Alexander Shulgin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexander Shulgin (2010)

Alexander Theodore Shulgin, appelé aussi Sasha Shulgin, né le 17 juin 1925 à Berkeley, mort le 2 juin 2014 à Lafayette[1], est un pharmacologue et chimiste américain. Il est connu pour la création de nouveaux produits chimiques psychoactifs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir servi dans la marine, il obtient son doctorat en biochimie à l'Université de Berkeley en 1954. Vers la fin des années 1950 et le début des années 1960, il effectue en tant que post-doctoral research fellow des travaux en psychiatrie et pharmacologie à l'Université de Californie de San Francisco et travaille brièvement comme directeur de recherches aux laboratoires de BioRad, avant de devenir un chimiste « senior » en matière de recherches sur les produits chimiques chez Dow Chemical Co.

En 1960, il travaille avec la mescaline pour la première fois. Il décide alors de la synthétiser, ce qui mènera au DOM, entre autres.

En 1965, il quitte Dow Chemical Co pour devenir indépendant. Il enseigne la santé publique pour les hôpitaux généraux de Berkeley et de San Francisco.

En 1967, il a la possibilité de travailler avec la MDMA, alors qu'à l’époque personne ne l'a encore utilisée.

Bien qu'il n'ait pas inventé la MDMA, il a créé un nouveau processus de synthèse en 1976 et a présenté le matériel à Lion Zeff, un psychologue d'Oakland qui a travaillé avec les substances dites psychédéliques. Zeff a présenté à des centaines de thérapeutes la MDMA et le mot est rapidement sorti de la communauté des thérapeutes.

La conjointe de Sasha, Ann, a également conduit des sessions psychédéliques de thérapie avec la MDMA. Depuis cette époque, Shulgin a synthétisé des centaines de produits chimiques psychoactifs, enregistrant son travail en quatre livres et plus de deux cents journaux.

Il était une figure dans la communauté psychédélique, donnant des conférences, accordant des entrevues fréquentes, et inculquant un sens de pensée scientifique raisonnable au monde de l'individu-expérimentation et de l'ingestion psychoactive.

Il était membre du Bohemian Club[2].

Selon certains auteurs, sa démarche de chimiste est à rapprocher d'une démarche artistique dans sa quête de perfection (recherche d'une substance efficace et non toxique, puissante et contrôlable)[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. http://gawker.com/sasha-shulgin-godfather-of-ecstasy-dead-at-88-1585182058
  2. Professor X sur Wired 10.09 de septembre 2002
  3. Michel Hautefeuille et Dan Véléa, Les drogues de synthèse, Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Que sais-je ? »,‎ 2002 (ISBN 978-2-13-052059-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]