Acajou (couleur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Acajou.
Statuette en bois d'acajou

Acajou est un nom de couleur désignant une nuance de marron rougeâtre, d'apres la couleur du bois d'acajou utilisé en ameublement.

Le bois d'acajou, indigène de l'Amérique, est connu en Europe depuis le XVIIe siècle. L'expression « couleur acajou » est attestée en 1793[1].

Le Répertoire de couleurs de la Société des chrysanthémistes, de 1905, donne quatre tons de la couleur acajou « sous la forme ouvrée que le public lui connaît le mieux ». Acajou vient au numéro 335 juste après 334 « Brun de garance » d'une chromaticité un peu moindre et dont il est « une légère modification », dans une séquence de bruns entre 331 « Marron d'Inde », qui lui est similaire en teinte, mais plus clair, d'un côté et 337 « Brun Sanguine » et 341 « Marron » (comestible), plus sombre, de l'autre (RC2).

Le nuancier RAL donne RAL 8016 brun acajou[2].

Parmi les marchands de couleurs pour artistes, on trouve 064 Acajou[3] ; pour la décoration, bois d'acajou[4].

Le nom de couleur acajou éventuellement modifié par clair, moyen, foncé, s'utilise aujourd'hui principalement pour des lasures et teintures pour bois, mais aussi pour cheveux, et désigne notamment une couleur de henné, décrite ainsi depuis le XIXe siècle[5].

Plus qu'une couleur, acajou caractérise une matière dont les reflets sont caractéristiques. Sans cette brillance, que l'on retrouve dans les cheveux teints, une nuance colorimétriquement identique pourrait être appelée d'un autre nom, notamment terre de Sienne brûlée, qui est le pigment avec lequel les peintres décorateurs imitent l'acajou[6].


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Dauthenay, Répertoire de couleurs pour aider à la détermination des couleurs des fleurs, des feuillages et des fruits : publié par la Société française des chrysanthémistes et René Oberthür ; avec la collaboration principale de Henri Dauthenay, et celle de MM. Julien Mouillefert, C. Harman Payne, Max Leichtlin, N. Severi et Miguel Cortès, vol. 2, Paris, Librairie horticole,‎ 1905 (lire en ligne), p. 335

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Liqueurs propres à teindre les bois en noir, jaune, rose, couleur acajou (…) », « Annonces particulières », Affiches, annonces, avis divers, Paris,‎ 27 mars 1793 (lire en ligne).
  2. « RAL classic Farben ».
  3. « Toutes les couleurs de Caran d'Ache », sur carandache.com.
  4. « Nos couleurs », sur duluxvalentine.com.
  5. « le suc d'une plante appellée henné, que l'on tire d'Égypte, et qui donne un couleur acajou », Damoiseau, « Voyage en Syrie et dans le désert », Journal des haras,‎ avril 1831, p. 131 (lire en ligne).
  6. Jules Lefort, Chimie des couleurs pour la peinture à l'eau et à l'huile : comprenant l'historique, la synonymie, les propriétés physiques et chimiques, la préparation, les variétés, les falsifications, l'action toxique et l'emploi des couleurs anciennes et nouvelles, Paris, Masson,‎ 1855 (lire en ligne), p. 203