Bra (Italie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bra.
Bra
Panorama
Panorama
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Piedmont.svg Piémont 
Province Coni 
Maire Bruna Sibille
23/06/2009
Code postal 12042
Code ISTAT 004029
Code cadastral B111
Préfixe tel. 0172
Démographie
Gentilé braidesi
Population 29 871 hab. (31-12-2010[1])
Densité 506 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 42′ 00″ N 7° 51′ 00″ E / 44.7, 7.85 ()44° 42′ 00″ Nord 7° 51′ 00″ Est / 44.7, 7.85 ()  
Altitude Min. 290 m – Max. 290 m
Superficie 5 900 ha = 59 km2
Divers
Saint patron Madonna dei Fiori
Fête patronale 8 septembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Piémont

Voir sur la carte administrative du Piémont
City locator 14.svg
Bra

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Bra

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Bra
Liens
Site web http://www.comune.bra.cn.it/

Bra est une ville italienne d'environ 29 700 habitants, située dans la province de Coni, dans la région du Piémont, dans le nord-ouest de l'Italie.

Le nom "Bra" vient du mot Lombard "Brayda" qui indique une propriété avec grand terrain de pâturage (la même origine étymologique de la Piazza Bra, à Vérone, ou le quartier de Brera de Milan).

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville de Bra est située à 50 km au sud de Turin et à 50 km au nord de Cuneo.

Elle possède un climat sous-continental tempéré (typique de la plaine du Pô). La pluie tombe surtout en automne et au printemps. L'hiver est assez marqué tandis que les étés sont assez lourds et ensoleillés (23,75 ° C en juillet).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines et les établissements humains dans la région de Bra sont anciens, de sorte que la présence humaine existe déjà pendant l'ère néolithique. À l'époque romaine, elle a été fondée en fin du IIe siècle av. J.-C., le long de la vallée de la ville de Pollentia Tanaro (actuellement Pollenzo). Il y passe un important trafic commercial et militaire entre les ports de la Ligurie et la plaine du Piémont. C'est après la Bataille de Pollentia, le 6 avril 402, lorsque les troupes romaines commandées par Stilicon ont mis en déroute les Goths d'Alaric Ier, qu'a commencé le déclin de Pollentia.

À la suite de la décadence de Pollentia, les habitants ont commencé à déplacer sur le plateau de Bra, considéré comme plus sûr.

Bra accède au statut de ville en 1760 par un décret de Charles-Emmanuel III de Sardaigne. Le XVIIIe siècle a vu la ville de Bra se développer et s'épanouir en termes d'architecture, grâce à la présence de Bernard Vittone, architecte qui a conçu les deux chefs-d'œuvre de la fin du baroque : la façade arrondie de la mairie et l'église de Santa Clara.

Le XIXe siècle a donné à la ville une stature considérable dans de multiples domaines. Giuseppe Benedetto Cottolengo (né en 1786 à Bra) y fonda la Petite Maison de la Divine Providence. Chez les hommes, les sciences sont étudiées, se distinguent notamment l'archéologue Edoardo Brizio, les naturalistes Ettore et Federico Craveri (fondateurs du Musée des sciences naturelles, qui porte aujourd'hui leur nom).

Économie[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la fin des années 1960, une tannerie prospère est présente à Bra. Les événements de la vie dans la ville à cette époque sont racontés par l'écrivain Giovanni Arpino. Aujourd'hui, plus rien ne subsiste de la période des tanneries.

Actuellement, l'industrie est représentée par deux grands fabricants de produits laminés en plastique, une entreprise de moteurs électriques et une autre de gros véhicules.

Culture[modifier | modifier le code]

Tous les deux ans se tient à Bra un festival de courts métrages internationaux. Depuis 2008, la manifestation est annuelle.

Le festival international du lait et du fromage. Créée par le mouvement Slow Food, qui est basée à Bra, il attire des producteurs de lait et des travailleurs du monde entier.

Cet événement est organisé tous les deux ans en septembre. Ce festival est particulièrement populaire auprès des Allemands et des Anglais qui saisissent l'occasion de l'événement pour visiter la ville. Plus de cent mille personnes visitent la foire pendant les quatre jours consacrés au fromage.

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Les palais et châteaux[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Château de Pollenzo.
  • Le Zizzola, symbole de la ville. Un ensemble de deux étages octogonal surmonté d'une tour, situé sur le point culminant de la ville, la colline de Monteguglielmo.
  • Le Palazzo Traversa: construit dans le milieu du XVe siècle, il est utilisé après les travaux de restauration achevés dans les années quatre-vingt, comme musée d'archéologie et d'histoire de l'art. Il regroupe des objets de Pollenzo (fondée par les Romains) et des œuvres d'artistes locaux à partir du XVIIe siècle jusqu'à l'époque contemporaine. Il fait partie de les «châteaux ouverts» du sud piémont.
  • L'Hôtel de Ville. Bâtiment d'origine médiévale, son apparence actuelle est l'œuvre de l'architecte Bernardo Vittone.
  • Le palais Mathis face à la mairie, inauguré le 8 septembre 2007
  • Le Siège de Banca Popolare di Novara, conçu par Giotto Stoppino.

Musées[modifier | modifier le code]

  • Musée d'Histoire Naturelle "Ettore e Federico Craveri"
  • Musée archéologique du Palais Traversa "

Églises[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale de Sant'Andrea de style baroque, construite par l'architecte Guarino Guarini avec les œuvres de Gian Lorenzo Bernini
  • L'église paroissiale de Sant'Antonino Martire
  • L'église paroissiale de San Giovanni Battista
  • L'église de Santa Maria degli Angeli
  • L'église de Santa Chiara progettata da Vittone
  • L'église paroissiale de San Vittore in località [Pollenzo]
  • L'église paroissiale de San Lorenzo in località Riva
  • L'église de San Rocco
  • L'église de San Giovanni Decollato (o dei Battuti Neri)
  • L'église de San Giovanni Battista "Lontano"
  • L'église de la Trinité (o dei Battuti Bianchi) du XVIIe siècle
  • Le sanctuaire della Madonna dei Fiori, patronne de Bra.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
29 juin 2004 29 juin 2009 Camillo Scimone Centre-droit  
29 juin 2009 en cours Bruna Sibille Parti démocrate  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Pollenzo, San Matteo, San Michele, Bandito, Riva, Cà del bosco

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cavallermaggiore, Cherasco, La Morra, Pocapaglia, Sanfrè, Santa Vittoria d'Alba, Serravalle Langhe, Verduno

Personnalités nées à Bra[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source de traduction[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.