Colonisation suédoise des Amériques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La colonisation suédoise des Amériques inclut une colonie nord-américaine, appelée la Nouvelle Suède, pendant le XVIIe siècle, et deux possessions aux Antilles pendant les XVIIIe siècle et XIXe siècles.

Jusqu'en 1809, la Finlande était partie intégrante de la Suède, et donc ses habitants avaient également la permission de s'installer en tant que colons dans les territoires suédois. En fait, une grande partie des colons venaient de Finlande actuelle ou des régions suédoises où la langue finnoise était parlée[1]. Les colons finnois venait en particulier des régions de la Savonie et du Kainuu, où le système de brûlis était pratiqué ; ils étaient donc habitués aux façons de vie communes parmi des colons en Amérique.

Les colons suédois ont apporté la conception de la cabane de bois en Amérique du Nord, où elle deviendrait l'habitation typique des pionniers.

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Nouvelle-Suède.

La colonie de la Nouvelle-Suède fut fondé en 1638, dans une région située selon les rives du fleuve Delaware dans les actuels États américains de Pennsylvanie, Delaware, New Jersey et Maryland. Les villes fondées par les colons suédois incluent la Nouvelle-Stockholm (actuellement Bridgeport) et Swedesboro. En 1655, la Nouvelle-Suède fut conquise par les néerlandais, qui la considéraient une menace à leur colonie de la Nouvelle-Néerlande.

Antilles[modifier | modifier le code]

En 1784, le roi de France Louis XVI vendit l'île de Saint-Barthélemy au roi Gustave III de Suède contre un droit d'entrepôt à Göteborg. En hommage à celui qui dispensa les Saint-Barthélémiens d'impôts, le chef-lieu de l'île fut renommé en Gustavia. Les Suédois transformèrent le carénage en port franc, libre d'entrée et sans aucun droit. Ce n'est que le 16 mars 1878 que les Suédois revendirent l'île à la France.

De plus, l'île de la Guadeloupe fut acquise par la Suède en 1813, pendant les Guerres napoléoniennes. La France récupéra l'île durant le congrès de Vienne l'année suivante.

Migration en Amérique du Sud[modifier | modifier le code]

Pendant les dernières décennies du XIXe siècle, la province de Misiones en Argentine était peuplée par une vague des immigrés suédois.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]