Frédéric III de Saxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Sage.
Frédéric III de Saxe
Portrait de Frédéric III de Saxe par Lucas Cranach l'Ancien
Portrait de Frédéric III de Saxe par Lucas Cranach l'Ancien
Titre
Comte palatin de Saxe
1486 – 1525
Prédécesseur Ernest de Saxe
Successeur Jean Ier de Saxe
Biographie
Titre complet margrave de Misnie
Dynastie Maison de Wettin
Nom de naissance Frédéric de Wettin
Date de naissance 17 janvier 1463
Lieu de naissance Torgau
Date de décès 5 mai 1525
Lieu de décès château de Lochau
Père Ernest de Saxe
Mère Élisabeth
Fratrie Jean
Religion catholique

Frédéric III de Saxe

Frédéric III de Saxe, également surnommé Frédéric III le Sage (né le 17 janvier 1463 à Torgau - mort au château de Lochau près d'Annaburg le 5 mai 1525) est duc de Saxe et Prince-Électeur de 1486 jusqu'à sa mort en 1525. Descendant de la Maison de Wettin, Frédéric est le fils d'Ernest de Saxe et de son épouse Élisabeth, fille d'Albert III de Bavière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Profondément croyant, Frédéric III suit les pratiques catholiques de son temps : messe quotidienne, œuvres pieuses, culte de la Vierge Marie, des Saints et des reliques. Il collectionne ces dernières avec une véritable passion et enrichit régulièrement la collection qu'il avait débutée à l'occasion d'un pèlerinage en Terre sainte effectué en 1493. Il possède à la fin de sa vie la troisième plus grande collection de reliques. Lucas Cranach l'Ancien, que Frédéric avait nommé peintre de la cour en 1505, réalise en 1509 une gravure sur bois détaillée de ces reliques dans le château de Wittemberg.

Frédéric fonde l'université de Wittenberg en 1502, où enseignent notamment Martin Luther et Philippe Melanchthon. Il compte parmi les princes allemands qui font pression sur Maximilien Ier pour réformer les institutions du Saint-Empire romain germanique. Frédéric obtient en 1500 la présidence du nouveau Conseil de régence (Reichsregiment).

Frédéric de Saxe joue un rôle important lors de l'élection au trône impérial en 1519. Il est le candidat soutenu par le pape Léon X, ce dernier ne voulant ni du roi de France François Ier, ni de Charles Quint, tous deux considérés comme trop dangereux pour les États pontificaux. Après que le camp français se soit rangé à son côté, il avait les meilleures chances d'être élu, mais refuse cette élection. Frédéric III accorde son appui à Charles Quint en échange de capitulations électorales qui accroissent le pouvoir de décision des princes au sein de l'Empire. Charles Quint est alors élu à l'unanimité le 28 juin 1519.

Proche de Luther, le duc de Saxe obtient que ce dernier soit auditionné au cours de la diète de Worms en 1521, et s'assure ensuite que la Saxe soit exemptée d'appliquer l'édit de Worms, hostile au luthéranisme. Frédéric protège Luther contre l'édit en l'emmenant au château de Wartbourg, à la suite de la diète. En 1523, il consent à mettre un terme à la vénération des reliques au cours des cultes catholiques.

Frédéric de Saxe meurt célibataire à Langau, près d'Annaberg, en 1525. Son frère Jean Ier de Saxe (1468-1532), dit « l'Assuré », lui succède en tant qu'électeur de Saxe.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Frédéric III le Sage, d'après une gravure d'Albrecht Dürer (1524).
  • 1524 : Albrecht Dürer, Portrait de Frédéric III de Saxe, gravure au burin, monogrammée et datée.
  • Lucas Cranach l'Ancien, L'électeur de Saxe Frédéric III et Luther, en adoration devant la Crucifixion, gravure sur bois.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]