Ali Zayn al-Abidin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

`Ali Zayn al-`Âbidîn[1] (parure des croyants) est parfois surnommé as-Sajâd[2] (le prosterné). Il est né en 658 à Médine, sa mère est Shahr Banû[3] (dame de la cité) une des filles du dernier empereur sassanide de Perse Yazdgard III. Son père est Husayn et son grand-père est `Ali. Il est mort en 713.

Il a épousé Fatima fille de Hasan, sa cousine germaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la bataille de Karbala, il fut le seul survivant des enfants de Husayn. Lorsqu’on apporta le crâne de Husayn au calife omeyyade Yazîd Ier celui-ci fut effrayé.

«  Il frappa d’une baguette la bouche de Hosaïn et dit : “Nous nous serions contenté de la soumission des habitants de l’Irak sans ce meurtre”. »

Un spectateur présent lui dit :

«  “Écarte cette baguette de cette bouche que le Prophète a mainte fois baisée”. Yazîd irrité se retourna vers `Ali le jeune fils de Hosaïn et lui,dit : “Fils de Hosaïn, ton père a brisé les liens de la parenté, il s'est révolté contre moi et a méconnu mon droit ; c'est pour cela que Dieu lui a fait ce que tu as vu. ” `Ali répliqua: “Il n'arrive rien sur terre, ni à vous-même, qui ne soit, dès avant que nous l'eûmes créé, écrit dans le livre. Et cela est facile à Dieu (LVII vers. 22.)”[4] »

Ensuite, Yazîd ordonna de traiter Ali Zayn al-Abidin avec égards. Le bruit du massacre des membres de la famille du Prophète par l'armée de Yazîd s'amplifiant dans la capitale, et celui-ci craignant une fronde, il annonça publiquement son désaveu des évènements et ordonna que les captifs soient escortés à Médine, qu'ils avaient quittée six mois plus tôt, aux côtés de Husayn.

À Médine, Ali Zayn al-Abidin resta à l’écart des intrigues politiques, ayant la vie consacrée à la religion, musulman exemplaire passant beaucoup de temps en prière ce qui lui valut son surnom as-Sajâd.

Sa succession va amener une première division dans le chiisme. La majorité, les duodécimains, pensait que son successeur légitime était Muhammad al-Bâqir, mais une minorité, les zaydites, pensait que ce devait être l’autre fils d'`Ali Zayn al-`Âbidîn, Zayd ben `Alî.

Il est mort à Médine en 713 empoisonné. Il est enterré à Médine au cimetière d’al-Baqî`et laissa de nombreux enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En arabe : abū muḥammad `alīy ben al-ḥasan zayn al-`ābidīn, أبو محمد علي بن الحسين زين العابدين)
    al-`Âbidîn en arabe : `ābidīn, عابدين, parure des croyants
  2. as-Sajâd en arabe : as-sajād, السجاد, le prosterné)
  3. Shahr Banû en persan : šahr bānū, شهر بانو, dame de la cité)
  4. Tabarî, traduit du persan par Hermann Zotenberg, La Chronique Histoire des prophètes et des rois, vol. II, Actes Sud / Sindbad, coll. « Thésaurus »,‎ 2001 (ISBN 978-2-7427-3318-7), « Les Omayyades », p. 50

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Documentation externe[modifier | modifier le code]