Drogue psychédélique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme de drogue psychédélique est un terme largement utilisé aux États-Unis et dans le monde occidental en général pour désigner une famille de psychotropes (comprenant les hallucinogènes, par exemple le LSD, les champignons hallucinogènes (psilocybe), la mescaline, ou l'ayahuasca.

Ces psychédéliques ont des actions pharmacologiques variées, chacun offrant des effets, une durée et un ressenti physique différents. Un terme proche est "hallucinogène". Un autre terme proche est "psychodysleptique" (qui dévie le cours de la psyché).

Buvard de LSD représentant des éléphants roses

Histoire[modifier | modifier le code]

Largement popularisés dans les années 1960 sous l'impulsion de personnalités comme Aldous Huxley ou Timothy Leary et intrinsèquement liés à la culture occidentale de cette période, ces substances sont, aujourd'hui, pour la plupart, réglementées. La CIA utilisa nombre de ces molécules dans différentes expérimentations en particulier au sein du Projet MK-Ultra.

La mauvaise utilisation du terme "psychédélique"[modifier | modifier le code]

Le terme de drogue "psychédélique" est souvent employé pour désigner une substance hallucinogène, or ceci est un contresens.

En effet, les hallucinogènes sont classés en trois grandes familles :

  • Les psychédéliques
  • Les dissociatifs
  • Les délirogènes

Le terme de drogue psychédélique ne devrait donc désigner que les hallucinogènes psychédéliques et non pas les hallucinogènes en général.

L'expérience psychédélique[modifier | modifier le code]

Elle est souvent caractérisée par des hallucinations (visuelles, sonores....), introspections (pouvant parfois être d'une certaine violence psychologique, ou conduire à l'extase mystique) et se distingue des autres expériences psychotropiques par l'étroite relation entre l'état d'esprit du consommateur et le voyage qui en résulte.

Comme dans l'usage de tout produit psycho-actif, les effets recherchés peuvent parfois se transformer en bad trip. De plus, du fait du caractère hallucinogène de l'expérience psychédélique, elle peut générer des accidents psychiatriques graves et durables dès la première prise[réf. nécessaire] . On parle alors de « syndrome post-hallucinatoire persistant », à savoir angoisses, phobies, état confusionnel, dépression voire bouffées délirantes aiguës. Cependant, utilisées par des experts dans un cadre thérapeutique sécurisé, les substances psychédéliques peuvent s'avérer être des médicaments très utiles en médecine et psychiatrie [1].

Drogues psychédéliques[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive de substances ayant un effet psychédélique :

Tryptamines

Ergolines

Phényléthylamines

NBOMe

Littérature[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Chambon, "la médecine Psychédélique", Les Arènes, 2009

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :