Gouvernement de Tauride

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tauride (homonymie).

Gouvernement de Tauride
Таврическая губернiя (ru)

1802 (1783) – 1921

Blason
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de 1822.

Informations générales
Statut Gouvernement
Capitale Simferopol
Démographie
Population 1 634 700 habitants (1906)
Superficie
Superficie 63 538 km2 (1918)
Histoire et événements
1802 Création
1921 Abolition

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le gouvernement de Tauride (en russe : Таврическая губернiя ; en ukrainien : Таврiйська губернiя ; en tatar de Crimée : Tavrida guberniyası) était une subdivision administrative de l'Empire russe créée en 1802 et supprimée en 1921. C’était la goubernia la plus méridionale de la Russie européenne, s’étendant sur la steppe de Nouvelle Russie, au nord de la mer Noire, et comprenant la péninsule de Crimée (appelée « Chersonèse Taurique » par les Grecs antiques, d'où le nom de Tauride). La capitale en était Simferopol. Le territoire du gouvernement de Tauride est aujourd'hui réparti entre les oblasts ukrainiens de Kherson et de Zaporijia, ainsi que la république autonome de Crimée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle le gouvernement de Tauride est divisé en huit ouiezds dont trois (Berdiansk, Melitopol et Dneprovsk) sont situés sur le continent et les cinq autres (Perekop, Eupatoria, Simferopol, Feodossia et Yalta) sur la péninsule de Crimée. Les villes de Kertch et Sébastopol ont toutes deux un statut de ville indépendante.

Au nord le gouvernement est limitrophe des gouvernement de Kherson et Iekaterinoslav.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant l'annexion russe[modifier | modifier le code]

Article général Pour un article plus général, voir Tauride.

Dans l'Antiquité, la Tauride a été le territoire des Scythes, mais dès 600 av. J.-C., les Grecs en ont colonisé les rivages, fondant les colonies d'Eupatorie, Héraclée, Théodosie et Panticapée. L'hellénisation des Scythes donne naissance au royaume du Bosphore (autour du Bosphore cimmérien, l'actuel détroit de Kertch).

Après les Scythes et les Grecs, de nombreux peuples migrateurs s'établissent de manière éphémère dans la région : Ostrogoths, Huns, Sarmates, Bulgares, Khazars, Magyars, Russiens, Petchénègues, Polovtses, Tatars... tandis que des Grecs byzantins et des Italiens génois animent des comptoirs commerciaux sur la côte méridionale de la Crimée (par exemple Caffa). Au XVIe siècle, les Tatars du khanat de Crimée passent sous la suzeraineté de l'Empire ottoman.

Période russe[modifier | modifier le code]

En 1783, l'Empire ottoman cède la région à l'Empire russe. L'administration de la Tauride est alors confiée à des gouverneurs nommés au début par la Grande Catherine (1764-1775) et par l'empereur Paul Ier (1796-1802) ; une colonisation du territoire est alors organisée par le prince Potemkine : aux tribus nomades de Tatars Nogaï viennent s'ajouter des Russes et des Ukrainiens en nombre, mais aussi des Grecs de la Mer Noire, des Bulgares (surtout autour de Melitopol), des Allemands, des Moldaves, des Arméniens et des Juifs venus de Pologne et d'Allemagne (qui forment des shtetls, colonies agricoles décrites dans le film Un violon sur le toit).

La Tauride prospère jusqu'en 1914, puis est ravagée par la Première Guerre mondiale et la guerre civile russe.

Recensement de 1862[modifier | modifier le code]

Goubernia Population Russes, % Ukrainiens, % Juifs, % Allemands, % Grecs, % Tatars, % Moldaves, % Bulgares, %
Tauride 1 400 000 27,2 39,7 10,9 3,3 1,3 10,6 3,2 3,8