Kuélap

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kuélap
Entrée principale de la forteresse
Entrée principale de la forteresse
Localisation
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Coordonnées 6° 25′ 05″ S 77° 55′ 24″ O / -6.41806, -77.92333 ()6° 25′ 05″ Sud 77° 55′ 24″ Ouest / -6.41806, -77.92333 ()  
Altitude 3 000 m

Géolocalisation sur la carte : Pérou

(Voir situation sur carte : Pérou)
Kuélap
Kuélap
Époque Xe siècle

Kuélap est une forteresse des Chachapoyas, un peuple des Andes qui la construisit au Xe siècle. La forteresse est située dans la région d'Amazonas au Pérou.

Description[modifier | modifier le code]

Ignorée jusqu'en 1843, elle fut d'abord étudiée par des archéologues français, Bordelier et Langlois, dans les années 1930.

Située à 3000 m d'altitude, cette forteresse est constituée de gigantesques plates-formes empilées les unes sur les autres. La première fait 20 mètres de hauteur et 600 mètres de long et est orientée dans un axe Sud/Nord. Deux autres plates-formes andenes suivent la première. Ces élévations supportent presque 400 constructions de forme majoritairement cylindriques. Certaines de ces constructions sont décorées de frises d'yeux ou d'oiseaux unis, qui font le tour de l'édifice.

Pour y entrer, il faut passer par un chemin qui se rétrécit jusqu'à ne laisser passer qu'une seule personne et qui est flanqué de deux murs de 20 mètres de haut.

El Tintero

Les trois plus importants édifices sont :

  • El Tintero : situé à l'extrême sud de la grande plate-forme, c'est un défi à la loi de la gravité, sa forme est en effet celle d'un cône renversé ;
  • La Atalaya : se trouve à l'extrême nord de Kuélap ;
  • El Castillo : se situe sur le plateau supérieur, secteur le plus important du site par le nombre de vestiges.

Des scientifiques[Qui ?] ont calculé qu'il a fallu plus de pierres pour construire cette forteresse que pour la grande pyramide de Gizeh.

Massacre de Kuélap[modifier | modifier le code]

La forteresse de Kuélap fut le théâtre d'un véritable massacre qui eut probablement lieu durant la deuxième moitié du XVIe siècle, peu après l'arrivée des conquistadors espagnols en Amérique. Plus d'une centaine de squelettes ont été découverts à l'extrémité de la forteresse sur les bords de la falaise, à proximité du temple sacré. L'âge des victimes, en majorité des enfants, et le fait que les corps n'aient pas été enterrés contrairement aux rites funéraires, laissent à penser aux archéologues que le massacre fut l'œuvre d'une vengeance perpétrée par des tribus chachapoyas voisines, accusant la cité de Kuélap qui concentrait les pouvoirs politiques et religieux, d'être à l'origine des bouleversements de l'époque : les conquistadors étaient notamment porteurs de nombreuses maladies telles que la grippe et la variole, provoquant la mort de près de 9 indiens sur 10 et qui engendrèrent de nombreuses conséquences dramatiques telle que la famine.

Selon les dernières recherches, le massacre de Kuélap est donc considéré comme un crime politique et religieux contre la puissante cité fortifiée, visant à punir et exterminer les derniers successeurs du clan qui détenait le pouvoir. Après le massacre, la cité fut incendiée.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :