Antonio Rattín

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonio Rattín

Antonio Ubaldo Rattín (né le 16 mai 1937 à Tigre, dans la province de Buenos Aires) est un ancien footballeur argentin qui jouait milieu de terrain défensif pour Boca Juniors et l'équipe d'Argentine dans les années soixante.

Il était surnommé La Rata (le rat).

Biographie[modifier | modifier le code]

Parmi ses 34 sélections nationales entre 1959 et 1969, une restera célèbre : le quart de finale de la coupe du monde 1966, contre l'Angleterre à Wembley. Au cours d'un match particulièrement violent, il est expulsé pour insultes par l'arbitre allemand Rudolf Kreitlein bien que celui-ci ne parle pas un mot d'espagnol. Rattín refuse alors de sortir et il est contraint de quitter le terrain par deux policiers anglais.

Cet incident contribuera à construire la légende des affrontements entre l'Angleterre et l'Argentine en coupe du monde, au même titre que la main de dieu de Maradona en 1986 ou l'expulsion de Beckham à Saint-Etienne en 1998.

Cet incident est à l'origine de la création du carton rouge, qui n'existait pas encore. Les instances dirigeantes demandèrent par la suite à l'arbitre Ken Aston de trouver une solution à ce problème, ce qu'il fera en s'inspirant du feu tricolore : « jaune : attention, puis rouge : stop »[1].

Après la fin de sa carrière de joueur en 1970 (après 357 matches avec Boca), Rattín devient quelque temps entraîneur, notamment de Boca Juniors en 1980, avant de se lancer dans une carrière politique. En 2001, sous les couleurs du Parti Conservateur, il est élu à la Chambre des députés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « On s'en foot - Pourquoi les cartons sont jaunes et rouges ? », sur Les dessous du sport (consulté le 5 mai 2009)