Drapeau de la Moldavie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau de la Moldavie
Drapeau de Moldavie
Drapeau de Moldavie
Utilisation Drapeau et pavillon national Version officielle
Revers du drapeau
Revers du drapeau
Utilisation Drapeau et pavillon national Verso d'un drapeau/pavillon
Caractéristiques
Proportions 1:2
Adoption 27 avril 1990
Éléments Drapeau tricolore bleu, jaune et rouge surmonté des armoiries du pays.

Le drapeau de la Moldavie est le drapeau national et le pavillon national de la Moldavie. Ce drapeau tricolore est composé de bleu, jaune et rouge (en allant de gauche à droite). On y retrouve également au centre les armoiries du pays (un aigle tenant un bouclier avec une image d'aurochs). La longueur du drapeau est deux fois plus grande que sa largeur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Tricolore bleu-jaune-rouge de 1848 avec les mentions « DРЕПТАТЕ ФРЪЦІЕ » (Dreptate, Frăție : (fr) "Justice, Fraternité"). Aquarelle de C. Petresco

En Moldavie comme en Valachie, la Révolution de 1848 s'est traduite par l'adoption d'un drapeau tricolore où le bleu signifiait le ciel et la Liberté, le jaune d'or la prospérité (champs de blé), l'égalité ou la justice, et le rouge (sang) la fraternité. La révolution échoua et les deux principautés gardèrent leurs drapeaux féodaux ; celui de la Moldavie représentait une tête d'aurochs (plus tardivement, de bison d'Europe) or sur fond de gueules, tandis que les armoiries, plus complexes, reprenaient les couleurs sinople et or des premières dynasties voïvodales[1].

C'est après 1848 que le drapeau tricolore bleu/jaune/rouge de tous les roumanophones, y compris ceux d'Autriche-Hongrie (Banat, Crisana, Marmatie, Transylvanie et Bucovine), de l'Empire ottoman (Dobroudja) et de l'Empire russe (Bessarabie), fut adopté dans les deux principautés. Lorsque Moldavie (occidentale) et Valachie s'unirent en 1859 pour former la Roumanie, ce tricolore en devint le drapeau officiel. Les roumanophones de Moldavie orientale (Bassarabie) l'adoptèrent à leur tour lors de l'indépendance de 1917, dans sa variante horizontale pour le distinguer de celui de la Roumanie.

Ils recommencèrent lors de l'indépendance de 1991, en y ajoutant cette fois les armoiries pour le distinguer de celui de la Roumanie. En 1995, lorsque l'ONU demanda aux états de choisir parmi plusieurs nuances de bleu, la Roumanie opta pour un bleu cobalt proche de celui de la France mais différent du tricolore roumain originel au bleu plus clair, que la Moldavie conserva. De plus les dimensions du drapeau roumain sont de 2/3 alors que celles du moldave sont de 1/2. Il y a donc actuellement trois différences entre le pavillon de la Roumanie, et celui de la Moldavie : le bleu, la présence des armoiries et les proportions.

Actualité[modifier | modifier le code]

Drapeau proposé par les communistes depuis 2010.

Malgré ces différences, les « moldavistes » (la quasi-totalité des russophones et une partie des roumanophones qui appellent leur langue « moldave » et ne la reconnaissent plus comme roumaine) récusent cet héritage roumain et européen de 1848 : ils se sentent plus proches de l'héritage soviétique et ont longtemps souhaité que la Moldavie, suivant l'exemple de la Biélorussie adopte le drapeau qu'elle a eu sous le régime soviétique (les communistes garderaient bien la faucille et le marteau, les autres y renonceraient)[2]. En Transnistrie (république autoproclamée à majorité russophone sur la rive gauche du Dniestr, 18 % du territoire de la Moldavie), le drapeau soviétique, faucille et marteau en moins, est d'ores et déjà officiel. Depuis 2010, le parti communiste propose un nouveau drapeau bicolore horizontal rouge-bleu avec de nouvelles armoiries, censé concilier russophones et roumanophones[3].

Drapeaux gouvernementaux[modifier | modifier le code]

Plusieurs organisations gouvernementales ont adopté un drapeau à travers des votes du parlement ou des décrets gouvernementaux :

En 2010, trois nouveaux drapeaux gouvernementaux dérivés du drapeau national ont été adoptés. Les anciens drapeaux sont toujours conservés dans leurs bureaux respectifs.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Grigore P. Jitaru: Contributii la istoricul blazonului Basarabilor, Anuarul Muzeului national de istorie al Moldovei, n° 1, pp.: 27-36, Chisinău 1992
  2. Academia Romana combate "limba moldoveneasca": ZIUA
  3. [1] en haut à droite.