Cherasco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cherasco
L'église Saint-Augustin
L'église Saint-Augustin
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Piedmont.svg Piémont 
Province Coni 
Code postal 12062
Code ISTAT 004067
Code cadastral C599
Préfixe tel. 0172
Démographie
Gentilé cheraschesi
Population 8 623 hab. (31-12-2010[1])
Densité 106 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 39′ 00″ N 7° 52′ 00″ E / 44.65, 7.8666744° 39′ 00″ Nord 7° 52′ 00″ Est / 44.65, 7.86667  
Altitude Min. 288 m – Max. 288 m
Superficie 8 100 ha = 81 km2
Divers
Saint patron Cristo risorto
Fête patronale Dimanche de Pâques
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Piémont

Voir sur la carte administrative du Piémont
City locator 14.svg
Cherasco

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Cherasco

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Cherasco
Liens
Site web http://www.comune.cherasco.cn.it/ita/index.asp

Cherasco (également nommée sous la forme francisée de Quérasque[2] est une commune de la province de Coni dans le Piémont en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville de Cherasco est fondée en 1243[réf. nécessaire], par la volonté du marquis Manfredi Lancia et le podestat d'Alba, Sarlo di Drua. La construction est effectuée, sur un plateau, à la confluence des rivières du Tanaro et de la Stura; très proche du village de Cherascotto, qui existait déjà et qui dans l'époque romaine était nommé Clarascum.

En 1259 la ville devient autonome.

En 1348 Luchino Visconti s'empare de la ville et y fait bâtir le château, qu'on peut admirer encore de nos jours.

En 1389 Cherasco fait partie de la dot de Valentine Visconti, fille de Jean Galéas Visconti (1351-1402), qui épouse Louis d'Orléans, frère de Charles VI, roi de France.

En 1559, par la paix de Cateau-Cambrésis, la ville revient définitivement à la Maison de Savoie.

Le 25 avril 1796, la ville fut prise par les troupes françaises commandées par le général en chef Napoléon Bonaparte. Un armistice y est signé le 28 entre le général Baron de La Tour et le colonel Lacoste, représentants de Victor-Amédée III, roi de Sardaigne d'une part et Napoléon Bonaparte de l'autre. La paix définitive fut signée à Paris le 15 mai 1796.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

  • Le château des Visconti datant (XIVe siècle)
  • L'église Sant'Agostino
  • L'église San Pietro du (XIIeXIIIe siècle)
  • L'église San Martino du (XIIIeXIVe siècle)

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
14 juin 2004 en cours Pier Luigi Ghigo    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Roreto, Bricco de' Faule, Veglia, Cappellazzo, San Bartolomeo, San Giovanni, Sant'Antonino

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bra, Cavallermaggiore, Cervere, La Morra, Marene, Narzole, Salmour

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Histoire militaire du Piémont Volume 3 par le comte Alexandre de Saluces page 149