Autocratie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une autocratie est un régime politique où un seul individu détient le pouvoir, alors qualifié de pouvoir personnel et absolu. Étymologiquement, autocratie signifie « qui tire son pouvoir (cratie) de lui-même (auto) ». L'autocratie est un pouvoir qui n'a d'autre justification et légitimité que lui-même. L'empereur n'y est pas choisi par Dieu, et il n'est pas le Lieutenant de Dieu sur Terre. L'empereur est sur Terre pour les corps ce que Dieu est au Ciel pour les âmes.

Dans la Russie impériale, le Tsar était parfois nommé « Autocrate de toutes les Russies »[1].

Les monarchies, absolues ou non, ne sont pas forcément autocratiques. Si une monarchie absolue est de droit divin (cas du Royaume de France par exemple), elle ne peut être une autocratie, puisque sa légitimité dépend d'une entité supérieure (Dieu). Elle ne dépend donc pas d'elle-même.

Dans le cas de la monarchie absolue de droit divin, la principale opposition politique provient du clergé (problème entre le pape et les empereurs au Moyen Âge, gallicanisme) ou de la noblesse (Fronde, problème des délimitations du pouvoir entre le roi et les Parlements). Ils sont privilégiés car ils ont, entre autres, un minimum de pouvoirs politiques, qu'ils cherchent à sauvegarder, à la différence de la masse (Tiers état). C'est d'ailleurs en cela qu'il faut relativiser la notion de royauté absolue. De toute manière, un pouvoir n'est jamais entièrement autocratique. Il faut toujours recourir, au grand minimum, à la délégation de pouvoirs, pour gérer une entité politique, si petite soit-elle.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. cf. Manifeste du 29 avril 1881

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • La Vague, roman et film traitant de l'autocratie (2009)
  • Die Welle, film traitant de l'autocratie
  • Démocratie : pouvoir du peuple
  • Ploutocratie : pouvoir des riches