Conférence du désarmement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Conférence du désarmement est une instance de l'Organisation des Nations unies. Il ne faut pas la confondre avec la Conférence mondiale pour le désarmement organisée en 1932 par la Société des Nations. La Conférence du désarmement est en principe la seule autorisée à négocier les questions de désarmement au niveau international, bien que la Résolution 1540 du Conseil de sécurité des Nations unies d'avril 2004 montre que ce n'est de facto pas le cas.

Ce groupe a été instauré en 1979 suite à la première session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations unies consacrée au désarmement, en 1978. Elle regroupe actuellement 65 États membres des Nations unies, d'autres membres étant périodiquement invités à participer à ses travaux.

La Conférence du désarmement succède à d'autres structures : le Comité des dix puissances sur le désarmement (de 1960), le Comité des dix-huit puissances sur le désarmement (qui a siégé de 1962 à 1968) et la Conférence du Comité du désarmement (qui s'est réunie de 1969 à 1978). Toutes ces instances, comme la Conférence, avaient leur siège à Genève, en Suisse.

La Conférence et les organes qui l'ont précédée ont négocié des accords multilatéraux majeurs en matière de limitation des armements et de désarmement :

Membres[modifier | modifier le code]

65 États, représentants toutes les régions du monde et reprenant toutes les puissances nucléaires (reconnues ou non par le TNP), sont membres de la Conférence[1] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]