Beige

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beige (homonymie).
Échantillons de laine

Beige qualifie la laine naturelle ou toute étoffe qui n'a reçu ni teinture, ni blanchiment (voir aussi écru).

Vêtement beige

« …une bonne robe de droguet ou de laine beige… »

— Edmond de Goncourt[1].

« Il était en vêtements du matin, d'un beige très clair… »

— Octave Mirbeau[2].

Par extension, beige est la couleur de la laine naturelle, entre le blanc cassé et le brun très clair. Le terme beige s'emploie principalement dans les domaines de l'habillement et de la mode.

La couleur beige peut correspondre, régionalement, à des teintes plutôt jaunes, ou plutôt orangées. Appliqué à la description de la peau ou des cheveux d'une personne, l'adjectif beige peut être péjoratif[3].

Synonymes[modifier | modifier le code]

Le terme bureau désignant, en Normandie et en Picardie, un tissu de laine brut, une bure encore plus grossière, a à l'origine exactement le même sens que le terme beige, d'origine poitevine, d'après des dictionnaires du XVIIIe siècle[4].

Les termes écru, grège, bis, mastic soit s'utilisent comme synonymes de beige, soit représentent des nuances particulières dans le champ des beiges, selon la personne qui les emploie.

Normalisation[modifier | modifier le code]

Beige (HTML)

Composante
RVB (r, v, b) (245, 245, 220)
Triplet hexa. F5F5DC
CMJN (c, m, j, n) (0 %, 0 %, 10 %, 4 %)
TSL (t, s, l) (60°, 10 %, 96 %)

La norme AFNOR X08-010 : Classification méthodique générale des couleurs indique que le champ chromatique correspondant à la couleur beige correspond à une teinte du jaune-vert à l'orangé-jaune, donc de longueur d'onde dominante 573 nm à 588 nm, désaturées, avec une clarté moyenne. Le terme beige peut être qualifié par des adjectifs qui indiquent de quelle autre partie de l'espace chromatique la couleur désignée est la plus proche, comme rosé ou jaunâtre, ou comment elle se place dans le champ des beiges, comme clair ou foncé, grisé ou intense[5].

Couleur du web[modifier | modifier le code]

Les logiciels X11, HTML, SVG et CSS définissent un code de couleur pour le mot-clé beige.

Uniformes[modifier | modifier le code]

Au XXe siècle, le camouflage prévalent sur les symboliques d'appartenance, le beige s'utilise communément dans les uniformes militaires pour les pièces d'habillement qui seraient, dans le civil, blanches, ou pour les tenues de pays chauds, pour lesquels une couleur sombre serait inconfortable.

On lit en 1900 un compte-rendu de présentation d'un tissu chargé à la tourbe, évacuant mieux la transpiration que les tissus bruts, « d'une jolie couleur beige naturelle »[6]

Arts[modifier | modifier le code]

  • Black, brown and beige, titre d'une suite de musique de jazz de Duke Ellington, de 1943. Beige s'oppose ici subtilement à la distinction légale américaine de l'époque entre white et colored.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Edmond de Goncourt, La Fille Elisa (XVII),‎ 1877 (lire en ligne)
  2. Octave Mirbeau, Un gentilhomme (lire en ligne)
  3. Trésor de la langue française.
  4. Jacques Savary Des Bruslons, Dictionnaire universel de commerce, contenant tout ce qui concerne le commerce qui se fait dans les quatre parties du monde, t. 1, Amsterdam,‎ 1726, « Serge beige », « Bure », « Bureau » ; voir aussi le dictionnaire de l'Académie française, première édition, « Beige », « Bure », « Bureau » ; Charles Leroy, Pierre Restaut et Laurent-Étienne Rondet, Traité de l'orthographe franc̜oise, Poitiers,‎ 1792 (lire en ligne).
  5. Robert Sève, Sience de la couleur : Aspects physiques et perceptifs, Marseille, Chalagam,‎ 2009, p. 248-250.
  6. Dr. X, « L'hygiène au Palais des armées de terre et de mer », Revue du Cercle militaire,‎ 28 juillet 1900 (lire en ligne).