Crabe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir crabe (homonymie).
Crabe
Nom commun ou
nom vernaculaire ambigu :
L'expression « Crabe » s'applique en français à plusieurs taxons distincts. Page d'aide sur l'homonymie
Crabe tourteau
Crabe tourteau
Taxons concernés

Les espèces de l'infra-ordre des Brachyura
Parmi la super-famille des Paguroidea:

Crabe est un nom vernaculaire ambigu utilisé en français pour désigner de nombreuses espèces de crustacés décapodes, pour la plupart comestibles.

On distingue deux infra-ordres de crabes, en fonction des caractéristiques de leur abdomen : les Brachyura, ou vrais crabes, et les Paguroidea (crabes de cocotier, crabes royaux). Cependant toutes les espèces de ces infra-ordres ne sont pas spontanément qualifiées de crabe, par exemple les espèces appelées araignées de mer parmi les Brachyura ou encore les bernard l'hermite, parmi les Paguroidea.

Physiologie, comportement et écologie[modifier | modifier le code]

Les caractéristiques générales des crabes sont celles des Brachyura, les crabes classiques, ou des Paguroidea (bernard l'hermite, crabes de cocotier et crabes royaux), avec des nuances pour chaque espèce : voir les articles détaillés pour plus d'informations sur leur description ou leur mode de vie.

Liste de crustacés appelés « crabes »[modifier | modifier le code]

Crabe jaune, dressé sur ses pattes sur une plage, aux yeux au-dessus de la tête et aux pinces dissymétriques
Crabe fantôme à Madagascar
Une jeune femme tenant un crabe géant de couleur orangée devant elle
Crabe royal du Kamtchatka (Paralithodes camtschaticus)
Crabe-araignée géant du Japon, le plus grand arthropode vivant.
Crabe
Ranina ranina, nommé crabe girafe aux Seychelles.

Liste alphabétique de noms vernaculaires attestés[1] en français.
Note : certaines espèces ont plusieurs noms et, les classifications évoluant encore, certains noms scientifiques ont peut-être un autre synonyme valide.

Et aussi les crabes de mangrove (Goniopsis) ou les crabes nageurs…

Description[modifier | modifier le code]

La plupart des crabes sont marins, mais il existe quelques crabes d'eau douce et des crabes terrestres dont des crabes arboricoles. Ils disposent tous de cinq paires de pattes dont la première est modifiée pour former une paire de pinces.

Certaines espèces sont toxiques spécialement les crabes très colorés du groupe des Xanthidae[8]. Un crabe marin à carapace blanche (Demania toxica), que l'on rencontre aux îles Cook, est considéré comme le plus venimeux des animaux marins[9].

Importance économique[modifier | modifier le code]

Pinces de crabe

Les crabes représentent une importante ressource alimentaire pour les hommes et font donc l'objet d'une activité économique particulièrement développée. Dans le bassin méditerranéen, le crabe de roche (crabe vert) est souvent l'un des composants de recettes traditionnelles telles que la soupe de poisson. Quant au tourteau, il est généralement pêché en Bretagne.
Le crabe peut se consommer comme Crabe en mue.

On estime les captures mondiales de crabes à 1,2 million de tonnes par an (données 2003). Il faut cependant souligner que le crabe étant un animal côtier très facile à capturer, ce chiffre ne tient pas compte de la pêche individuelle et de la pêche artisanale, surtout dans les pays pauvres, le crabe représentant une source de protéines très économique. Sur les côtes d'Afrique équatoriale, les enfants attrapent facilement les crabes bleus qu'ils font simplement rôtir à la braise.

La pêche des crabes du Kamtchatka représente à elle seule environ 45 000 tonnes annuelles.

De nombreuses recherches ont lieu sur des substances extraites des crabes, telle la chitosane avec ses applications en cosmétique, diététique et médecine, tel un biomatériau translucide riche en brome sur l'extrémité de leurs pattes ou leurs pinces et qui se révèle 1,5 fois plus dur que le verre acrylique et extrêmement résistant, d'où des applications industrielles potentielles[10].

Pêche aux crabes[modifier | modifier le code]

La plupart des crabes se pêchent au casier. Dans certaines zones c'est même la seule forme autorisée, comme celle gérée par la CCFFMAR[11].

Conserve de crabe[modifier | modifier le code]

La fabrication des conserves de crabe est très réglementée pour plusieurs raisons. Tout d'abord, la valeur de ce produit en fait un objet de fraude, puisque de la chair de poissons, moins onéreuse, peut être substituée au crabe (d'ailleurs, la plupart des législations n'acceptent sous l'appellation crabe que les Brachyura et les Lithodidae, ce qui est en un sens encore plus réducteur que l'acception de l'appellation vernaculaire). Les conserves de crabe peuvent contenir des matières indésirables comme des fragments de carapace ou de branchies, des viscères, du cartilages, des tendons de pattes ou une quantité anormale de liquide. D'autre part, comme tous les produits de la mer, ces produits peuvent s'avérer très toxiques en cas de mauvaise conservation. La conserve doit être conditionnée dans des récipients hermétiquement clos et doit avoir fait l'objet d'un traitement thermique suffisant pour en garantir la stérilité commerciale. Elle est conditionnée la plupart du temps avec des additifs mais doit être exempte de matières étrangères et pratiquement exempte de cristaux de struvite.

Culture[modifier | modifier le code]

Symbolique[modifier | modifier le code]

Alors que le crabe est considéré durant l'Antiquité comme animal protecteur, sa réputation change au Moyen Âge, comme celle de l'ensemble des créatures marines. Il est même devenu maléfique, symbole des monstres marins marcheurs ; ce rejet est sûrement aggravé par ses habitudes nécrophages. Au contraire, en Asie, les espèces du genre Dorippe, sur la carapace desquelles on distingue un visage humain, sont très recherchées car, selon la légende, ils contiennent l'âme de guerriers défunts.

Le motif du crabe tenant dans ses pinces un papillon aux ailes éployées apparaît au revers d'une monnaie d'Auguste. Mais il est surtout connu à partir de la Renaissance comme illustration de la devise Festina lente[12].

Cancer vient du nom grec du crabe. Ce nom choisi pour la maladie de cancer témoigne qu'en Occident la symbolique liée à cet animal est plutôt négative[réf. souhaitée]. C'est aussi le nom d'une constellation et l'un des 12 signes astrologiques.

Terminologie[modifier | modifier le code]

Le mot crabe, féminin jusqu'au XVIIIe siècle, serait emprunté par deux voies différentes : d'une part au moyen néerlandais crabbe au masculin, via le picard crabo, crape et le wallon crâbe, masc. ; d'autre part au vieux norrois krabbi au masculin, via le normand crabe, crabbe, nom féminin[13]. À noter que la variation de genre ne se limite pas aux langues d'oïl : le néerlandais krab et le norvégien krabbe sont admis au masculin ou au féminin. Crabe a remplacé chancre, issu du latin cancer.

Ces décapodes ont donné naissance à plusieurs expressions en français.

  • L'expression un panier de crabes désigne un groupe de personne collaborant mais en se nuisant les uns les autres. Cette expression est apparue en France au milieu du XXe siècle
  • L'expression marcher en crabe signifie se déplacer de côté.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Attention aux appellations et traductions fantaisistes circulant sur l'Internet
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao et ap « Crabe » comme nom vernaculaire français d'après Dictionary of Common (Vernacular) Names sur Nomen.at
  3. a, b, c, d, e et f Voir « crabe » dans le Dictionnaire des Sciences Animales
  4. (fr) Moussac, G. de, 1988. Le crabe girafe Ranina ranina aux Seychelles : biologie et exploitation. Seychelles Fishing Autority, Technical report, 1-26. Rapport
  5. Crabe marbré sur le site Mer et littoral
  6. http://www.parc-marin-iroise.gouv.fr/medias/fiche_araignee_de_mer_2.pdf
  7. http://www.pratique.fr/crabes-littoral.html#titre-parag-3
  8. (en) Yung-Hsiang Tsaia, Ping-Ho Hob, Chiu-Chi Hwangc, Pai-An Hwangc, Chao-An Chengd et Deng-Fwu Hwang, « Tetrodotoxin in several species of xanthid crabs in southern Taiwan », Food Chemistry, vol. 95, no 2,‎ mars 2006, p. 205-212 (résumé)
  9. Crabe sur Terra Nova
  10. (en) « http://www.sciencedaily.com/releases/2009/02/090225132532.htm », sur Science Daily,‎ 6 mars 2009
  11. (fr) « MESURE DE CONSERVATION 225/XX Limites imposées à la pêche au crabe, sous-zone statistique 48.3 – saison 2001/02 »
  12. « The Crab and the Butterfly: A Study in Animal Symbolism », Journal of the Warburg and Courtauld Institutes, 17, 1/2 (1954), p. 47-86 (JSTOR 750132). Voir aussi Guy de Tervarent, Attributs et symboles dans l'art profane : dictionnaire d'un langage perdu (1450-1600), Droz, 1997, p. 168-169 (En ligne).
  13. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Crabe » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales