CroisiEurope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

CroisiEurope

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo CroisiEurope depuis 2012

Création 1976
Fondateurs Gérard Schmitter
Forme juridique S.A.S.
Siège social Drapeau de France Strasbourg (France)
Activité Transport maritime, Tourisme fluvial, Transport fluvial en France
Produits Croisières
Effectif 1000 (2010)
Site web www.croisieurope.com

CroisiEurope, sous le nom de Alsace Croisières, est une entreprise française spécialisée dans les croisières fluviales et maritimes côtières. Alsace Croisières prend le nom de CroisiEurope en 1997.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1976, Gérard Schmitter crée l’entreprise. En 1982, il affrète son premier bateau, l’Alsace1 et en 1984, c’est le début des premiers bateaux à cabines[1]. L'entreprise connait alors un essor, notamment grâce à la popularisation des croisières.

En 1990 que l’entreprise devient son propre armateur.

En 1993, les premières croisières sont lancées sur le Danube et le Rhin; suivent en 1995, les premières croisières sur le Rhône et la Saône en 1997. Initialement appelé Alsace Croisières la compagnie devient CroisiEurope.

Les premières croisières sur la Seine sont créées en 1993.

L'année 2006 marque les 30 ans de la compagnie, et en 2007 elle devient agent général de CroisiMer. En 2010, la compagnie créée la marque CroisiYacht et lance des croisières typiques sur la Volga.

En 2011, CroisiEurope fête ses 35 ans et propose de nouvelles croisières sur la Gironde et la Garonne au départ de Bordeaux[2].

En 2014, l'entreprise commande trois navires de croisière fluviale au constructeur Neopolia, avec pour particularité d'être propulsé via une roue à aubes. Ces navires seront mis en service en 2015[3]. En mai de la même année, l'entreprise rachète la Compagnie Fluviale du Mékong[4].


Flotte[modifier | modifier le code]

Disposant d’une flotte de 28 bateaux de catégories 4 à 5 ancres d’une capacité de 100 à 200 passagers maximum[5].

Le MS Camargue, naviguant sur le Rhône et la Saône.
Le MS Beethoven, naviguant dans l'Est sur le Rhin et le Danube.

Les navires CroisiEurope :

  • Ste Odile (1992) 65 cabines
  • Princess Sissi (1994) 74 cabines
  • France (2001) 80 cabines
  • Monet (1999) 80 cabines
  • Douce France (1997) 80 cabines
  • Leonardo da Vinci (2003) 72 cabines
  • Botticelli (2004) 72 cabines
  • Modigliani (2001) 80 cabines
  • Renoir (1999) 80 cabines
  • Seine Princess (2002) 80 cabines
  • Camargue (1995) 74 cabines
  • Mistral (1999) 80 cabines
  • Van Gogh (1999) 80 cabines
  • Rhone Princess (2001) 60 cabines
  • La Boheme (1995) 80 cabines
  • Symphonie (1997) 80 cabines
  • Mona Lisa (2000) 50 cabines
  • Victor Hugo (2000) 50 cabines
  • Michelangelo (1999) 80 cabines
  • Vasco de Gama (2002) 70 cabines
  • Fernao de Magalhaes (2003) 70 cabines
  • Infante D. Henrique (2003) 71 cabines
  • Beethoven (2004) 71 cabines
  • Europe (2005) 71 cabines
  • Belle de Cadix (2005) 90 cabines
  • La Belle de L'Adriatique (2007) 100 cabines
  • Galateia - Voilier à moteur, 2 ponts, 4 cabines
  • MS Vivaldi- bateau à 3 ponts (2009) 88 cabines
  • MS Gérard Schmitter - à 3 ponts (2012) 87 cabines
  • MS Cyrano de Bergerac (2013) 87 cabines
  • La Jeanine- péniche de 12 cabines (2013)
  • La Madeleine- péniche de 12 cabines (2014)
  • La Raymonde- péniche de 12 cabines (2014)
  • La Anne-Marie- péniche de 12 cabines(2014)
  • MS Loire Princesse (2015), 3 ponts, 48 cabines[6]

Destinations[modifier | modifier le code]

Naviguant en France sur la Seine, le Rhône, la Saône, la Gironde, la Meuse et le Rhin en Italie sur le , en Espagne sur le Guadalquivir, au Portugal sur le Guadiana et le Douro, en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas sur le Rhin, en Allemagne, en Autriche, en Hongrie, en Serbie et en Roumanie sur le Danube et en Allemagne sur le Havel et l'Oder. Ainsi que 3 autres paquebots que la compagnie affrètent sur la Volga entre Moscou et Saint-Pétersbourg (et sens inverse) et un autre bateau sur le Mékong de Hô-Chi-Minh-Ville à Angkor et sens inverse[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]