Finale de la Coupe du monde de football de 1966

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Finale de la Coupe du monde de football de 1966 Football pictogram.svg
Old Wembley Stadium (external view).jpg
La finale de la Coupe du monde 1966 voit l'Angleterre gagner sur son terrain de Wembley.
Contexte
Compétition Coupe du monde de football
Date 30 juillet 1966
Stade Wembley
Lieu Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Affluence 96 924 spectateurs
Résultat
Angleterre 4-2 RF Allemagne
Temps réglementaire 2-2 0
Mi-temps 1-1 0
Acteurs majeurs
Buteur(s) Angleterre
Geoffrey Hurst But inscrit après 18 minutes 18e, But inscrit après 101 minutes 101e, But inscrit après 120 minutes 120e
Martin Peters But inscrit après 78 minutes 78e

Allemagne
Helmut Haller But inscrit après 12 minutes 12e
Wolfgang Weber But inscrit après 90 minutes 90e
Homme du match Geoffrey Hurst
Cartons Martin Peters Averti
Arbitrage Drapeau : Suisse Gottfried Dienst
Drapeau : URSS Tofik Bakhramov
Drapeau : Tchécoslovaquie Karol Galba

La finale de la Coupe du monde de football de 1966 est une rencontre de football opposant l'équipe d'Angleterre et l'équipe de la République fédérale d'Allemagne. Joué le 30 juillet 1966, ce match conclut la Coupe du monde de football de 1966 qui se déroule en Angleterre.

L'Angleterre joue tous ses matchs à Wembley jusqu'à la finale et bénéficie d'un arbitrage clément qui est l'objet des critiques de nombreuses équipes. Sortis premier du groupe A, les Anglais battent en quarts l'Argentine à 11 contre 10 sur un but litigieux de Geoffrey Hurst. En demi-finale, l'équipe britannique élimine le Portugal grâce à un doublé de Bobby Charlton. En finale, l'Angleterre est opposée à la République fédérale d'Allemagne. La RFA termine première du groupe B et joue l'Uruguay en quart de finale. Grâce à un jeu physique, et l'expulsion discutée de joueurs uruguayens, l'Allemagne de l'Ouest l'emporte aisément 4-0. En demi-finale, elle élimine l'Union soviétique par deux buts à un et obtient sa place pour jouer la finale de la compétition à Wembley.

La République fédérale d'Allemagne ouvre le score sur une frappe de Helmut Haller. L'équipe hôte égalise grâce à Geoffrey Hurst et prend l'avantage grâce à un nouveau but de Martin Peters. La RFA arrache la prolongation à la dernière minute du temps réglementaire suite à un but de Wolfgang Weber. Pendant la première période de la prolongation, Geoffrey Hurst marque pour l'Angleterre l'un des buts les plus controversés de l'histoire du football, avant d'inscrire son troisième but du match à la 120e et dernière minute de la rencontre, assurant aux Anglais leur première victoire dans la compétition.

Contexte[modifier | modifier le code]

Parcours de l'Angleterre[modifier | modifier le code]

Classement final du groupe A[Note 1]
Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Drapeau : Angleterre Angleterre 5 3 2 1 0 4 0 +4
2 Drapeau : Uruguay Uruguay 4 3 1 2 0 2 1 +1
3 Drapeau : Mexique Mexique 2 3 0 2 1 1 3 -2
4 Drapeau : France France 1 3 0 1 2 2 5 -3
Maillot de l'Angleterre en finale

L'Angleterre n'a jamais dépassé le stade des quarts de finale de la compétition avant d'accueillir la compétition en 1966. Pourtant, l'entraîneur de la sélection anglaise, Alf Ramsey, annonce avant le début de la compétition que l'Angleterre va remporter la compétition[1].

Le 11 juin 1966 à 19h30, le match d'ouverture de la Coupe du monde de 1966 commence[2]. Il oppose l'équipe hôte, l'Angleterre, à l'équipe d'Uruguay à Wembley[2]. Le match se termine sur un match nul 0-0[1]. Lors du deuxième match du groupe A, les joueurs anglais sont opposés au Mexique. L'Angleterre remporte le match et gagne sa première rencontre dans la compétition grâce à des buts de Bobby Charlton et Roger Hunt. L'équipe anglaise est en position favorable avant de rencontrer l'équipe de France lors de la troisième et dernière rencontre du groupe B. L'Angleterre ne doit pas perdre pour éviter l'élimination. Grâce à deux nouveaux buts de Roger Hunt (38', 75'), l'équipe anglaise gagne le match contre la France termine première du groupe B devant l'Uruguay[1]. Jimmy Greaves se blesse lors du match contre les Français et déclare forfait pour le quart de finale[1].

Parcours de l'Angleterre
Tour Adversaire Lieu Score
Groupe A Uruguay Wembley 0-0
Groupe A Mexique Wembley 2-0
Groupe A France Wembley 2-0
Quart de finale Argentine Wembley 1-0
Demi-finale Portugal Wembley 2-1

En quart de finale, l'Angleterre rencontre l'Argentine, finaliste de l'édition 1930, qui a terminé deuxième du groupe B. En l'absence de Greaves, Alf Ramsey modifie le système de jeu en 4-4-2 de l'équipe d'Angleterre en 4-3-3[Note 2],[1]. Les Anglais joue une nouvelle fois à Wembley, et l'arbitrage est vite critiqué[3]. Avant la rencontre, les joueurs sud-américains n'ont pas le droit de voir la pelouse[3]. À la demi-heure de jeu, l'arbitre allemand M. Kreitlein décide d'exclure le capitaine argentin Antonio Rattín après avoir discuté avec l'arbitre[3]. Le match est arrêté pendant huit minutes, le temps que le joueur argentin quitte le terrain[4]. Hurst marque le but de la victoire qui est accepté bien que l'attaquant anglais soit hors-jeu. Le score final est de 1-0 et l'Angleterre obtient sa place dans le dernier carré de la compétition. Les dirigeants anglais interdisent à leurs joueurs d'échanger leur maillot contre ceux de leurs homologues argentins[1]. L'équipe britannique n'a toujours pas encaissé de but dans la compétition et est logiquement la meilleure défense de la compétition.

En demi-finale, l'adversaire de l'équipe d'Angleterre est le Portugal qui, comme l'Angleterre, n'a jamais atteint ce stade dans la compétition. Avec l'attaque la plus prolifique[5] et le meilleur buteur de la compétition Eusébio[6], les Portugais ont une équipe redoutable. Grâce à un doublé de Bobby Charlton, les Anglais prennent un avantage de deux buts à dix minutes de la fin. À la 82e minute, deux minute après le deuxième but anglais, Eusébio inscrit sur pénalty son huitième et avant-dernier but dans la compétition. Aucun autre but n'est marqué et l'Angleterre se qualifie pour la première fois de son histoire pour la finale de la Coupe du monde.

Pendant son parcours, l'Angleterre joue dans le stade de Wembley uniquement, entraînant les critiques des adversaires de l'équipe anglaise qui dénonce cette injustice.

Parcours de la République fédérale d'Allemagne[modifier | modifier le code]

Classement final du groupe B
Équipe Pts J G N P BP BC Diff
1 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest 5 3 2 1 0 7 1 +6
2 Drapeau : Argentine Argentine 5 3 2 1 0 4 1 +3
3 Drapeau : Espagne Espagne 2 3 1 0 2 4 5 -1
4 Drapeau : Suisse Suisse 0 3 0 0 3 1 9 -8
L'Allemagne et l'Argentine se neutralisent à Villa Park.

Dans le groupe B, la RFA entre dans la compétition en écrasant la Suisse sur le score de 5 à 0 grâce à deux doublés d'Helmut Haller et Franz Beckenbauer. Ce premier apporte son expérience avec Uwe Seeler, alors que Beckenbauer, plus jeune, montre son talent au plus haut niveau[1].

Tenus en échec contre l'Argentine lors du deuxième match de poule, les Allemands échouent à inscire un but devant les 51 000 spectateurs présents à Villa Park, et ce malgré l'expulsion de se qualifient en dominant l'Espagne pour les quarts de finale.

Opposée à l'Uruguay en quart de finale, l'équipe allemande inflige un cinglant 4 à 0 à l'équipe adverse réduite à neuf joueurs suite aux deux expulsions affligées par l'arbitre anglais Jim Finney[3]. Les buts sont inscrits par Haller dès la dixième minute. Beckenbauer, Seeler puis Held aggravent le score dans les vingt dernières minutes profitant de l'avantage de jouer à 11 contre 9[7].

En demi-finale, la RFA se joue de l'URSS au terme d'une rencontre décevante où Lev Yachine doit s'incliner par deux fois devant Haller puis Beckenbauer[1]. Valeriy Porkujan réduit l'écart en faveur des Allemands qui s'imposent 2 buts à 1 au coup de sifflet final. La RFA se qualifie pour la deuxième fois de son histoire après la victoire en 1954.

Parcours de l'Allemagne de l'Ouest
Tour Adversaire Lieu Score
Groupe B Suisse Hillsborough 5-0
Groupe B Argentine Villa Park 0-0
Groupe B Espagne Villa Park 2-1
Quart de finale Uruguay Hillsborough 4-0
Demi-finale Union soviétique Goodison Park 2-1

Préparatifs de la rencontre[modifier | modifier le code]

Quelques centaines de spectateurs allemands sont présents avec des drapeaux dans un stade acquis à la cause de l'équipe anglaise. La reine du Royaume-Uni Élisabeth II est présente dans le stade.

La veille de la finale, la titularisation du joueur de West Ham Geoffrey Hurst n'est pas assurée[8].

Avant ce match, l'Angleterre reste invaincu contre l'Allemagne[8].

Le président britannique de la FIFA Stanley Rous désigne les arbitres des matchs de la Coupe du monde à partir des quarts de finale[9]. Pour la finale de la Coupe du monde, il choisit de confier l'arbitrage de la partie au Suisse Gottfried Dienst[9].

Match[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Gros plan sur le ballon orange de la finale de la Coupe du monde de football 1966.

La finale de la Coupe du monde de football de 1966 est le 200e match de la Coupe du monde. Les deux équipes rentrent en même temps sur le terrain, les Anglais en rouge, les Allemands en blanc. Quelques joueurs de chaque équipe ont des ballons orange dans les mains. L'hymne anglais est joué puis l'hymne allemand. Les deux capitaines, l'Anglais Bobby Moore et l'Allemand Uwe Seeler, rejoignent les arbitres au centre du terrain et échangent les fanions. Le capitaine anglais gagne le toss et choisit de garder le terrain où se trouvent les joueurs de l'Angleterre.

Première mi-temps[modifier | modifier le code]

Les Allemands de l'Ouest donnent le coup d'envoi. Dès le début du match, les Anglais mettent la pression sur l'équipe de la RFA. À l'extérieur de la surface, Nobby Stiles réalise la première frappe du match qui est contrée par un défenseur et sans danger pour l'Allemagne de l'Ouest. Martin Peters tente sa chance de loin deux fois à la suite, le premier tir est contré et le second finit sa course à côté des cages de Tilkowski. Une minute plus tard, le numéro 10 allemand, Held, a l'occasion d'ouvrir le score seul à la limite de la surface de réparation mais il envoie le ballon loin des buts anglais. Le gardien de but allemand Hans Tilkowski doit être soigné après une collision avec Geoffrey Hurst[8]. Peters essaie de marquer une nouvelle fois de loin avant la fin des dix premières minutes du match mais Hans Tilkowski réalise une parade pour détourner le ballon.

À la douzième minute, Helmut Haller ouvre le score pour la RFA suite à un mauvais dégagement de la tête du défenseur anglais Ray Wilson sur un centre de Held[10]. La frappe croisée du pied droit de l'attaquant allemand est le cinquième but de Haller dans la compétition. Six minutes après l'ouverture du score, Bobby Charlton fait une passe courte à Bobby Moore qui se fait accrocher par Wolfgang Overath. Le coup franc est jouer rapidement sur la tête de Geoffrey Hurst qui pique la balle dans le but de Tilkowski[10].

Le gardien de but anglais, Gordon Banks réalise deux arrêts sur des tentatives de Wolfgang Overath et Lothar Emmerich[8].

Deuxième mi-temps[modifier | modifier le code]

À un peu plus de dix minutes de la fin de la rencontre, l'Angleterre obtient un corner. Tiré par Alan Ball, celui-ci est repoussé dans l'axe vers Geoffrey Hurst, qui effectue un dribble puis tire de l'extérieur de la surface. Son tir est contré par Horst Höttges et s'élève à mi-hauteur vers les buts allemands. Lorsque le ballon redescend, Martin Peters le reprend de volée à quelques mètres des buts et la place entre le gardien allemand et le défenseur placé au poteau des buts de la RFA. Les Anglais continuent de jouer offensivement et sont proches d'inscrire un troisième but sur une contre-attaque à trois contre un. Bobby Charlton reçoit la passe de Roger Hunt mais manque le cadre.

Alors qu'il ne reste que quelques moments avant le coup de sifflet final, Gottfried siffle un coup franc pour une faute contestable de Jack Charlton sur Held[10]. Sur le coup franc, Wolfgang Weber marque après que Schnellinger ne touche la balle de la main[10]. Le temps réglementaire se termine sur le match nul 2 à 2, les deux équipes doivent se départager lors de deux périodes supplémentaires de quinze minutes.

Prolongation[modifier | modifier le code]

Pour la première fois de l'histoire de la Coupe du monde, la finale de la compétition se joue en prolongation. Les règles ne prévoient pas de tirs au but. Si à la fin de la prolongation les équipes ne se sont pas départagées, il est prévu que la finale sera rejouée trois jours plus tard, le 2 août 1966.

Alors qu'on en est à la 101eme minute, Geoffrey Hurst en bonne position tire au but. Sa frappe touche la barre transversale, rebondit sur la ligne, ressort et est dégagée par un défenseur allemand. L'arbitre après avoir été voir son juge de ligne, le Soviétique Tofik Bakhramov, valide le but malgré les protestations allemandes, ceux-ci jugeant que la balle n'a pas franchi la ligne.

Article détaillé : But de Wembley.

Geoffrey Hurst réalise le premier triplé en finale de la Coupe du monde du football en marquant à la 120eme minute. Sir Hurst admet après la rencontre que son intention est d'envoyer le ballon aussi loin que possible dans la tribune du stade pour jouer la montre[8] mais sans le vouloir la sphère a terminé sa course dans les buts du gardien allemand assurant la victoire à l'Angleterre. De plus, des spectateurs ont déjà commencé à envahir le terrain de jeu alors que l'attaquant anglais file vers le but[11]. Dans la confusion, le but est accordé. Le coup d'envoi n'est pas donné, l'arbitre siffle la fin du match sur un succès 4-2 de l'équipe d'Angleterre. Les Anglais font ensuite un tour d'honneur avec le trophée.

Feuille de match[modifier | modifier le code]

30 juillet 1966
15h00
historique Historique des rencontres
Angleterre Drapeau : Angleterre 4 - 2
a.p.
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest Wembley, Londres
Spectateurs : 93 000
photos du match
Arbitrage : Drapeau : Suisse Gottfried Dienst

Hurst But inscrit après 18 minutes 18e, But inscrit après 101 minutes 101e, But inscrit après 120 minutes 120e
Peters But inscrit après 78 minutes 78e

(Rapport)

Haller But inscrit après 12 minutes 12e
Weber But inscrit après 90 minutes 90e

Titulaires :
1 Gordon Banks
2 George Cohen
3 Ramon Wilson
4 Nobby Stiles
5 Jack Charlton
6 Bobby Moore
7 Alan Ball
9 Robert Charlton
10 Geoffrey Hurst
16 Martin Peters
21 Roger Hunt

Entraîneur  :
Alf Ramsey

Gordon Banks George Cohen Jack Charlton Bobby Moore Ramon Wilson Nobby Stiles Robert Charlton Martin Peters Alan Ball) Roger Hunt Geoffrey Hurst Hans Tilkowski Horst Höttges Willi Schultz Wolfgang Weber Karl-Heinz Schnellinger Franz Beckenbauer Wolfgang Overath Helmut Haller Uwe Seeler Sigfried Held Lothar EmmerichFinale de la Coupe du Monde 1966
À propos de cette image

Titulaires :
1 Hans Tilkowski
2 Horst Höttges
3 Karl-Heinz Schnellinger
4 Franz Beckenbauer
5 Willi Schulz
6 Wolfgang Weber
8 Helmut Haller
9 Uwe Seeler
10 Sigfried Held
11 Lothar Emmerich
12 Wolfgang Overath

Entraîneur :
Helmut Schön


Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Angleterre
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
RFA

Effectif de l'Angleterre[modifier | modifier le code]

L'équipe d'Angleterre entraînée par Alf Ramsey est composée de 22 joueurs tous issus de clubs anglais. Ils sont sacrés champions du monde à l'issue de la finale. L'effectif est le suivant[12] :

Effectif de l'équipe d'Angleterre
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
1 G Banks, GordonGordon Banks 28 023 30/12/1937 (28 ans) 24 0 Drapeau : Angleterre Leicester City FC
2 D Cohen, GeorgeGeorge Cohen 27 362 22/10/1939 (26 ans) 20 0 Drapeau : Angleterre Fulham FC
3 D Wilson, RamonRamon Wilson 29 132 17/12/1934 (31 ans) 41 0 Drapeau : Angleterre Everton FC
4 M Stiles, NorbertNorbert Stiles 26 423 18/5/1942 (24 ans) 11 999 Drapeau : Angleterre Manchester United FC
5 D Charlton, JackJack Charlton 28 990 8/5/1935 (31 ans) 11 999 Drapeau : Angleterre Leeds United
6 D Moore, BobbyBobby Moore Capitaine 26 824 12/4/1941 (25 ans) 38 999 Drapeau : Angleterre West Ham United FC
7 M Ball, AlanAlan Ball 25 333 12/5/1945 (21 ans) 6 999 Drapeau : Angleterre Blackpool FC
8 A Greaves, JamesJames Greaves 27 241 20/2/1940 (26 ans) 47 999 Drapeau : Angleterre Tottenham Hotspur FC
9 M Charlton, RobertRobert Charlton 28 103 11/10/1937 (28 ans) 63 999 Drapeau : Angleterre Manchester United FC
10 A Hurst, GeoffreyGeoffrey Hurst 26 584 8/12/1941 (24 ans) 1 999 Drapeau : Angleterre West Ham United FC
11 A Connelly, JohnJohn Connelly 27 823 18/7/1938 (28 ans) 16 999 Drapeau : Angleterre Manchester United FC
12 G Springett, RonRon Springett 28 915 22/7/1935 (31 ans) 32 0 Drapeau : Angleterre Sheffield Wednesday FC
13 G Bonetti, PeterPeter Bonetti 26 656 27/9/1941 (24 ans) - - Drapeau : Angleterre Chelsea FC
14 D Armfield, JimmyJimmy Armfield 28 854 21/9/1935 (30 ans) 41 999 Drapeau : Angleterre Blackpool FC
15 D Byrne, GerryGerry Byrne 27 781 29/8/1938 (27 ans) 1 999 Drapeau : Angleterre Liverpool FC
16 A Peters, MartinMartin Peters 25 884 8/11/1943 (22 ans) 18 999 Drapeau : Angleterre West Ham United FC
17 M Flowers, RonRon Flowers 29 274 28/7/1934 (32 ans) 48 999 Drapeau : Angleterre Wolverhampton Wanderers
18 D Hunter, NormanNorman Hunter 25 899 24/10/1943 (22 ans) 2 999 Drapeau : Angleterre Leeds United
19 A Paine, TerryTerry Paine 27 576 22/3/1939 (27 ans) 16 999 Drapeau : Angleterre Southampton
20 M Callaghan, IanIan Callaghan 26 461 10/4/1942 (24 ans) - - Drapeau : Angleterre Liverpool FC
21 A Hunt, RogerRoger Hunt 27 821 20/7/1938 (28 ans) 10 999 Drapeau : Angleterre Liverpool FC
22 M Eastham, GeorgeGeorge Eastham 28 486 23/9/1936 (29 ans) 18 999 Drapeau : Angleterre Arsenal FC
Sélectionneur
Sélectionneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : Angleterre H. Shepherdson
  • Drapeau : Angleterre L. Cocker
Médecin(s)
  • Drapeau : Angleterre A.L. Bass



Légende


Effectif de la RFA[modifier | modifier le code]

L'équipe de la RFA entraînée par Helmut Schön est composée de 22 joueurs. L'effectif est le suivant[12] :

Effectif de l'équipe de la RFA
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
1 G Tilkowski, HansHans Tilkowski 28 925 12/7/1935 (31 ans) 32 0 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Borussia Dortmund
2 D Höttges, HorstHorst Höttges 25 943 10/9/1943 (22 ans) 13 0 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Werder Brême
3 D Schnellinger, Karl-HeinzKarl-Heinz Schnellinger 27 567 31/3/1939 (27 ans) 31 0 Drapeau : Italie Milan AC
4 M Beckenbauer, FranzFranz Beckenbauer 25 211 11/9/1945 (20 ans) 8 3 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Bayern Munich
5 D Schulz, WilliWilli Schulz 27 745 4/10/1938 (27 ans) 31 0 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Hambourg SV
6 D Weber, WolfgangWolfgang Weber 25 653 26/6/1944 (22 ans) 12 0 Drapeau : République fédérale d'Allemagne 1. FC Cologne
7 M Brülls, AlbertAlbert Brülls 28 302 26/3/1937 (29 ans) 23 9 Drapeau : Italie Brescia Calcio
8 M Haller, HelmutHelmut Haller 27 455 21/7/1939 (27 ans) 22 5 Drapeau : Italie Bologne FC 1909
9 A Seeler, UweUwe Seeler Capitaine 28 443 5/11/1936 (29 ans) 48 34 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Hambourg SV
10 A Held, SiegfriedSiegfried Held 26 342 7/8/1942 (23 ans) 4 0 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Borussia Dortmund
11 A Emmerich, LotharLothar Emmerich 26 593 29/11/1941 (24 ans) 1 1 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Borussia Dortmund
12 M Overath, WolfgangWolfgang Overath 27 385 29/9/1939 (26 ans) 16 6 Drapeau : République fédérale d'Allemagne 1. FC Cologne
13 A Hornig, HeinzHeinz Hornig 28 116 28/9/1937 (28 ans) 7 0 Drapeau : République fédérale d'Allemagne 1. FC Cologne
14 D Lutz, FriedelFriedel Lutz 27 636 21/1/1939 (27 ans) 11 0 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Eintracht Francfort
15 D Patzke, BerndBernd Patzke 26 123 14/3/1943 (23 ans) 2 0 Drapeau : République fédérale d'Allemagne TSV Munich 1860
16 M Lorenz, MaxMax Lorenz 27 426 19/8/1939 (26 ans) 7 0 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Werder Brême
17 D Paul, WolfgangWolfgang Paul 27 267 25/1/1940 (26 ans) 0 0 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Borussia Dortmund
18 D Sieloff, Klaus-DieterKlaus-Dieter Sieloff 26 503 27/2/1942 (24 ans) 8 4 Drapeau : République fédérale d'Allemagne VfB Stuttgart
19 A Krämer, WernerWerner Krämer 28 636 26/4/1936 (30 ans) 11 3 Drapeau : République fédérale d'Allemagne MSV Duisbourg
20 A Grabowski, JürgenJürgen Grabowski 25 642 7/7/1944 (22 ans) 3 0 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Eintracht Francfort
21 G Bernard, GünterGünter Bernard 27 349 4/11/1939 (26 ans) 4 0 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Werder Brême
22 G Maier, SeppSepp Maier 25 772 28/2/1944 (22 ans) 1 0 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Bayern Munich
Sélectionneur
Sélectionneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : République fédérale d'Allemagne Dettmar Cramer
  • Drapeau : République fédérale d'Allemagne Udo Lattek
Médecin(s)
  • Drapeau : République fédérale d'Allemagne H. Schoberth



Légende


Après match[modifier | modifier le code]

Après le coup de sifflet final, le capitaine de l'équipe d'Angleterre, Bobby Moore est à la tête de l'équipe anglaise pour monter dans les tribunes et recevoir le trophée des mains de la reine Elizabeth II depuis la loge royale. Avant de lever le Trophée Jules Rimet, le capitaine Bobby Moore doit s'essuyer les mains pour ne pas salir les gants blancs de la reine[8].

Les champions du monde anglais reçoivent 1 100 livres sterling comme prime de victoire en Coupe du monde[13]. Initialement, les titulaires doivent toucher 1 500 livres et les remplaçants 750, mais finalement ils ont acceptés de ne toucher que 1 100 livres[13].

Les joueurs anglais reçoivent chacun une médaille à la fin du match avec leur nom dessus. En 2005, Alan Ball vend sa médaille de la finale de la Coupe du monde 1966 pour 164 800 livres sterling, battant le précédent record de Gordon Banks qui a vendu la sienne pour 124 750 livres[14].

En juin 2009, les joueurs anglais qui n'ont pas participé à la finale de la Coupe du monde 1966 et le staff de l'équipe ont reçu des médailles pour leur action dans le succès de l'Angleterre dans la compétition[15].

Postérité et impact culturel[modifier | modifier le code]

Statue de Geoff Hurst, Martin Peters, Bobby Moore et Ray Wilson, vainqueurs anglais du club de West Ham.
Statue de Bobby Moore à l'extérieur du nouveau stade de Wembley.

Les commentaires de fin de match du commentateur de la BBC Kenneth Wolstenholme sont restés célèbres. Alors qu'il ne reste plus que quelques secondes, il dit « And here comes Hurst ! He's got... Some people are on the pitch ! They think it's all over ! It is now, it's four ! » que l'on traduit par « Et voici Hurst ! Il l'a... quelques personnes sont sur le terrain ! Ils pensent que tout est terminé ! Et y est, c'est le quatrième ! »[8].

Pendant ce temps, Hugh Johns finit de commenter la rencontre sur ITV en disant « Here's Hurst, he might make it three. He has ! He has... so that's it. That is IT ! »[16], soit en français « Voici Hurst, il pourrait mettre un triplé. Il l'a ! Il a... c'est ça. C'est cela ! ». Ces commentaires sont restés dans l'histoire avec la victoire de l'équipe d'Angleterre.

Après la finale, Bobby Moore est élu meilleur joueur du tournoi, Bobby Charlton est consacré footballeur européen de l'année et le sélectionneur Alf Ramsey est anobli par la Reine d'Angleterre[1].

La finale est l'évènement le plus regardé de l'histoire de la télévision britannique avec 32,60 millions de téléspectateurs[réf. nécessaire]. En Allemagne, le but fantôme marqué après que la balle a frappé la barre transversale et touché la ligne de but est nommé but de Wembley (en allemand Wembley-Tor) à cause de la controverse autour de ce but. Le stade national de l'Azerbaïdjan porte le nom de Tofik Bakhramov Stadium en hommage à l'arbitre de touche de la finale de la Coupe du monde 1966 Tofik Bakhramov qui a décidé d'accorder le but controversé en faveur des Anglais pendant la prolongation.

En 2006, René Frégni écrit dans Maudit le jour son voyage en Angleterre en 1966. Il évoque l'impact de la finale de la Coupe du monde 1966 dans la ville de Londres et la polémique autour du deuxième but de Hurst[17].

Dans la campagne publicitaire d'Adidas à l'occasion de la Coupe du monde 2006, la fin de la version longue de la publicité fait référence au but de la 100e minute. L'Anglais Frank Lampard tire sur la barre transversale du gardien de but allemand Oliver Kahn. Lors de la Coupe du monde 2010, Frank Lampard envoie le ballon sur la barre transversale de Manuel Neuer puis rentre dans les buts et ressort mais l'arbitre ne valide pas le but[18].

En 2008, la pelouse où se situe la ligne de but des cages du gardien Allemand lors du troisième but Anglais en 1966, le but très controversé, est découpée puis vendue. Les gains de ces ventes sont reversés à UNICEF. Une partie de cette ligne est donnée au National Football Museum de Preston où se situe déjà la ballon du match[19],[20].

En 2009, une sculpture de Philip Jackson représentant l'entraîneur de l'équipe anglaise vainqueur de la finale de 1966, Sir Alf Ramsey, est dévoilée à Wembley[21].

La balle orange utilisée pendant le match est détenue pendant trente années après la finale par le premier buteur de la finale de la Coupe du monde 1966 Helmut Haller. Il appartient désormais à Daily Mirror, Eurostar et Virgin Group conjointement. Elle est exposée au musée de Preston depuis 2002[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La victoire est alors à deux points, le match nul vaut un point et la défaite aucun.
  2. De quatre défenseurs, quatre milieux de terrain et deux attaquants en plus du gardien, Alf Ramsey passe à un système de jeu avec quatre défenseurs, trois milieux de terrain et trois attaquants. Il décide donc de supprimer un milieu de terrain au profit d'un attaquant.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Keir Radnedge, Mark Bushell et Jean-Louis Houdebine (adaptation française), Football : Histoire de la Coupe du monde, Gründ,‎ mars 2006, 64 p. (ISBN 2-7000-1418-9), p. 22 à 25, « 1966 Angleterre : Les miracles de Sir Alf Ramsey ».
  2. a et b (en) « FIFA World Cup™ opening matches: 1930-2006 », sur http://fr.fifa.com (consulté le 30 janvier 2010)
  3. a, b, c et d Thierry Roland, La fabuleuse histoire de la coupe du monde : de 1930 à nos jours, Paris, Éditions ODIL, 1978, p. 101 à 103, « L'Angleterre et l'arbitrage ».
  4. (en) « Antonio Rattin et la Coupe du Monde de la FIFA 1966 », sur http://fr.fifa.com (consulté le 29 janvier 2010)
  5. « Plus grand nombre de buts », Angleterre 1966, sur http://fr.fifa.com (consulté le 29 janvier 2010)
  6. « Plus grand nombre de buts », Angleterre 1966, sur http://fr.fifa.com (consulté le 29 janvier 2010)
  7. (en) « World Cup 1966 », RSSSF (consulté le 30 octobre 2010)
  8. a, b, c, d, e, f et g « L’Angleterre rejoint le firmament », sur http://fr.fifa.com/ (consulté le 29 janvier 2010)
  9. a et b Étienne Labrunie, La fabuleuse histoire de la coupe du monde, 141 p., Timée-Éditions, 22 septembre 2005 (ISBN 2-9155-8638-1), « Perfide victoire », pages 20 et 21. Consulté le 15 janvier 2011.
  10. a, b, c et d Thierry Roland, La fabuleuse histoire de la coupe du monde : de 1930 à nos jours, op. cit., p. 106 à 108, « On ne saura jamais... ».
  11. Étienne Labrunie, La fabuleuse histoire de la coupe du monde, op. cit., p. 30 et 31, « La ligne de la discorde ».
  12. a et b (en) Fédération internationale de football association, World Championship - Jules Rimet Cup 1966, Final Competition, Technical Study,‎ 1966. [p. 1-80 (consulté le 30 janvier 2010)]
  13. a et b Maxime Dupuis, « Le Mondial 1966 », sur http://www.eurosport.fr,‎ 20 avril 2006 (consulté le 30 janvier 2010)
  14. (en) « World Cup medal sold for £164,800 », sur http://news.bbc.co.uk,‎ 19 mai 2005 (consulté le 29 janvier 2010)
  15. (en) « World Cup 1966 winners honoured », sur http://news.bbc.co.uk,‎ 10 juin 2009 (consulté le 29 janvier 2010)
  16. (en) « 1966 World Cup commentator dies », sur http://news.bbc.co.uk,‎ 29 juin 2007 (consulté le 29 janvier 2010)
  17. « Angleterre-Allemagne 1966 Par René Fregni », sur http://www.lefigaro.fr,‎ 15 octobre 2007 (consulté le 30 janvier 2010)
  18. (en) « Franz Beckenbauer feels sympathy for Frank Lampard as German legend calls for technology », World Cup 2010, sur http://news.bbc.co.uk/,‎ 2 juillet 2010 (consulté le 18 janvier 2011)
  19. (en) « 1966 World Cup final goal line up for sale », sur http://www.telegraph.co.uk,‎ 10 septembre 2008 (consulté le 30 janvier 2010)
  20. (en) « Goal line turf from 1966 World Cup final to be cut into pieces and auctioned », sur http://www.dailymail.co.uk,‎ 10 septembre 2008 (consulté le 30 janvier 2010)
  21. (en) « Cup-winning hero Sir Alf Ramsey at Wembley », sur http://www.dailymail.co.uk,‎ 2 novembre 2009 (consulté le 30 janvier 2010)
  22. (en) « Germans borrow our 1966 World Cup ball », sur http://www.dailymail.co.uk (consulté le 30 janvier 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]