Edmond Rich d'Abingdon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint Edmond dans les Chroniques de Nuremberg.

Saint Edmond de Cantorbéry (1170-1242), dit saint Edme, né sous le nom d'Edmund Rich dans la petite ville d'Abingdon, est un saint catholique très populaire au XIIIe siècle. Fête le 16 novembre.

Il se décide rapidement à être prêtre et effectue ses études à Oxford, où il fut le premier à obtenir un Master of Arts, puis à Paris. Il devient un grand prédicateur et sa renommée amène le pape Grégoire IX à le choisir pour le siège de Cantorbéry.

C'est ainsi qu'en 1234, il est sacré archevêque de Cantorbéry. Il entre rapidement en conflit avec Henri III d'Angleterre au sujet de l'application d'une bulle pontificale. Il est alors contraint de partir secrètement pour la France où il est accueilli par Blanche de Castille et saint Louis.

Il se retire d'abord à l'abbaye cistercienne de Pontigny, dans le diocèse d'Auxerre avant de s'installer au couvent de chanoine augustins de Soisy-Bouy, près de Provins, où il meurt en 1242. Son corps est ramené dans l'abbatiale de Pontigny, où il repose sous une châsse baroque.

Il est canonisé en 1246 par le pape Innocent IV.

En 1479, le roi Louis XI octroya 1.200 livres tournois de don pour ce saint[1]. Comme le parlement de Paris retarda son enregistrement, le roi l'ordonna de nouveau le 31 mai 1480 par ses lettres. Ainsi les offrandes du roi y furent-elles enregistrées le 6 juin 1480[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph Vaesen et Étienne Charavay, Lettres de Louis XI, tome VIII, p.9
  2. Même source, p.210


Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par Edmond Suivi par
John Blund
Archevêque de Cantorbéry
1233-1240
Boniface de Savoie