Alezan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Alezan (couleur)
Un poney pottok avec une robe alezane

Alezan est une couleur de robe de base du cheval dans le domaine de l'hippologie. Très fréquente, elle est caractérisée par un pelage composé de poils roux à brun plus ou moins foncés, les crins et les extrémités étant de la même couleur ou d'une nuance plus claire que la robe, mais jamais plus foncés que celle-ci, contrairement à la robe baie. On distingue plusieurs types de robes alezanes, d'alezan clair à alezan brûlé, couleur du café torréfié, quasiment marron.

La robe alezane est caractéristique de quelques races telles que le Black forest chestnut, toujours alezan brûlé aux crins lavés, et le Suffolk punch. Elle est fréquente chez le Breton.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Il est fréquent de croire que le mot « Alezan » serait directement originaire de l'arabe[1], issu du mot al-hisân (« le cheval » en français) ou encore al-hasan (« le beau » en français). Toutefois, le nom français provient plus vraisemblablement de l'espagnol alazán (connu depuis 1280), lui-même influencé par l'arabe[2].

Identification[modifier | modifier le code]

La robe alezane est l'une des plus fréquentes chez le cheval[3]. Le corps est entièrement recouvert d'un pelage et de crins dont le ton va de noisette clair à chocolat, en passant par toutes les nuances du roux et du brun. La peau est foncée, sauf sous les marques blanches du cheval (balzanes et marques en tête), où elle est rose. Si ces marques blanches atteignent les yeux, un ou deux yeux bleus sont également possibles.

Un cheval alezan n'a normalement aucun poil noir, en particulier dans ses crins et en bas des membres. Si c'est le cas, il s'agit d'un cheval bai et non d'un alezan. Il peut avoir les crins plus clairs, mais jamais plus foncés que sa robe. Lorsque les crins et le bas des membres sont plus clairs que la robe, le cheval est dit « alezan crins lavés ».

Apparition de la robe alezane[modifier | modifier le code]

La domestication du cheval a énormément accru la variété de ses robes, mais l'alezan est l'une des trois qui soient présentes chez les premières populations d'animaux sauvages, avec le bai et le noir, afin de fournir un camouflage contre les prédateurs. Parmi ces robes de base, le bai est dominant sur le noir et les deux sont épistatiques avec l'alezan[4].

Les différents types de robes alezanes[modifier | modifier le code]

Parmi les chevaux alezans, on distingue :

  • Alezan « de base » : les poils et les crins sont dans les tons marron-roux. Le pelage et la crinière sont de la même teinte.
  • Alezan clair : Les poils et les crins sont marron clair. Le pelage et la crinière sont de la même teinte.
  • Alezan doré : Poils et crins tirant sur le doré, de la même teinte.
  • Alezan fauve ou alezan cuivré : Poils et crins dans des tons roux tirant sur le rouge-cuivré.
  • Alezan foncé ou alezan brûlé : Alezan tirant sur le brun « café ».
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Génétique[modifier | modifier le code]

D'après les recherches génétiques[5], la robe alezane est l'une des robes de base du cheval, avec le noir, le bai-brun ou noir pangaré, et le bai.
La robe de base est définie par la pigmentation. Il existe 2 pigments de base : la mélanine (noir) et la phaeomélanine (roux/alezan), le blanc correspondant à une dépigmentation. La détermination de la pigmentation se fait sur le gène Extension. La pigmentation est notée : « E » Lorsque le pigment noir est présent (mélanine). C'est un allèle dominant. La pigmentation est notée « e » lorsque le pigment noir est absent, auquel cas c'est le pigment roux qui le remplace (phaeomélanine). Cet allèle est récessif, l'alezan est donc une robe récessive. Pour que le cheval ait une robe de base noire, il faut au moins un E dans son génotype. Un cheval alezan est donc obligatoirement homozygote et sa formule est obligatoirement « ee ». Cette particularité rend la robe alezane très simple à sélectionner puisque deux chevaux alezans ne donnent naissance qu'à des poulains alezans.

Les gènes agissant sur la robe alezane de base[modifier | modifier le code]

Le gène flaxen est un gène qui éclaircit les crins et change un cheval alezan en alezan crins lavés. Dun ou « sauvage », donne des marques dites primitives comme la raie de mulet et les zébrures sur les membres sur une robe de base alezane. Le gène « Sooty » rend la robe alezane plus foncée et la change en alezan brûlé.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Plusieurs gènes peuvent également modifier le patron de robe alezan. L'animal est alors décrit comme étant d'une autre couleur.

  • Champagne rend la peau rose et transforme une robe de base alezane en champagne or.
  • Crème est un gène dominant qui transforme les chevaux alezans en palominos s'il est présent en un seul exemplaire, et en crèmes s'il est présent en double exemplaire.
  • Gris est un gène très fréquent, responsable du grisonnement, qui emprisonne la mélanine responsable de la couleur de la robe dans la peau du cheval et finit par le rendre presque blanc.
  • Rouan est un gène qui dissémine des poils blancs sur une robe plus foncée. Les chevaux alezans porteurs du gène rouan sont nommés aubères ou alezans rouannés en France.
  • Les différentes formes de pie, y compris les robes tachetées, agissent aussi sur l'alezan.

Races de chevaux alezans[modifier | modifier le code]

Classification[modifier | modifier le code]

Article connexe : Robe (cheval).

En France, la robe alezane est restée longtemps rattachée au groupe des robes de base (robe de couleur simple), avec le noir et le blanc. Depuis 1999, elle appartient à la famille de robes alezanes, avec l'alezan brûlé, le palomino et le « café au lait ».

Robe alezane dans la culture[modifier | modifier le code]

En raison de sa couleur, la robe alezane a mauvaise réputation au Moyen Âge puisque le roux est la couleur du traitre[3].

Fiction[modifier | modifier le code]

Chevaux célèbres[modifier | modifier le code]

La robe étant fréquente, de nombreux chevaux connus l'arborent, parmi lesquels :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) A.K. Thiruvenkadan, N. Kandasamya et S. Panneerselvama, « Coat colour inheritance in horses », Livestock Science, vol. 117,‎ septembre 2008, p. 109-129 (DOI 10.1016)
  • Amélie Tsaag Valren et Virginie Népoux, « Les robes du cheval : l’alezan », Cheval Savoir, no 40,‎ février 2013 (lire en ligne)