Hasan al-Askari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

34° 11′ 55.81″ N 43° 52′ 23.97″ E / 34.1988361, 43.873325 Imam Hasan al-Askari (الإمام الحسن بن علي العسكر) (décembre 8461er janvier 874), devint le onzième Imam pour les Chiites duodécimains et les Alaouites. Son nom propre était Hasan ben Ali ben Muhammad. Son existence est relatée dans plusieurs sources chiites et sunnites.

Biographie[modifier | modifier le code]

Imam Hasan al-Askari, le onzième imam des chiites, est né le lundi 8 Rabi II, 232 A.H. à Médine[1],[2]. son père est Ali al-Hadi (le dixième imam des chiites) et sa mère, la dame Salîl ou Hodaitha. Son titre al-Askari vient du mot arabe asker, qui signifie armée.

Il est empoisonné le vendredi 7 Rabi ’I, 260 A.H. Il est inhumé près de son père à Samarra en Irak.

imamat[modifier | modifier le code]

Au moment de son martyr, il a 29 ans. Sa vie est composée de trois périodes:

  • une période de 10 ans, où il habite à Samarra, au temps de l'imamat de son père Ali al-Hadi.
  • son imamat, de près de 6 ans (de 254 A.H. a 260 A.H.)[3].

mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Il est marié à une esclave, qui s'appelait Nargis[4]. Leur mariage a donné naissance au 12e imam, Muhammad al-Mahdi. Celui-ci est son seul enfant[5].

Quelques Hadiths de l'imam Al-Askari[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?
  • Les meilleures qualités sont au nombre de deux: Croire en Dieu et favoriser les frères (les croyant(e)s)[6].
  • Les oulémas de nos chiites sont les gardiens des frontières de la religion musulmane. Ainsi, celui de nos adeptes qui assume la responsabilité de ce devoir est supérieur à un combattant qui participe à une guerre Sainte contre les ennemis de Dieu... car il défend les croyances de nos adeptes et de nos amis[7].
  • II existe (potentiellement) de la méchanceté dans toute maison et la clef de la méchanceté est le mensonge (c'est-à-dire: quand on ment, cela cause toutes sortes de méchanceté et de péchés dans la maison)[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Veccia Vaglieri 1986, p. 246-247
  2. Sheikh Mofid, AL-Ershad, Qom, Al el-Bayt, 1413 de l'Hégire, v.2, p. 313
  3. Manaqin, Ibn shahr AshoobBiographie: v.4, p. 455
  4. Bihâr al-anvar, Mohammad Baqir Majlessi, Beyrout, al-vafaa, 1403 de l'Hégire, v.51, p. 11
  5. Al-Ershad, Sheikh Mofid, v.2, p. 339
  6. Bihiãr Ul-Anvãr/ Vol. 17/ p. 218
  7. Al-Ihitijãj/Vol.2/p. 155
  8. Bihiãr Ul-Anvãr/ Vol. 72/ p. 263
  9. erfan.ir/article/article.php?id=68861&type=search&search=&cat=418