Déréalisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La déréalisation (DR est parfois employé) est une altération de la perception ou de l'expérience du monde extérieur qui apparait étrange ou irréel.

C'est un symptôme dissociatif qui se retrouve associé à d'autres dans un grand nombre de maladies psychiatriques et neurologiques. Ce symptôme est également rencontré, durant quelques secondes, lors de périodes de stress intenses et prolongés. L’expérience d'une déréalisation peut être extrêmement choquante pour ceux qui la vivent, et engendrer des niveaux d'anxiété extrême, ce qui renforce la déréalisation. Un traitement médicamenteux de type benzodiazépine à hautes doses est préconisé, suivant les cas.

Certaines drogues dissociatives (la kétamine par exemple, mais aussi le cannabis quand il est pris à haute dose), peuvent entraîner de légères et courtes déréalisations, qui sont alors associés à des "bad-trip".

Alors que la déréalisation est une expérience subjective de sentiment d'irréalité ou d'étrangeté du monde extérieur, la dépersonnalisation elle est le sentiment d'irréalité ou d’étrangeté par rapport à soi-même, à son propre corps.

Description[modifier | modifier le code]

Une patiente victime de déréalisation témoigne ainsi : « Je suis là et pas là. Je suis avec vous, mais ailleurs. C’est comme s’il y avait un voile, une sorte de brume entre le monde et moi. […][1] »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Hayat « Il faudrait la "médiquer" un peu », Revue française de psychanalyse 2/2002 (Vol. 66), p. 529-540.

Vidéo[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]