Institut français des relations internationales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IFRI.
Institut français de relations internationales
Image illustrative de l'article Institut français des relations internationales

Domaine d'activité relations internationales
Création 1979
Personnes-clés Thierry de Montbrial, fondateur et président
Siège Paris
Site web ifri.org

L’Institut français des relations internationales (IFRI) est en France le principal centre de recherche et de débat indépendant consacré à l’analyse des questions internationales.

En 2011, pour la quatrième année consécutive, l’Ifri est le seul institut de recherche français classé parmi les 50 premiers « think tanks » les plus influents dans le monde, hors États-Unis, et occupe le 3e rang en Europe selon le dernier « Global Go-To Think Tanks » de l'Université de Pennsylvanie qui porte sur 6 480 instituts implantés dans 169 pays.

Inspiré du modèle anglo-saxon, l’Ifri, premier think-tank ou « laboratoire d’idées » français,s’est affirmé dans la durée, depuis sa création en 1979 par Thierry de Montbrial. Part intégrante du réseau des plus grands think-tanks internationaux, l'Ifri a pour mission de réunir acteurs et analystes de la vie internationale et de mener une réflexion libre et approfondie sur les grands enjeux contemporains.

Il a ainsi vocation à :

  • développer la recherche appliquée dans le domaine des politiques publiques à dimension internationale ;
  • favoriser le dialogue et une interaction constructive entre chercheurs, praticiens et leaders d'opinion.

Indépendant de toute tutelle administrative, l'Ifri n'est affilié à aucun parti politique. Attaché à son indépendance politique et intellectuelle, l'institut a opté pour une diversification de ses sources de financements publics et privés. Avec un budget de l'ordre de 6,5 millions d'euros dont environ 70 % d'origine privée, l'Ifri a pu, malgré les contraintes imposées par la crise économique mondiale, rester fidèle à son indépendance et à sa vocation.

l’Ifri réunit environ 60 personnes dont une trentaine de chercheurs français et étrangers de multiples horizons. Plus de la moitié d’entre eux ont moins de 40 ans. Les pôles de recherche se structurent en axes régionaux (Europe, Russie, CEI, Asie, Moyen-Orient, Afrique, États-Unis) et en axes transversaux (sécurité et questions stratégiques, énergie, espace, économie internationale, migrations, les questions de santé et d'environnement) travaillant en synergie et en transversalité.

Outre ses travaux de recherche, L'Ifri réunit chaque année des conférenciers de renom du monde entier qui apportent, dans un cadre informel et non partisan un décryptage précieux et riche des questions internationales. L'institut organise une quarantaine de conférences par an à Paris (42 en 2011). Ainsi, l'Ifri accueille chaque année plus de 10 000 participants à ses manifestations.

Parmi ses invités ces dernières années, on citera notamment Nicolas Sarkozy, Dmitri Medvedev, Hu Jintao, Jalal Talabani, Hamid Karzaï, Vladimir Poutine, Mikhaïl Saakachvili, Abdoulaye Wade, Vaclav Klaus, Pervez Musharraf, Abdullah Gül, Boris Tadic, Viktor Ianoukovitch, Paul Kagamé, Herman Van Rompuy, José Manuel Barroso, Anders Fogh Rasmussen...

Historique[modifier | modifier le code]

En 1973, Thierry de Montbrial est chargé par le ministre des Affaires étrangères, Michel Jobert, de mettre en place le Centre d’analyse et de prévision (CAP) au Quai d’Orsay afin d’analyser le système des relations internationales. Ce cadre de travail le confortera dans sa volonté de créer un centre de recherche indépendant consacré à ce sujet. En 1979, il fonde l’Institut français des relations internationales avec le soutien du Premier ministre de l’époque, Raymond Barre, et des ministres des Affaires étrangères, Louis de Guiringaud et son successeur Jean François-Poncet. Marc Gilbert, ancien producteur à l'ORTF en devient secrétaire général. L’IFRI s’organise autour d’une structure existante, le Centre d’études de politique étrangère (CEPE), créé en 1935 par des universités françaises et la Fondation Carnegie pour la paix internationale.

L’Institut compte aujourd’hui environ 80 entreprises partenaires et près de 400 membres adhérents (particuliers et institutions). Dominique Moïsi est conseiller spécial. L'Ifri est présent à Bruxelles via son bureau - Ifri Bruxelles - ouvert en mars 2005.

Travail en réseaux et rayonnement à l'étranger[modifier | modifier le code]

L'Ifri travaille régulièrement en partenariat avec ses homologues internationaux - la RAND Corporation, la Brookings institution, le Council on foreign relations et le Center for Strategic and International Studies (CSIS), le Carnegie endowment for international peace, Le Japan institute for international affairs (JIIA), l'Institut d'État des relations internationales de Moscou (MGIMO), la French-Korean Foudation, le Conseil des relations étrangères allemand (DGAP), etc.

L’Ifri entend être le grand institut européen de base française. La dimension européenne est donc primordiale dans toutes ses activités. L’Ifri est présent à Bruxelles par son bureau – Ifri Bruxelles – ouvert depuis mars 2005, et qui est l’interface active entre Paris et Bruxelles. Sa mission est d’enrichir le débat européen à travers une approche pluridisciplinaire couvrant toutes les dimensions des relations internationales.

Ifri Bruxelles organise environ une trentaine de manifestations par an. Parmi les thèmes abordés en 2011, on citera : La gouvernance économique européenne ; La politique européenne de voisinage ; Les premiers pas du Service européen pour l’action extérieure ; L’OTAN et la Russie face à l’Afghanistan ; Les sans-papiers en Europe ; Les politiques européennes de l'énergie et de l'environnement ; La sécurité spatiale en Europe ; La sécurité du Sahel.

Missions[modifier | modifier le code]

La recherche policy oriented de l’Ifri a pour mission d’éclairer et de mettre en perspective les grands événements internationaux. Elle s’adresse prioritairement aux décideurs politiques et économiques, aux milieux académiques, aux leaders d’opinion ainsi qu’aux représentants des sociétés civiles.

Pour mener cette ambition, ses travaux sont organisés en pôles de recherche régionaux (Europe, Asie, Afrique, Moyen-Orient/Maghreb, Turquie contemporaine, États-Unis, Russie/NEI, relations franco-allemandes...) ou en pôles transversaux (mondialisation et économie mondiale, questions stratégiques et de sécurité, les migrations et les questions d'identité, la géopolitique de l'énergie, le climat etc) constitués en centres de recherche. Chaque centre publie sa collection électronique disponible sur le site de l'Ifri.

L’Ifri réunit aujourd’hui une trentaine de chercheurs permanents français et étrangers, venus d’horizons variés, et répartis dans 15 unités de recherche sur les questions régionales ou transversales.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Le Ramsès - ouvrage collectif annuel et la revue trimestrielle Politique étrangère constituent ses deux principales activités éditoriales. Depuis 1981, le rapport annuel Ramsès se consacre aux grandes tendances mondiales (environ 10 000 exemplaires). Politique étrangère, fondée en 1936, est la plus ancienne revue française en la matière. Cette revue trimestrielle donne une vision transversale des enjeux de l’actualité internationale. Un numéro spécial a été publié en 2006 pour célébrer les 70 ans de la revue.

Aux côtés de ces deux références, l’IFRI propose des publications plus courtes ou plus spécialisées. Parmi elles : Les Notes de l’IFRI et Les Études de l’IFRI, un format court "Actuelles de l'Ifri" ainsi que les collections électroniques de l’IFRI - environ une dizaine - et les livres des chercheurs de l’IFRI. L'IFRI diffuse ses analyses en plusieurs langues. En 2011, l'institut a publié 12 ouvrages dont 4 en langues étrangères ainsi que 130 notes numériques dont 50 % sont en langues étrangères - anglais, allemand et russe.

Financement[modifier | modifier le code]

En 2011, le budget de l'IFRI est d'environ 6,5 millions d'euros.

L’IFRI est une association de loi 1901, dont le financement provient de sources diverses : subventions ou contrats passés avec l’État, financements privés, adhésions de personnes morales, soutiens par les entreprises. La liste de ses membres est consultable en ligne, rubrique Partenaires de l'IFRI.

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement français des think tanks mondiaux, donné par Le Figaro

Voir aussi[modifier | modifier le code]