Muhammad al-Bâqir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abû Ja`far Muhammad ben `Alî al-Bâqir (676-743) (أبو جعفر محمد بن علي الباقر) surnommé Bâqir, est né à Médine. Il succéda à son père `Alî Zayn al-`Âbidîn comme cinquième imâm chiite en 713. Selon la tradition chiite, il est mort empoisonné par Ibrahim ibn Walid ibn `Abd Allah, neveu du calife omeyyade Hichâm. Il est enterré à Médine au cimetière d’al-Baqî à côté de son père et de l'oncle de ce dernier Hassan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Muhammad al-Bâqir était présent lors des événements de Kerbela en 680.

La succession de `Alî Zayn al-`Âbidîn, fut disputée entre deux frères, Muhammad al-Bâqir et Zayd ben `Alî. Le second prétendait que l'on ne peut être imâm que si l'on se déclare publiquement, et Muhammad al-Bâqir s'y opposait. Il objecta à son frère que leur père, `Alî Zayn al-`Âbidîn, ne s'était pas déclaré publiquement et qu'il n'en avait pas moins été imâm. Finalement les imâmites récusèrent Zayd car il avait déclaré reconnaître la légitimité de l'imamat de `Umar et `Uthman et les a poussé à les honorer comme il se doit , ce que les chiites rigoureux refusent[1].

Au cours de son règne comme imâm il vit se succéder six califes omeyyades. Son frère Zayd fomenta une révolte contre le pouvoir omeyyade à Koufa. Cette instabilité, combinée avec le fait que de nombreux chiites se rendaient à Médine, donna la possibilité de disséminer la foi chiite dans tout le monde musulman. Les chiites comptèrent alors dans leurs rangs de nombreux et d’illustres savants.

Son fils, Dja'far al-Sâdiq, lui succéda comme sixième imâm.


Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ibn Khaldûn, Le livre des exemples, Volume I, Muqaddima III, Gallimard, "La Pléiade", (ISBN 2-07-011425-2), p. 483-486

Source[modifier | modifier le code]

  • Tabarî (839-923), La Chronique Tome II, Les Omayyades, éditions Actes Sud / Sindbad