Duché de Prusse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Duché de Prusse
Herzogtum Preußen (allemand)

15251618

Drapeau Blason
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le duché de Prusse (rayé) dans la seconde moitié du XVIe siècle

Informations générales
Statut Duché
Capitale Königsberg
Langue Allemand, polonais, prussien
Histoire et événements
10 avril 1525 Création du duché
27 août 1618 Union avec Brandebourg
19 septembre 1657 Indépendance
Duc de Prusse
1525-1568 Albert Ier
1568-1618 Albert Frédéric II

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Duché de Prusse était un Duché fondé en 1525. Il fut le premier état à se convertir au protestantisme. En 1618, il sera lié à la Marche de Brandebourg au sein d'une union personnelle nommée Brandebourg-Prusse et placée sous la souveraineté des Hohenzollern jusqu’en 1918.

Histoire[modifier | modifier le code]

La fondation du duché[modifier | modifier le code]

L'Hommage prussien, huile sur toile de Jan Matejko (1882), musée nationale de Cracovie. Sigismund Ier le Vieux, roi de Pologne-Lituanie, donne en fief le Duché de Prusse à Albert de Brandebourg-Ansbach (1525).

La fondation du duché de Prusse résulte d'une négociation engagée, sur les conseils de Martin Luther, par Albert de Brandebourg-Ansbach, trente-septième grand maître de l'Ordre Teutonique, pour sauver les possessions de l'État teutonique qu'il dirigeait. Le grand maître de l'ordre négocia, alors, avec Sigismond Ier de Pologne - qui était, par ailleurs, son oncle - un accord qui l'autorisait à se convertir à la religion luthérienne et à séculariser l'État monastique des chevaliers teutoniques. En contrepartie, les territoires restés entre les mains de l'Ordre, au lendemain du traité de Thorn de 1466, furent transformés en duché héréditaire de Prusse, vassal du Royaume de Pologne. Le traité de Cracovie fut signé le 5 avril 1525. La capitale du duché fut installée à Königsberg. Par ce traité fut réalisée la plus importante sécularisation d'un État.

Cet accord entraîna la scission avec l'Ordre de Livonie - qui était un ordre autonome au sein de l'Ordre Teutonique et la perte des territoires du nord (actuelles Estonie et Lettonie). En outre, Albert de Brandebourg fut cité à comparaître devant la Cour de justice impériale mais il ne s'y présenta pas. Il fut donc mis au ban du Saint-Empire romain germanique. Mais les princes allemands - éprouvés par les tumultes de la Réforme, la révolte des paysans (Bauernkrieg) et les guerres contre l’Empire ottoman - n’appliquèrent pas la proscription et la colère contre lui s’apaisa avec le temps.

Un duché à l'existence fragile[modifier | modifier le code]

Le Duché de Prusse (en hachuré) durant la seconde moitié du XVIe siècle.
Le Prusse ducale (en jaune) et la Prusse royale (en blanc) en 1576.

Les premières années du règne d'Albert de Brandebourg furent prospères. Bien qu'il eût quelques ennuis avec la paysannerie, les terres et les trésors de l'Église lui permirent de faire face aux dépenses de sa cour. Il fit la promotion de l'étude en créant des écoles dans chaque ville du Duché, libéra les serfs, et fit imprimer en allemand le catéchisme protestant. En 1544, malgré une opposition, il créa l'université Albertina de Königsberg, et en 1549.

Mais des conflits religieux et politiques internes eurent raison de la santé d'Albert de Brandebourg qui fut contraint d'abandonner quasiment le pouvoir. Son fils Albert Frédéric étant encore mineur, il dut choisir un régent. Il décéda de la peste à Tapiau le 20 mars 1568.

L'union avec le Brandebourg[modifier | modifier le code]

Albert Frédéric lui succéda donc. Ayant reçu une bonne éducation, il était atteint d'une aliénation mentale profonde, il mourut le 27 juin 1618 sans héritier masculin.

À la mort du duc Albert Frédéric de Prusse, le duché échut à son gendre Jean III Sigismond de Brandebourg, époux de Anne de Prusse. La Marche de Brandebourg et le Duché de Prusse formèrent alors une dynastie union personnelle sous le nom de Brandebourg-Prusse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]