Babylon 5

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Babylon 5

alt=Description de l'image Babylon 5 1994 logo.svg.
Titre original Babylon 5
Genre Série de science-fiction
Création Joe Michael Straczynski
Production John Copeland
Musique Christopher Franke ; Stewart Copeland (pilote)
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Syndication (1993-1997)
TNT (1997-1998)
Nb. de saisons 5
Nb. d'épisodes 110
Durée 46 minutes
Diff. originale 22 février 199325 novembre 1998

Babylon 5 est une série télévisée américaine en 110 épisodes de 46 minutes et 6 téléfilms (dont le pilote) de 90 minutes, créée par Joe Michael Straczynski et diffusée du 22 février 1993 au 25 novembre 1998 en syndication (saisons 1 à 4), puis sur la chaîne TNT (saison 5).

En France, la série a été diffusée du 14 mars 1995[1] au 21 février 1999[2] sur Canal+.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 2258, 10 ans après la guerre entre l'Alliance terrienne et la Fédération minbarie, Jeffrey Sinclair prend le commandement d'une station spatiale appelée Babylon 5. Située dans une zone neutre de l'espace, elle accueille les représentants des différentes races composant la communauté galactique, et regroupe au sein d'un Conseil les cinq principales puissances et la Ligue des mondes non alignés qui sont décidées à maintenir la paix et la prospérité dans la galaxie.

Mais la mission de Sinclair, puis celle de John Sheridan, s'avère particulièrement difficile à cause des conflits entre les différentes races (les Centauri (en)s contre les Narn (en)s) et des dissensions internes (chez les Minbaris et aussi sur Terre). Petit à petit, des indices semblent prouver l'existence d'une race aux desseins destructeurs, les Ombres.

Distribution[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des épisodes de Babylon 5.

Téléfilms[modifier | modifier le code]

  1. Premier contact vorlon (The Gathering) (1993) est le pilote de la série ;
  2. Au commencement (In the Beginning) (1997) raconte la genèse de l'histoire, en particulier la Guerre Terre-Minbari ;
  3. La cinquième dimension (Thirdspace) (1998) se situe pendant la quatrième saison, après la guerre contre les Ombres ;
  4. La rivière des âmes (The River of Souls) (1998) se situe après la cinquième saison ;
  5. L'appel aux armes (A Call to Arms) (1999) se situe cinq ans après la cinquième saison et sert d'introduction à 2267, ultime croisade.
  6. La légende des Rangers (The Legends of the Rangers) (2002)

Commentaires[modifier | modifier le code]

Genèse de la série[modifier | modifier le code]

Babylon 5 présente une particularité assez rare dans l’écriture des séries télévisées : les cinq saisons et leur contenu étaient prévus dès le début du projet, même si la saison 4 a été adaptée pour faire face au risque du non-renouvellement de la série. Joe Michael Straczynski avait écrit une histoire en cinq saisons correspondant à cinq années civiles, de 2258 à 2262 :

  • la première comme introduction avec des épisodes apparemment isolés (stand alone episode en anglais), mais une lente montée de la tension ;
  • la seconde comme une accélération de l’histoire ;
  • la troisième voit le drame lancé et les héros se débattre contre lui ;
  • la quatrième résout en partie les principales trames du drame ;
  • et enfin, la cinquième met en scène les conséquences de la saison 4 sur un an.

Straczynski avait prévu la réticence des firmes de production face à un projet de science-fiction pour la télévision : Star Trek restait la référence et la concurrence restreinte à V était en train de ruiner en effets spéciaux son producteur Warner Bros. Au bout de dix ans, la Warner accepte de financer un pilote, puis une saison grâce à une promesse de Straczynski : le budget serait tenu grâce à des effets spéciaux générés par ordinateur et non plus par de coûteuses maquettes. Cette contrainte se transforma en une aubaine, car Babylon 5 fait maintenant office de précurseur en termes d’images de synthèses. Malgré les hésitations régulières du diffuseur PTEN lors des renouvellements en fin de saison, la série dura les cinq saisons prévues par Straczynski, malgré la concurrence de Star Trek : Deep Space Nine qui se déroule également dans une station spatiale.

Références culturelles et religieuses[modifier | modifier le code]

La série télévisée Babylon 5 emprunte de nombreuses références culturelles et religieuses à diverses civilisations :

  • Mésopotamie : le nom Babylon est une allusion à la ville de Babylone, grande capitale de l'antiquité où de nombreux peuples partagèrent leurs idées et cultures. Dans la mythologie, c'est également un lieu où les hommes tentèrent, d'après l'Ancien Testament, de bâtir la tour de Babel pour atteindre le Ciel.
  • Grèce et Rome antique : dans le récit, les Forces terriennes nomment le plus souvent leurs bâtiments de guerre du nom de divinités et de personnages de l'Antiquité grecques ou romaines. Ainsi, le capitaine Sheridan commanda le croiseur Agamemnon.
  • Christianisme : il est aussi fait référence à des passages de la Bible comme illustration (les « trente deniers de Judas ») ou encore comme élément d'intrigue et de réflexion. Par exemple, dans l'épisode « Dans les Jardins de Gethsemane » (jardins où dans les Évangiles Jésus passa sa dernière nuit avant la Passion), un des personnages se demande s'il aurait le courage de rester ainsi, en sachant qu'au matin, les soldats viendraient l'arrêter.

Sur les religions et la tolérance religieuse, voir l'épisode « Le parlement des rêves », notamment la scène finale.

L’histoire des États-Unis d'Amérique :

  • Le pseudonyme Abrahamo Lincolni est utilisé par un extraterrestre.
  • Le titre d’un des épisodes de la deuxième saison, the long twilight struggle est tiré d'un des discours les plus célèbres du président des États-Unis John Fitzgerald Kennedy.
  • Une séquence importante du dernier épisode de la première saison est calqué sur les images de l'inauguration du président des États-Unis Lyndon Baines Johnson.

Straczynski rend hommage à plusieurs auteurs de science-fiction :

  • L’agent du Corps Psi nommé Bester a été baptisé d’après l’auteur Alfred Bester, qui a publié le roman L'Homme démoli sur la télépathie.
  • La série Le Prisonnier au travers du salut des agents du Corps Psi.
  • Isaac Asimov a imaginé des règles de la robotique afin que l'homme ne soit pas victime de son invention. Le personnage de Bester s'en sert dans la série contre Michael Garibaldi qu'il ne veut pas tuer. Les vaisseaux-cargos civils terriens sont baptisés « Asimov ».
  • Babylon 5 est un space opera qui comprend aussi d'autres genres de la science-fiction de manière ponctuelle :
  • L’auteur Neil Gaiman est à l'origine du nom d'un des peuples aliens (les Gaims) et a écrit le scénario de l'épisode « Le Jour des morts ».
  • Un des épisodes de la deuxième saison (Episode 21) nommé Comes the inquisitor/ L'inquisiteur, fait clairement référence à Jack the Ripper/Jack l'Éventreur.

De par la référence du nommé Sebastian sur des crimes commis sur le West End (ou se trouvait White Chappel), mais aussi quand il avoue se faire appeler Jack, or le dernier meurtre attribué Jack l'Éventreur fut commis le 9/11/1888 Date du dernier meurtre recensé de Jack l'Éventreur sur la personne de Mary Jane "Ginger" Kelly. Or c'est la date de la disparition du dénommé Sebastian l'inquisiteur.

Des traits de caractère chez les personnages, ainsi que quelques intrigues, sont inspirées du cycle arthurien (explicite dans A late delivery from Avalon pendant la troisième saison) et de la saga de J. R. R. Tolkien Le Seigneur des anneaux ou encore de l'univers de H. P. Lovecraft.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Emmy Awards 1993 : Meilleurs effets spéciaux pour l'épisode pilote « Premier Contact Vorlon » (The Gathering)
  • Emmy Awards 1994 : Meilleurs maquillages pour l'épisode « Le parlement des rêves » (The Parliament of Dreams)
  • Emmy Awards - Nominations 1995 : Meilleure photographie et meilleure coiffure pour l'épisode « La géométrie des ombres » (The Geometry of Shadows), Meilleur maquillage pour l'épisode « Sacrifices» (Act of Sacrifices)
  • Emmy Awards - Nomination 1996 : Meilleure photographie pour l'épisode « L'inquisiteur » (Comes the Inquisitor)
  • Hugo Awards 1996 : Meilleur programme dramatique pour l'épisode « La venue des ombres » (The Coming of Shadows)
  • SciFi Universe Awards 1996 : Meilleure série, Meilleur acteur pour Bruce Boxleitner, meilleur second rôle pour Peter Jurasik et Mira Furlan
  • Space Frontier Foundation 1996 : Vision of the Future Award
  • Emmy Awards - Nomination 1997 : Meilleur maquillage pour l'épisode « Préparatifs de guerre » (The Summoning)
  • Hugo Awards 1997 : Meilleur programme dramatique pour l'épisode « La fin des rêves » (Severed Dreams)

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

L'univers de science-fiction a été étendu à d'autres séries télévisées, à des comics, des romans, des nouvelles. Enfin, un projet de film Babylon 5: The Memory of the Shadows a été annulé début 2005.

Télévision[modifier | modifier le code]

Une série dérivée, 2267, ultime croisade, a connu une saison de 13 épisodes, diffusés sur TNT.

En 2002, un téléfilm, The Legend of the Rangers: To Live and Die in Starlight, a été diffusé sur Sci Fi Channel en pilote d'une série dérivée qui n'a jamais vu le jour. L'équipage d'un vieux vaisseau de l'Anla'shok est chargé de protéger le Valen, nouvel appareil né de l'entente entre l'Alliance terrienne et la Fédération minbarie. Ce dernier transporte de nombreux ambassadeurs de l'Alliance interstellaire à qui doivent être présentées les preuves de l'apparition d'un nouvel ennemi commun.

Comics et romans[modifier | modifier le code]

À la fin de la deuxième saison, des produits dérivés se développent rapidement autour de la série, notamment par l'édition de comics et de romans. Leur intérêt est inégal : les comics « Symphony for Human and Narn » et les romans no 1 à 6 et 8 ont ainsi été reniés par Straczynski dans des messages sur les forums Usenet, mais aussi à l'aide du téléfilm Au Commencement dans lequel il contredit le roman no 4 Clark's Law sur les événements de guerre entre l'Alliance terrienne et les Minbaris.

Comics[modifier | modifier le code]

  • The Pride of Peace
L'histoire : ce qu'il advint au Commandant Sinclair après l'épisode Chrysalis (122) dans les premiers mois de l'année 2259.

Son édition intégrale comprend un numéro spécial de promotion du Corps Psi.

  • Shadow Past and Present
L'histoire : Garibaldi et Keffer cherchent une preuve de la connexion de l'ambassadeur Mollari avec les responsables de la destruction d'une colonie Narn. Garibaldi raconte sa rencontre avec Sinclair sur Mars et les événements déjà évoqués dans l'épisode 8 de la saison 3 "Message from Earth".
  • In Valen's Name
L'histoire : Dans le cours laps de temps entre la fin de la guerre des Ombres et des Vorlons, et le début de la guerre civile contre le président Clark, Babylon 5 indépendante capte à nouveau le signal de Babylon 4. Plus précisément, de l'épave de cette dernière, abandonnée à la dérive depuis des siècles… L'occasion pour les visiteurs de se pencher sur le fabuleux héritage du plus grand des Minbaris.

Romans[modifier | modifier le code]

L'histoire : au moment de l'inauguration officielle de la station Babylon 5 par le président de l'Alliance terrienne, le devenir de Sheridan nommé commandant du croiseur Agamemnon et de sa femme Anna à bord du vaisseau d'exploration Icarus.
  • no 9 To Dream in the City of Sorrows de Kathryn M. Drennan (épouse du créateur de la série, J. Michael Straczynski)
L'histoire : ce qui advint à Sinclair, Marcus Cole et Catherine Sakai entre 2259 et 2260.
L'histoire du Corps Psi, de sa fondation (tome 1), de la montée en puissance de Bester (tome 2) et de sa chute (tome 3). Trois romans de styles différents.
L'histoire : ce qu'il advint sur Centauri Prime après la saison 5.
L'histoire : le récit de la guerre contre les Ombres du point de vue du techno-mage Galen et de son ordre. Galen apparut dans la série dérivée Crusade (2267 Ultime Croisade) ; la trilogie de romans raconte son passé.

Les spectateurs de la série prendront garde de ne pas lire ces ouvrages par avance. Les deux premiers romans 7 et 9 sont conseillés après la saison 3. Les deux premières trilogies après la saison 5. La troisième trilogie peut être lue après la fin de la saison 3, et éclaire son dernier épisode à partir du point de vue d'autres personnages.

À noter que la novélisation du téléfilm In the Beginning (Au commencement) par Peter David enrichit grandement le récit dudit téléfilm.

Nota : comme pour beaucoup d'ouvrages tirés de cette série, ils sont inédits en langue française.

Scripts[modifier | modifier le code]

Les scripts originaux de Straczynski sont publiés en 15 volumes d'octobre 2005 à mars 2008 par Synthetic Worlds, l'entreprise de l'auteur[3].

Le script de l'épisode « La Venue des Ombres » (no 2.09, The Coming of Shadows) a déjà été publié car il a remporté un prix Hugo en 1996.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

De juin 2004 à février 2005, Straczynski a tenu les fans informés d'un projet de film sur l'univers de Babylon 5, Babylon 5: The Memory of Shadows (Babylon 5 : la mémoire des Ombres). Ce projet a été suspendu en février 2005 faute d'avoir réussi à réunir un financement suffisant.

Babylon 5: The Lost Tales[modifier | modifier le code]

La sortie de l'intégralité des cinq saisons de la série entre 2002 et 2004 en zone 1 (Amérique du Nord), des téléfilms et de Crusade, est un succès suffisant pour permettre la réalisation d'une suite sous la forme d'une anthologie, Babylon 5: The Lost Tales (en). Les épisodes réalisés sont diffusés directement en DVD. Le premier disque titré Voices in the Dark comprend deux épisodes et sort le 31 juillet 2007[4]. Depuis, les propos de Straczynski ont été très clair. En effet, il annonce que The Lost Tales ne donnera pas de suite et que si un jour l'on revoit du Babylon 5, ce sera sur grand écran et uniquement sur grand écran.

Jeux de rôles[modifier | modifier le code]

Il est possible, dans les boutiques spécialisées en jeux de rôles, de trouver des manuels et aides de jeu dérivés de Babylon 5, sur les cybermages, ou d'autres sur le Corps Psi, les Rangers ou les Minbari, servant de supports pour des scénarios[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Les Épisodes[modifier | modifier le code]

Les Peuples[modifier | modifier le code]

Les Guerres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]