Application de la peine de mort dans l’Alabama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Peine de mort aux États-Unis.
Localisation de l'Alabama

L'Alabama utilisa la pendaison comme mode d'exécution jusqu'en 1927, date à laquelle la chaise électrique fut introduite comme méthode légale. Après le rétablissement de la peine de mort en 1976, se conformant ainsi à la jurisprudence de la Cour suprême des États-Unis, l'Alabama a procédé à au moins quarante exécutions depuis cette date. La chaise électrique a été supprimée en 2002, après l'exécution de Lynda Lyon Block, qui est donc ainsi la dernière personne à avoir été électrocutée sans l'avoir demandé en alternative à l'injection létale. Lynda Lyon Block a été condamnée à mort pour le meurtre d'un policier commis avec son mari qui a été lui-même exécuté plus tard.

L'Alabama où les juges sont élus, y compris ceux des Cours d'appel et de la Cour suprême, est l'un des seuls États américains à les autoriser à prononcer une condamnation à mort contre l'avis majoritaire ou unanime du jury. Cette pratique y est courante 22 % des condamnés à mort l’ont en effet été contre l'avis du jury. Les exécutions ont lieu à Atmore à 18 heures, à une date fixée par la Cour suprême de l'État. Le gouverneur dispose d'un pouvoir exclusif de grâce[1],[2].

Le 8 janvier 2012, le sénateur Henry "Hank" Sanders annonce qu'il va proposer une loi visant à abolir la peine de mort en Alabama[3].

En janvier 2012, il y a 197 prisonniers condamnés à mort en Alabama, dont 4 femmes.

Exécutions[modifier | modifier le code]

Nombre d'exécutions par an depuis 1983 [4]:

  • 2011 : 6
  • 2010 : 5
  • 2009 : 6
  • 2008 : 0
  • 2007 : 3
  • 2006 : 1
  • 2005 : 4
  • 2004 : 2
  • 2003 : 3
  • 2002 : 2
  • 2001 : 0
  • 2000 : 4
  • 1999 : 2
  • 1998 : 1
  • 1997 : 3
  • 1996 : 1
  • 1995 : 2
  • 1994 : 0
  • 1993 : 0
  • 1992 : 2
  • 1991 : 0
  • 1990 : 1
  • 1989 : 4
  • 1988 : 0
  • 1987 : 1
  • 1986 : 1
  • 1985 : 0
  • 1984 : 0
  • 1983 : 1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il en a fait usage deux fois.
  2. Clay Crenshaw, représentant du gouverneur chargé de superviser les affaires capitales, a déclaré qu’il considère les partisans de la peine de mort comme les « champions de la Justice »
  3. http://www2.oanow.com/news/2012/jan/08/selma-senator-wants-abolish-death-penalty-ar-3007558/
  4. http://www.doc.state.al.us/execution.asp

Sources[modifier | modifier le code]