Théodelinde de Bavière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Théodelinde, fresque des Zavattaris dans la Chapelle de Théodelinde à Monza, 1444

Théodelinde de Bavière, née vers 573, morte le 22 janvier 627[1], est une princesse bavaroise, épouse des rois des Lombards Authari puis Agilulf, mère du roi Adaloald.

Biographie[modifier | modifier le code]

Théodelinde est la fille du duc Garibald Ier de Bavière et de la princesse lombarde Vuldetrade, fille du roi Waccho.

Promise au roi franc mérovingien Childebert, elle l'épouse mais Brunehaut/Brunehilde fait annuler ce mariage en 585. Elle épousera en deuxièmes noces Authari, roi des Lombards, qui meurt en 590.

Selon la coutume lombarde, la reine doit épouser le successeur de son défunt époux et c'est ainsi qu'elle épouse Agilulf, duc de Turin, acclamé roi à Milan en mai 591. De religion catholique, alors que son époux est arien, elle a une grande influence sur Agilulf et lui conseille de traiter avec Rome, de faire la paix avec l'Église et la Papauté dirigé par Grégoire le Grand (598). Agilulf finit par se convertir au catholicisme et fait baptiser son jeune fils Adaloald en 603.

De nouveau veuve en 616, elle assume la régence pour Adaloald.

Elle meurt le 22 janvier 627.

Théodelinde est à l'origine de l'actuelle basilique Saint-Jean-Baptiste de Monza (Lombardie), siège d'un palais royal lombard. Elle est plus tard canonisée.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources
  • Paul Diacre, Histoire des Lombards (écrite à la fin du VIIIe siècle)
Ouvrages récents
  • Gianluigi Barni La conquête de l'Italie par les Lombards VIe siècle, Éditions Albin Michel, coll. "Le Mémorial des Siècles", Paris, 1975 (ISBN 2226000712).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Barni, page 81