Esztergom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gran.
Esztergom
Image illustrative de l'article Esztergom
Blason de Esztergom
Drapeau de Esztergom
(Voir carte Hongrie administrative)
Esztergom
(Voir carte Hongrie topographique)
Esztergom
Administration
Pays Drapeau de la Hongrie Hongrie
Comitat
(megye)
FLAG-Komárom-Esztergom-megye.svg Komárom-Esztergom
(Transdanubie centrale)
District
(járás)
Esztergom
Rang Ville
Bourgmestre
(polgármester)
Éva Tétényi (Indépendant)
(2010-2014)
Code postal 2500-2509
Indicatif téléphonique (+36) 33
Démographie
Population 30 858 hab. (1er janv. 2011)
Densité 308 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 47′ 08″ N 18° 44′ 25″ E / 47.785556, 18.74027847° 47′ 08″ Nord 18° 44′ 25″ Est / 47.785556, 18.740278  
Altitude 105 m
Superficie 10 035 ha = 100,35 km2
Divers
Collectivités des minorités Bulgares, Tsiganes, Polonais, Allemands, Ruthènes, Slovaques (1er janv. 2011)
Identités ethniques
(nemzetiségi kötődés)
Hongrois 92,9 %, Tsiganes 2,4 %, Polonais 0,1 %, Allemands 1,4 %, Roumains 0,1 %, Slovaques 1,3 % (2001)
Religions catholiques 65,8 %, grecs-catholiques 0,9 %, réformés 7,4 %, évangéliques 1,2 %, autres confessions 0,9 %, sans religion 11,9 % (2001)
Liens
Site web www.esztergom.hu
Sources
Office central de statistiques (KSH)
Élections municipales 2010

Esztergom [ˈɛstɛɾgom] (en allemand : Gran, en slovaque : Ostrihom, anciennement en français : Strigonie[1]) est une ville hongroise, située dans le comitat de Komárom-Esztergom, à la frontière entre la Slovaquie et la Hongrie. Elle a joué un rôle très important dans l'histoire hongroise. Sa population est de 30 112 habitants (2006).

La cathédrale Saint-Adalbert est une église primatiale située dans la ville.

Géographie[modifier | modifier le code]

Esztergom est situé sur les bords du Danube et est entouré par des montagnes. La ville est reliée à la Slovaquie (plus précisément à Štúrovo) par le pont Mária Valéria.

Histoire[modifier | modifier le code]

Esztergom fut la capitale de la Hongrie du Xe au XIIIe siècle. Les Ottomans l'occupent de 1543 à 1683[2] (Pachalik de Budin : eyalet de Buda).

La prise de Gran en 1683

Depuis la fin de l'occupation ottomane jusqu'en 1918, la ville (nommée Gran avant 1867) fait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche), dans la province de Hongrie en 1850 [3]; après le compromis de 1867, évidemment dans la Transleithanie, au Royaume de Hongrie.

ESZTERGOM au Royaume de Hongrie en 1871

Le pont qui relie à Esztergom les 2 rives du Danube a été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa reconstruction a été achevée en 2001.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le bastillon

Religion[modifier | modifier le code]

La basilique

Esztergom est la capitale ecclésiastique de Hongrie, l'archevêque de la ville portant le titre de primat de Hongrie. La prise de la ville par les Turcs en 1543 interrompit les activités ecclésiastiques avec la fuite de l'archevêque. L'Église ne se rétablit à Esztergom qu'au début du XIXe siècle avec notamment l'édification de la grande basilique néo-classique dont le dôme central s'élève à une hauteur de près de 100 mètres. Le compositeur hongrois Franz Liszt composa une Missa solemnis qui fut jouée lors de son inauguration.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Réka Krempf, originaire d'Esztergom, est une kick-boxeuse de haut niveau international.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution du nombre d'habitants depuis 1820 :

ann. hab.
1820 10 169
1824 11 157
1850 11 661
1867 11 215
1869 14 512
1880 14 944
1890 16 749
1893 ¹ 15 749
1900 16 948
1910 17 881
1930 17 354
ann. hab.
1943 22 170
1949 20 040
1957 34 000
1967 26 000
1980 30 870
1990 28 730
2001 29 041
2002 29 092
2003 29 644
2005 29 769

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. François-Xavier de Feller, Dictionnaire Géographique, t. 1, Bruxelles, Benoît Le Francq,‎ 1815 (lire en ligne), « Gran ou Strigonie », p. 441
  2. BOUILLET, Dictionnaire universel, 1852, Paris.
  3. Handbook of Austria and Lombardy-Venetia Cancellations on the Postage Stamp Issues 1850-1864, by Edwin MUELLER, 1961.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]