Frédéric de Saxe (1473-1510)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frédéric de Saxe
Titre
36e Grand maître de l'ordre Teutonique Blason ordre teutonique 2.svg
14981510
Prédécesseur Johann von Tiefen
Successeur Albert de Brandebourg
Biographie
Date de naissance 26 octobre 1473
Lieu de naissance Torgau
Date de décès 14 décembre 1510
Lieu de décès Rochlitz
Père Albert III de Saxe
Mère Sidonie de Bohême

Frédéric de Saxe (1473-1510)

Frédéric de Saxe, ou Frédéric de Wettin, (°26 octobre 1473 à Torgau; † 14 décembre 1510 à Rochlitz) fut de 1498 à 1510 le 36e Grand maître de l’ordre Teutonique. Ses réformes profondes de l'État teutonique préparèrent la Prusse Orientale à devenir un duché souverain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils benjamin (et ultime héritier) d'Albert l’Intrépide et de Sidonie de Bohême († 1510 à Tharandt), le prince Frédéric étudia de 1491 à 1495 dans les universités de Sienne, Bologne et Leipzig, avant d'entrer au service de l'archevêque de Mayence Berthold von Henneberg, archichancelier de droit du Saint-Empire.

Il fut armé chevalier de l'ordre Teutonique en 1498, avec la perspective d'en devenir le prochain Grand maître. Son élection officielle eut lieu le 29 septembre 1498. Frédéric mena d'emblée tout un train de réformes destinées à rétablir financièrement et militairement l’État teutonique et à protéger les simples sujets des confiscations arbitraires. Il décida d'abord d'un programme d'inspections à travers les territoires contrôlés par l'Ordre et nomma une commission de révision pour contrôler les dépenses. Frédéric établit ensuite un tribunal princier (Quatember) comme instance juridique suprême de l’État teutonique. En tout il s'attacha à remodeler l’État teutonique sur le modèle des autres principautés du Saint Empire, et finalement entreprit avec succès une réforme monétaire. En peu d'années, Frédéric de Saxe sut ainsi s'imposer comme l'un des plus populaires Grand maître de l’ordre Teutonique.

En 1503 il réformait le découpage territorial de la Prusse pour uniformiser les lois et coutumes, puis en 1507 il mit sur pied un ost fort de 18 000 miliciens issus de la bourgeoisie, répartis entre 10 000 fantassins et une milice de 8 000 hommes pour la défense des places.

Le refus obstiné de Frédéric de prêter serment d'allégeance au roi de Pologne (ce qui, en tant que prince allemand, lui était évidemment interdit) fit peser sur les provinces de l'État teutonique une menace de guerre avec la Pologne pendant toute la régence du prince Wettin. Pour sa sécurité personnelle, il fit d'ailleurs transplanter sa résidence de Kœnigsberg à Rochlitz en Saxe en 1507, confiant l'administration de la Prusse au Grand Commandeur de l'Ordre teutonique. Finalement à la suite de la Diète de Worms, Frédéric parvint en mai 1509 à faire abroger le Traité de Thorn (1466) au détriment de la Pologne.

Il mourut le 14 décembre 1510 à Rochlitz et fut inhumé dans la chapelle des comtes de Saxe de la cathédrale de Meissen.

Bibliographie[modifier | modifier le code]