Guillaume Musso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Musso (homonymie).

Guillaume Musso

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Guillaume Musso en 2009.

Activités Écrivain
Naissance 6 juin 1974 (40 ans)
Antibes (France)
Langue d'écriture Français
Distinctions Chevalier de l'Ordre des arts et lettres (2012)

Guillaume Musso, né le 6 juin 1974 à Antibes[1] est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Guillaume Musso commence à écrire alors qu’il est étudiant. À l’âge de 19 ans, fasciné par les États-Unis, il séjourne quelques mois à New York où il travaille comme vendeur de crèmes glacées[2].

En rentrant des États-Unis, il passe une licence de sciences économiques à l'Université de Nice, poursuit ses études à Montpellier et passe le CAPES de sciences économiques et sociales. De 1999 à 2003, il est professeur de sciences économiques et sociales au lycée Erckmann-Chatrian de Phalsbourg et formateur à l’IUFM de Lorraine. En septembre 2003, il intègre le Centre international de Valbonne où il enseignera au lycée les sciences économiques et Sociales pendant cinq ans.

En mai 2001 paraît son premier roman, Skidamarink, un thriller en forme de jeu de piste débutant par le vol de La Joconde au musée du Louvre.

Après un grave accident de voiture[3], Guillaume Musso imagine en 2004 l’histoire d’un enfant revenu de la mort : Et après... ; le roman se vend à plus de deux millions d’exemplaires et est traduit dans une vingtaine de langues. Le film Et après tiré du roman sort sur les écrans le 14 janvier 2009[4], sous la direction de Gilles Bourdos, avec John Malkovich, Romain Duris et Evangeline Lilly. Puis viennent Sauve-moi (2005), Seras-tu là (2006), Parce que je t’aime (2007) et Je reviens te chercher (2008), Que serais-je sans toi ? (2009), La Fille de papier (2010)[5], L'Appel de l'ange (2011), 7 ans après... (2012), Demain (2013) et Central Park (2014) . Avec 1 710 500 exemplaires vendus en 2012[6], Guillaume Musso est pour la troisième année consécutive le romancier français le plus vendu. Ses livres sont traduits dans 36 langues et les ventes totales de ses romans dépassent les 18 millions d’exemplaires.


En octobre 2009, succédant à Philippe Claudel, Daniel Picouly, François Morel, Daniel Pennac et Éric-Emmanuel Schmitt, il est l’auteur de la « dictée d’ELA », donnant le coup d’envoi de la campagne annuelle « Mets tes baskets et bats la maladie » pour lutter contre les leucodystrophies[7].

En 2012, il est nommé chevalier de l'ordre des arts et lettres.

Il est le frère de Valentin Musso, auteur de romans policiers.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Titre Edition originale Edition au format de poche Adaptation cinématographique
Skidamarink Éditions Anne Carrière, 2001 (ISBN 978-2843371530) --- ---
Et après... XO éditions, 2004 (ISBN 978-2845634121) Pocket [n°12325], 2005 (ISBN 978-2266245753) adaptation cinématographique par Gilles Bourdos ; son film Et après est sorti le 14 janvier 2009
Sauve-moi XO Éditions, 2005, EAN 9782845632196 Pocket [n°12861], 2006, EAN 9782266158329 ---
Seras-tu là ? XO Éditions, 2006, EAN 9782845632806, (ISBN 2845632800) Pocket [n°13269], 2007, EAN 9782266169547 Les Films Christian Fechner ont acquis les droits cinématographiques du roman
Parce que je t'aime XO Éditions, 2007, EAN 9782845633360 Pocket [n°13562], 2008, EAN 9782266179652 La Traversée par Jérôme Cornuau est sorti le 31 octobre 2012
Je reviens te chercher XO Éditions, 2008, EAN 9782845633704 Pocket [n°13987], 2009, EAN 9782266192361 ---
Que serais-je sans toi ? XO Éditions, 2009, EAN 9782845634190 Pocket [n°14327], 2010, EAN 9782266200219 ---
La Fille de papier XO Éditions, 2010, EAN 9782845634572 Pocket, 2011, EAN 9782266214827 ---
L'Appel de l'ange XO Éditions, 2011, EAN 9782845635173 Pocket, 2012, EAN 9782266227537 ---
7 ans après XO Éditions, 2012, EAN 9782845635234 Pocket, 2013, EAN 9782266239066 ---
Demain XO Éditions, 2013, EAN 9782845636224 Pocket, 2014 (ISBN 978-2266246880) ---
Central Park XO éditions, 2014, (ISBN 978-2845636767) ---

Récompenses[modifier | modifier le code]

2004

2005

Réception critique[modifier | modifier le code]

Si les livres de Guillaume Musso se vendent très bien[8], son œuvre ne fait pas l’unanimité chez les critiques littéraires.

Guillaume Musso à Venise en mai 2010.

Slate.fr estime que son succès « tient à la fois au style, à un univers bien établi et la connivence que Musso sait créer avec ses lecteurs ». Les textes sont un mélange de roman sentimental et de polar, assortis d'une « dimension fantastique : les personnages de Musso sont confrontés au surnaturel – le plus souvent des voyages dans le temps » et comportent de nombreux flash-backs[9].

L’auteur bénéficie d’un avis positif de Michel Field, qui déclare beaucoup aimer cet auteur : « Il a un vrai univers, un véritable plaisir d’écriture qui nous entraîne dans une plongée dans l’espace-temps[10] ».

Le Parisien salue le don de cet auteur : « celui de jouer avec la course du temps, de démonter le destin comme un réveil. Et surtout d'organiser le suspense[11] ».

Le Figaro Magazine remarque la mécanique de ses romans « d’une implacable efficacité ». Le journaliste ajoute que « les personnages sont dotés d’une fragilité extrêmement touchante et d’une humanité qui nous ficelle viscéralement à eux. Chez Musso, l’émotion a des accents majeurs. Et c’est là son plus bel atout[12] ».

Anne Berthod de L’Express explique que « l’auteur a le bon goût de rester sobre dans le style » et qu’il a « l’art de construire son récit sentimental à la manière efficace des auteurs de polars[13] ».

Bernard Lehut de RTL liste les ingrédients qui font le succès de Musso : « De l’amour, du suspense et ce petit plus qui fait la différence, la pincée d’épices qui donne sa saveur particulière au roman de Guillaume Musso : l’irruption du surnaturel[14] ».

Sur France Info , Bernard Thommasson déclare que « Guillaume Musso est le roi du suspense »[15].

Guillaume Musso en avril 2013.

Thomas Mahler, du Point évoque « Une intrigue foisonnante (…), un concept original, une écriture très visuelle. »[16].

Le Figaro évoque la « recette bien rodée » de cet auteur : « le style est visuel, les chapitres courts, et les dialogues nombreux ». Malgré quelques critiques (son côté « fleur-bleue » et ses trop nombreux rebondissements, comme dans La Fille de papier, par exemple), le journal juge favorablement la plupart des œuvres de Musso, dont il loue l’humour, les intrigues bien ficelées et la qualité des chutes[17]. François Busnel le décrit comme un « auteur marketing[18] », même s’il reconnaît avoir « de la sympathie pour Guillaume Musso et de l’estime pour ses romans » dont il trouve la lecture « plaisante », mais sur lequel il avoue de ne pas pouvoir dire grand-chose[19].

Mais Guillaume Musso connaît également de sérieux détracteurs. Claire Devarrieux, dans Libération, note que Que serais-je sans toi ? souffre de « quelques indigences d’écriture que les âmes non averties confondent avec l’intensité », mais que l’intrigue parvient à gommer[20]. La Fille de papier fait l’objet d’un article beaucoup plus ironique dans le même journal, signé par Édouard Launet : « On a en effet raillé Musso pour l’apparente pauvreté, pour ne pas dire l’indigence, de ses intrigues et de son écriture. C’était négliger le fait que ce romancier (...) a amené à la lecture des gens qui avaient presque définitivement vendu leur âme aux écrans[21] ». Nelly Kaprièlian dans Les Inrockuptibles explique que son seul talent reste le recyclage : « Il sait parfaitement comment donner une impression de déjà-vu — car on l’aura compris, ce type de best-seller n’est jamais novateur[22] ». Plus mesuré, le magazine Lire qualifie son univers de « plutôt prenant, quoique pétri de clichés et de bons sentiments[23] ». Le Nouvel Observateur, dans sa critique de Que serais-je sans toi ?, tente un parallèle : « Comparé à Marc Levy, c’est quasiment du Victor Hugo (même si, comparé à Hugo, c'est bien du Levy) ». L'hebdomadaire parle d'un livre « très bien fabriqué » avec un « minimum de rythme, une intrigue policière piquée à Arsène Lupin, l’ambiance guimauve d'une série télé produite par TF1 » bien que « tartiné d’interminables dialogues sur la vérité de la passion »[24].

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Vsd.fr
  2. Biographie sur son site officiel
  3. Source : Paris Match, n°2990, 7 septembre 2006
  4. Le film Afterwards sur le site Allociné
  5. On notera la sortie américaine le 25 juillet 2012 du film de Jonathan DAYTON et Valerie FARIS sur un scénario de Zoe KAZAN, Ruby Sparks (en français Elle s'appelle Ruby) sur le même thème. Un esprit suspicieux ou peut-être mal informé pourrait y voir une coïncidence troublante voire un plagiat, tant les sujets sont proches pour ne pas dire jumeaux...
  6. Musso, Levy, Pancol toujours en tête des ventes Le Figaro, 16 janvier 2013
  7. http://www.ela-asso.com/?q=taxonomy/term/13
  8. http://www.lefigaro.fr/livres/2010/01/14/03005-20100114ARTFIG00005-les-dix-romanciers-francais-qui-ont-le-plus-vendu-en-2009-.php
  9. http://www.slate.fr/story/83369/guillaume-musso
  10. France-Soir, 18 mai 2009
  11. Le Parisien / Aujourd'hui en France, Pierre Vavasseur, 23 avril 2008
  12. 7 juillet 2007
  13. L’Express, Anne Berthod, 8 juin 2006
  14. RTL, Laissez-vous tenter, Bernard Lehut, 8 mai 2006
  15. Guillaume Musso repère ses romans en vacances http://bernardthomasson.com/2012/08/11/guillaume-musso-repere-ses-romans-en-vacances/, bernardthomasson.com, 11 août 2012
  16. Musso, les raisons d'un succès http://www.lepoint.fr/livres/musso-les-raisons-d-un-succes-28-07-2011-1359836_37.php, Le Point, 28 juillet 2011
  17. Lefigaro.fr
  18. Francesoir.fr
  19. Lexpress.fr
  20. Liberation.fr
  21. Liberation.fr
  22. Nelly Kaprièlian, Les Inrockuptibles, 22 juillet 2008
  23. Dans la veine de Marc Lévy, par Delphine Peras, Lire Magazine, juillet/août 2006
  24. http://bibliobs.nouvelobs.com/20090717/13806/levy-musso-le-match-des-poids-lourds

Liens externes[modifier | modifier le code]