Marron (couleur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marron.
Fruit du marronier d'Inde, montrant la graine marron.

Le marron est un nom de couleur, d'après celle des graines des marrons, châtaignes et marrons d'Inde, qui désigne des couleurs faiblement lumineuses dont la dominante est orangé-rouge à rouge[1].

Terminologie[modifier | modifier le code]

Certains francophones utilisent le mot « marron » pour indiquer les couleurs brunes. Cet usage est inusité notamment en Suisse, en Belgique et en France où le mot « marron » a gardé son sens originel désignant une teinte de brun évoquant la couleur du fruit homonyme[réf. souhaitée].

Étymologie[modifier | modifier le code]

En latin, Mauricus était un nom d'homme dans l'Antiquité. Dans le vocabulaire latin décadent, l'adjectif maurus en vint à signifier brun-roux. Par déformation classique, maurus (qui se prononçait maourous) s'est transformé en maourrou puis marroun.

Nuanciers[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, Chevreul a entrepris de classer les couleurs par comparaison entre elles et référence aux raies de Fraunhofer. Le fond marron de la Manufacture de la Savonnerie est 4 rouge 17 ton, le fond marron brun est 5 rouge 17 ton ; tandis que les marrons (fruits) frais sont 3 orangé 13 à 17 tons, et après un an 4 orangé 16 à 18 tons, comme le marron des teinturiers et le tissu de soie de Tuvée ; mais le drap marron foncé du ministère de la guerre est 5 rouge 20 ton (autant dire, pratiquement noir), et la couleur sur soie de Guignon est 5 orangé 17 ton et le drap marron-doré est 1 orangé-jaune 19 ton[2].

Le Répertoire de couleurs de la Société des chrysanthémistes connaît le Marron d'Inde (n° 333) et le Marron, couleur des châtaignes à maturité (n° 341)[3].

Le nuancier RAL indique RAL 1011 beige marron, correspondant à la couleur de la chataîgne[4].

Dans les nuanciers de peinture pour la décoration, on trouve marron glacé[5] mais marron glacé plus proche de châtaigne[6] ; châtaigne[7], marron[8].

Codes de couleurs[modifier | modifier le code]

  • Dans le code de couleurs des résistances électriques et des condensateurs, la couleur marron correspond au chiffre 1, au multiplicateur ×10, à une précision de 1 % et à un coefficient de température de 100 ppm.
  • En électricité, le fil marron représente une liaison navette, le fil bleu étant le neutre et le fil rouge la phase.
  • La norme française NF-X 08-100 sur l'identification des tuyaux rigides indique que les conduites transportant des huiles et combustibles liquides sont peintes en marron clair. Les conduites transportant des gaz, sauf l'air, sont peintes en jaune-orangé avec anneaux marron clair s'il s'agit d'acétylène, marron moyen s'il s'agit d'hélium.
  • Ceinture marron : dernier grade d'apprentissage du judo et du karaté, correspondant au 1er Kyu (9e niveau). Elle suit la ceinture bleue et précède la ceinture noire.
  • Drapeaux : Flag of Yamaguchi Prefecture.svg Préfecture de Yamaguchi (Japon).

Galerie[modifier | modifier le code]

Dans la nature[modifier | modifier le code]

Objets fabriqués[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Petit, Jacques Roire et Henri Valot, Encyclopédie de la peinture : formuler, fabriquer, appliquer, t. 2, Puteaux, EREC,‎ 2001

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AFNOR X08-010 « Classification générale méthodique des couleurs », Robert Sève, Science de la couleur : Aspects physiques et perceptifs, Marseille, Chalagam,‎ 2009, p. 246-251 ; PRV2, p. 159.
  2. Michel-Eugène Chevreul, « Moyen de nommer et de définir les couleurs », Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France, t. 33,‎ 1861, p. 128, 134, 143, 149, (lire en ligne).
  3. Henri Dauthenay, Répertoire de couleurs pour aider à la détermination des couleurs des fleurs, des feuillages et des fruits : publié par la Société française des chrysanthémistes et René Oberthür ; avec la collaboration principale de Henri Dauthenay, et celle de MM. Julien Mouillefert, C. Harman Payne, Max Leichtlin, N. Severi et Miguel Cortès, vol. 2, Paris, Librairie horticole,‎ 1905 (lire en ligne). Bourgeois, Lefranc et Lorilleux sont des marchands de couleurs pour artistes.
  4. « RAL classic Farben ».
  5. « Nos couleurs », sur duluxvalentine.com.
  6. « Nuancier des peintures », sur v33.fr.
  7. « Couleurs Attitude », sur ripolin.tm.fr.
  8. « Glycéro déco », sur ripolin.tm.fr.