Gouvernement de Kiev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La goubernia ou gouvernement de Kiev en 1821

Le gouvernement de Kiev ou la goubernia de Kiev (en russe : Киевская губерния, Kievskaïa goubernia) était une entité territoriale administrative (goubernia) de l'ancienne Russie impériale. Il fut créé par un oukaze de Pierre le Grand, le 18 décembre 1708 et rebaptisé vice-royauté en 1781. Le gouvernement fut rétabli en 1796, jusqu'après la dissolution de l'Empire en 1917. Le gouvernement persista au début de l'Ukraine soviétique jusqu'en 1923, puis fut divisé en plusieurs districts ou okrougs. En 1932, la région autour de Kiev est organisée en oblast de Kiev de la république socialiste soviétique d'Ukraine.

Kiev était la capitale administrative du gouvernement de Kiev. Il s'étendait sur 231 000 km2 et regroupait une partie de l'actuel territoire de l'Ukraine et une partie du sud de l'actuelle Russie.

Il comptait notamment les villes de Pereïaslav, Tchernigov, Nejine, Belgorod, Akhtyrka, Soumy, Sevsk, Koursk, Mtsensk, Poutivl, Briansk et Orel.

En 1719, le gouvernement fut divisé en quatre provinces, autour de Belgorod, Kiev, Orel et Sevsk. En 1727, les provinces de Belgorod, Sevsk et Orel furent regroupées dans le gouvernement de Belgorod, laissant seule la province de Kiev dans le gouvernement de Kiev.

Vice-royauté de Kiev[modifier | modifier le code]

L'édit de la Grande Catherine du 16 septembre 1781[1], réorganisa le gouvernement en vice-royauté (namestnitchestvo). Elle fut divisée en différents ouiezds : Kiev, Gorodichtché, Goltva, Khorol, Kozelets, Loubny, Mirgorod, Ostior, Pereïaslav, Piriatine et Zolotonocha. En 1789, Gorodichtché fut rattachée au gouvernement de Iekaterinoslav. En 1791, la vice-royauté de Kiev fut subdivisée en dix okrougs et des ouïezds supplémentaires furent créés[2].

Les armes de la vice-royauté furent alors créées : l'archange saint Michel tenant un bouclier d'azur dans une main et une épée dans l'autre.

Jusqu'en 1917[modifier | modifier le code]

L'édit de Paul Ier du 30 novembre 1796 rétablit le gouvernement. Les trois vice-royautés de l'Ukraine de la rive gauche du Dniepr furent réunies dans la nouvelle Petite Russie, dont la capitale devint Tchernigov, tandis que le gouvernement de Kiev était compris dans l'Ukraine de la rive droite, auquel on rajouta l'ancienne province polonaise de petite Pologne, autour de Bratslav. Il y eut désormais, en 1797, douze ouiezds.

On rajouta en 1832 la Volhynie et la Podolie au gouvernement de Kiev, renommé gouvernement général de Kiev, dont la population trois ans plus tard s'élevait à 1 704 661 habitants.

Recensement de 1897[modifier | modifier le code]

Selon le recensement de la population de l'Empire de 1897, la goubernia comptait 3 559 229 habitants, dont une population urbaine de 459 253 habitants (soit 12,9 %). La ville principale était Kiev avec 247 723 habitants.

Sur le plan linguistique, les russophones étaient 3 034 961 — dont 2 819 145 « Petits Russiens », c'est-à-dire Ukrainiens —, soit 85,2 % de la population. Le gouvernement comptait également 430 489 Juifs (12,1 %)[3] et 68 791 Polonais (1,9 %).

En ce qui concerne la religion, le recensement enregistra :

  • 2 983 736 orthodoxes (83,8 %) ;
  • 433 738 juifs (12,2 %) ;
  • 106 733 catholiques (3,0 %).

Notes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Effectif en janvier 1782.
  2. Bogouslav, Gadiatch, Kanev, Zenkov, Korsoun et Lokhvitsa.
  3. La plupart s'exprimaient en yiddish, mais parlaient de plus en plus le russe.

Liens externes[modifier | modifier le code]