Caramagna Piemonte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Géographie[modifier | modifier le code]

Caramagna Piemonte
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Piedmont.svg Piémont 
Province Coni 
Code postal 12030
Code ISTAT 004041
Code cadastral B720
Préfixe tel. 0172
Démographie
Population 3 023 hab. (31-12-2010[1])
Densité 116 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 47′ 00″ N 7° 44′ 00″ E / 44.78333, 7.7333344° 47′ 00″ Nord 7° 44′ 00″ Est / 44.78333, 7.73333  
Altitude Min. 254 m – Max. 254 m
Superficie 2 600 ha = 26 km2
Divers
Saint patron San Biagio
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Piémont

Voir sur la carte administrative du Piémont
City locator 14.svg
Caramagna Piemonte

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Caramagna Piemonte

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Caramagna Piemonte
Liens
Site web http://www.comune.caramagnapiemonte.cn.it

Caramagna-Piémont est un village italien de 3.055 habitants dans la province de Cuneo, en Piémont. Il est situé à environ 52 km au nord de Cuneo et 36 kilomètres au sud de Turin. Il confine avec, Carmagnola, Racconigi, Cavallermaggiore, et Sommariva del Bosco.

Un peu d'histoire[modifier | modifier le code]

Situé géographiquement au carrefour de routes commerciales importantes entre l'Italie et la France et entre l'Europe du Nord et la Ligurie, Caramagna a connu au cours des siècles une prospérité garantie par le passage des personnes et des biens.

Le nom de Caramagna apparaît pour la première fois en 1026. La fondation du monastère de Santa Maria de la part du Marquis de Turin Olderico, a considérablement augmenté la puissance du village, qui a comme ça étendu ses intérêts dans le sud du Piémont et en Ligurie.

Le monastère a été confié aux soins des religieuses de l'Ordre de Saint-Benoît. Ces dernières ont été remplacés par l’équivalent masculin du même ordre, jusqu’à ce qu’il fut remplacé par l'ordre des Girolamiti.

En 1250, avec le consentement de la ville d’Asti, Caramagna ce donna une organisation de type communal. En 1350 fait son apparition la peste, le terrible fléau qui frappa Caramagna périodiquement au cours des siècles suivants. La peste, la famine et les dévastations causées par les campements des armées, apportèrent dans cette période médiévale une pauvreté absolue.

Au cours des siècles, le village de Caramagna a été frappé à plusieurs reprises par la guerre pour le contrôle de la région. Les chroniques parlent de 1544 quand Caramagna et a été dévastée et brûlé par les Espagnols. En 1690, une armée de 15.000 Français envahit et détruisit le village.

Le 16 juin 1706 la famille royale et la Cour en fuite de Turin assiège par les troupes françaises, firent étape à Caramagna. La Cour apportait avec elle la précieuse relique du Saint-Suaire, qui pendant son séjour à Caramagna fut placé dans l'église de Santa Croce.

En 1810, à cause d’une crise financière, le château fut vendu à un particulier, qui n’était pas en mesure de supporter les coûts d'entretien, donc il décida de l'abattre.

Au cours des guerres du Risorgimento, beaucoup d’habitants de Caramagna participent à ces guerres d'indépendance, et aussi aux mouvements révolutionnaires. Parmi eux ont peu rappelait Luigi Ornato, qui après un long exil à Paris en 1832, revint à Caramagna où il reçut les visites des patriotes Pellico, Provana, Gioberti et Balbo très connus en Italie.

Vers 1900 fut très important les flux d'émigration, surtout vert l'Argentine.

Au cours de la Première Guerre mondiale plusieurs habitants de Caramagna y participèrent et on comptera 36 morts; dans la Seconde Guerre mondiale, par contre, on comptera 29 mort, et encore 3 dans la guerre de libération national qui suivit.

Lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

·        Hôtel de Ville, le siège de la municipalité de Caramagna-Piemonte.

·        Tour du Vecchio Consiglio, qui est utilisé pour des expositions et des événements divers.

·        Bibliothèque municipale Luigi Ornato, qui prête gratuitement des livres et des DVD, et organise des manifestations culturelles.

·        Arcades médiévale de la rue Luigi Ornato.

EGLISES

·        L'église paroissiale de lAssunzione della Vergine Maria, et de l'abbaye de Santa Maria.

·        Église de l’Archiconfrérie de la Santa Croce.

·        La Maison de la Bienheureuse Catherine (Casa della Beata Caterina Mattei).

INSTITUTIONS EDUCATIVES ET SOCIALES

Il y a dans le territoire de la commune la crèche communale, l’école maternelle Ruatti, l'école primaire d’État Luigi Ornato, et l’école secondaire d’État de premier degré.

Pour les associations et les groupes, il y a la Maison de Vacance Luigi Einaudi à San Damiano Macra.

Pour les personnes âgées, il y a un centre de recréation communale et un paroissiale.

La maison de retraite San Giuseppe dispose de 78 places.

SPORTS ET LOISIRS

Salone Polivalente: grande salle polyvalente utilisée pour des réunions, comme cinéma et théâtre, et aussi pour la danse et célébrations diverses.

Centre Sportif Municipal avec une salle de sport et un boulodrome. Terrain de football de gazon naturel, deux terrains de football de gazon artificiel, un petit terrain de football gratuit, et un terrain de volley-ball.

En face du Centre Sportif Municipal, il y a une salle de gym privée et un centre de tennis avec un terrain en terre battue et un terrain en gazon artificiel; et nous avons aussi une piscine.

Prêt de la localité Carmagnotta il y a un parcours de santé en plein air, une zone de pêche, et un espace extérieur avec une estrade pour les personnes handicapées et les enfants.

Le bosco del Merlino s’étend à environ 1 km au nord du village, et est l'un des derniers vestiges d’un ancien bois de plaine. Le sous-bois étale au printemps une floraison étonnante. À pied ou à vélo, vous pourrez explorer la forêt et le long de l'avenue bordée d'arbres qui mène à la ferme du Merlino.

Économie[modifier | modifier le code]

Le 18% de la population sont des agriculteurs, ils cultivent du fourrage de prairies, tandis que les champs produisent principalement du maïs. Ces produits offrent une bonne qualité de viande (bovins piémontais) et beaucoup de lait. L’entreprise Fattoria Osella travaille plus de 100.000 kg de lait par jour, produisant quotidiennement des fromages bien connus. Les habitants de Caramagna sont dédiés à l'industrie et à l'artisanat: en particulier l'industrie fromagère, suivie de près par la métallurgique et mécanique, la fabrication de laminés et d'emballage, et des entreprises d’artisanats et de commerces.

Festivals et foires[modifier | modifier le code]

·        Dernier week-end de juin le Festival d'été.

·        4e dimanche de septembre la foire de la fête de la Beata Caterina Mattei, la sainte patronne de Caramagna avec San Biagio.

·        Dernier dimanche d’octobre Sagra della Fritella (Festival du Baigné), conjointement avec un marché aux puces.

ASSOCIATIONS

AIDO, AVIS, Don Pignata, Pro Loco, Gruppo Giovanni (Association des Jeunes), Associazione Commercianti (Association des Commerçants), Gruppo Alpini (Group des Alpins), la Défense Civile, Oratoire Pozzo di Sicar, Chorale Beata Caterina, Albero Grande, La Torre, Troupe Théâtrale Punto e Virgola.

Caramagna est jumelée avec la ville d’Alicia en Argentine, et Aquilonia dans la province d'Avellino (Italie).

SPORTS ET ASSOCIATIONS SPORTIVES

La salle de sport de Caramagna accueille les matches locaux de l'équipe du CLD Carmagnola, club de football à 5 qui joue dans la série A2 du groupe A. En plus du football ont peut pratiquer le karaté (Association Okinawa Caramagna), la course à pied (Association Podistica Caramagna) jouer aux boules (Association Granda Nord), la pêche sportive (Association S.P.S.C. La Moglia), et le tennis (Centre Tennis Europa).

Les minorites ethniques et les etrangers[modifier | modifier le code]

Selon les données de l'ISTAT les étrangers résidant à Caramagna-Piemonte au 1° janvier 2013 sont 272, et représente le 8,9% de la population. Les nationalités les plus représentatives sont les suivantes:

·        Roumanie: 75 personnes soit le 27,57 %.

·        Albanie: 68 personnes soit le 25 %.

·        Maroc: 47 personnes soit le 17,28 %.

·        Inde: 41 personnes soit le 15,07 %.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.