Traité de Tlatelolco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le traité de Tlatelolco vise à créer une zone exempte d'armes nucléaires en Amérique latine et dans les Caraïbes. Il est signé à Tlatelolco (quartier de Mexico), le 14 février 1967.

Le traité est entré en vigueur le 25 avril 1969. Cuba en 2002 a été le dernier État à ratifier le traité. 33 pays ont donc aujourd'hui signé et ratifié le traité.

États parties[modifier | modifier le code]

Dispositions du traité[modifier | modifier le code]

Selon les dispositions du traité, les États parties s'engagent « à interdire et à empêcher sur leurs territoires respectifs : a) l'essai, l'emploi, la fabrication, la production ou l'acquisition, par quelque moyen que ce soit, de toute arme nucléaire, pour leur propre compte, directement ou indirectement, pour le compte de tiers ou de toute autre manière; et b) la réception, l'entreposage, l'installation, la mise en place ou la possession, sous quelque forme que ce soit, de toute arme nucléaire, directement ou indirectement, pour leur propre compte, par l'intermédiaire de tiers ou de toute autre manière ».

Protocoles[modifier | modifier le code]

Le traité contient deux protocoles. Le premier lie au traité les États lointains ayant des territoires dans la région (à savoir, les États-Unis, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni). Le deuxième protocole, qui demande aux cinq puissances nucléaires reconnues par le TNP de s'abstenir de mettre en péril le statut de zone exempte d'arme nucléaire de la région, a été signé et ratifié par la Chine, les États-Unis, la France, la Russie et le Royaume-Uni.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]