2C-E

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
2C-E
Structure du 2C-E
Structure du 2C-E
Identification
Nom IUPAC 2,5-Diméthoxy-4-éthyl-phénéthylamine
ou
1-(2,5-diméthoxy-4-éthylphényl)-2-aminoéthane
No CAS 71539-34-9
Apparence Poudre
Propriétés chimiques
Formule brute C12H19NO2  [Isomères]
Masse molaire[1] 209,2848 ± 0,0117 g/mol
C 68,87 %, H 9,15 %, N 6,69 %, O 15,29 %,
Caractère psychotrope
Catégorie Hallucinogène psychédélique
Mode de consommation

Ingestion, rarement inhalation

Risque de dépendance Inexistant
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le 2C-E est une drogue hallucinogène psychédélique synthétisée pour la première fois par Alexander Shulgin. Il est parfois utilisé comme enthéogène et est souvent considéré comme un Nouveau Produit de Synthèse.

Consommation[modifier | modifier le code]

Dans son livre PiHKAL, Shulgin situe le dosage entre 10 et 25 mg.

Le 2C-E est généralement pris oralement, mais il peut être prisé. La consommation par voie nasale est intensément douloureuse, mais permet de diminuer la dose effective à moins de 5 mg.

Effets[modifier | modifier le code]

Les effets durent entre 6 et 12 heures, avec un plateau durant entre 3 et 7 heures. Le début des effets se ressent entre 20 à 90 minutes après l'ingestion et la perception peut être modifiée pendant près de 24 heures.

Shulgin a catégorisé le 2C-E dans « la demi-douzaine de substances magiques » dans son livre PiHKAL. Les effets sont semblables au LSD, notamment par son côté introspectif. Certaines personnes rapportent des désagréments physiques tels que nausées et tensions musculaires.

Alexander Shulgin a noté que le 2C-E requiert des dosages prudents, la courbe de dose/réponse étant exponentielle et non logarithmique comme pour la majorité des drogues. Une différence de 2 mg pourrait considérablement renforcer les effets.

Toxicité[modifier | modifier le code]

La toxicité de la famille des phényléthylamines 2C n'est pas connue, car aucune étude n'a été entreprise à leur sujet. Mais si le 2C-E suit le même modèle que le 2C-T-7, les risques d'un surdosage sérieux et potentiellement mortel sont sensiblement augmentés s'il est inhalé.

Législation[modifier | modifier le code]

Depuis 2012, le 2C-E est inscrit à l'article 1 (Schedule 1) du Controlled Substances Act des États-Unis, ce qui rend illégales sa fabrication, sa distribution et sa possession dans ce pays[2].

Le 2C-E n'est pour l'instant pas un produit listé par les conventions internationales relatives aux stupéfiants et aux psychotropes de l'ONU.

En Suède, le 2C-E est une substance contrôlée depuis le 1er octobre 2004.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]