Ambre (couleur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Ambre (homonymie)
Une araignée et une fourmi emprisonnées dans de l'ambre

L'ambre est un nom de couleur par référence à de l'ambre jaune, oléorésine fossile secrétée par les conifères, plus rarement appelée aussi succin, carabé ou karabé. La teinte de l'ambre varie du jaune citron au brun sombre. Ce nom de couleur ne s'emploie que pour les matières transparentes.

La couleur ambre est utilisée en dégustation de vin. Un vin blanc ou un vin rouge très vieux ont une teinte qui évolue pour aboutir à une même couleur ambrée. Ce mode d'élevage long est pratiqué pour des vins doux naturels comme le rivesaltes, le banyuls ou le xérès.

Les filtres optiques ambre sont des convertisseurs de lumière, permettant d'utiliser des sources lumineuses dont la température de couleur est légèrement plus élevée que celle désirée.

Teintes[modifier | modifier le code]


Teintes d'ambre[réf. souhaitée]
  Teinte Hex. R V B     C M J N     T S L
jaune ██████ #F0C300 240 195 0     0 19 100 6     49 100 47
+ ██████ #DFA003 223 160 3     0 28 99 13     43 97 44
++ ██████ #CE7E07 206 126 7     0 39 97 19     36 93 42
+++ ██████ #BD5B0A 189 91 10     0 52 95 26     27 90 39
rouge ██████ #AD390E 173 57 14     0 67 92 32     16 85 37

Au XIXe siècle Chevreul a entrepris de situer les couleurs les unes par rapport aux autres et par rapport aux raies de Fraunhofer. Il note le « jaune de l'ambre le plus pur, le plus transparent » comme un Jaune (10 ton = jonquille)[1].

Le Répertoire de couleurs de la Société des chrysanthémistes, de 1905, donne plusieurs échantillons de couleurs d'ambre, à chaque fois en quatre tons : le n° 12 Blanc ambré, Ambre, synonyme Blanc succin ; le n° 28 Jaune succin, « couleur la plus ordinaire de la résine fossile dite Ambre ou Succin », synonymes Jaune Ambre, Jaune de Chrome, Jaune Karabé[2] ; Ambre pâle comme synonyme du n° 30 Jaune Crème, qui est cependant un peu moins soutenu (RC1).

Dans le commerce de peinture pour la décoration, on trouve Ambre 1 Ambre 2 Ambre 3 Ambre 4 Ambre 5 et Ambre 8[3], dont le dernier semble se référer à l'ambre gris, une matière sans rapport, sinon de nom. Celui des peintures pour artistes propose 258 Ocre d'ambre qui est un jaune de Naples[4].


Filtres ambre[modifier | modifier le code]

Les filtres Wratten de série 85 (convertisseurs de température de couleur) et de série 81 (correcteurs de température de couleur) sont couramment appelés ambre. Ils s'interposent dans le flux formateur d'image pour compenser une température de couleur d'éclairage trop élevée. Par exemple, le 85B permet d'utiliser en lumière du jour des surfaces sensibles équilibrées pour une T.C. de 3200°K[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Dauthenay, Répertoire de couleurs pour aider à la détermination des couleurs des fleurs, des feuillages et des fruits : publié par la Société française des chrysanthémistes et René Oberthür ; avec la collaboration principale de Henri Dauthenay, et celle de MM. Julien Mouillefert, C. Harman Payne, Max Leichtlin, N. Severi et Miguel Cortès, vol. 1, Paris, Librairie horticole,‎ 1905 (lire en ligne). La comparaison entre les couleurs se trouve dans le second volume.
  • Jean Petit, Jacques Roire et Henri Valot, Encyclopédie de la peinture : formuler, fabriquer, appliquer, t. 1, Puteaux, EREC,‎ 1999, p. 171-176 « Ambre ».

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel-Eugène Chevreul, « Moyen de nommer et de définir les couleurs », Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France, t. 33,‎ 1861, p. 154, 227 (lire en ligne). Couleur au 1/8 entre D et E (p. 39), soit 581,4 nm, pureté colorimétrique 60 %, luminosité 60 %, conversion sRGB pour l'écran d'ordinateur.
  2. Utilisé pour les vernis au XIXe siècle (PRV1, p. 171).
  3. « Nos couleurs », sur duluxvalentine.com.
  4. Colour Index PY41, « huiles extra-fine Sennelier », sur magasinsennelier.com.
  5. Kodak-Pathé, Filtres Kodak : pour usages scientifiques et techniques,‎ 1981 : Catalogue des filtres Wratten.