Groupe Australie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
En rouge, les 40 États membres du Groupe Australie (la Commission européenne n'est pas représentée)

Le Groupe Australie[1] est un régime multilatéral de contrôle des exportations créé en 1985 (suite à l'utilisation d'armes chimiques par l'Irak contre l'Iran l'année précédente durant la guerre Iran-Irak) afin de coordonner les politiques des États-membres en matière de contrôle des exportations de produits pouvant contribuer au développement d'armes chimiques.

L'objectif initial du Groupe de prévenir et limiter la prolifération des armes chimiques a été élargi au début des années 1990 à la question de la prolifération des armes biologiques. La politique du Groupe est basée sur des lignes directrices et des liste communes de biens et technologies sensibles. Ces instruments servent de base aux politiques de contrôle des exportations en la matière pour chaque État-membre.

Adhésion[modifier | modifier le code]

À la date du 1er août 2008, le Groupe Australie compte 41 États-membres : l'Allemagne, l'Argentine, l'Australie, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, le Canada, Chypre, la Commission européenne, la Corée du Sud, la Croatie, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, les États-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Islande, l'Italie, le Japon, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, la Suisse, la Turquie et l'Ukraine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom du Groupe fait référence à l'initiative lancé au début des années 1980 par l'Australie. Aujourd'hui, le secrétariat du Groupe est tenu par ce pays.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]