Sanctuaire de Fatima Masoumeh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sanctuaire de Fatima Masoumeh
Image illustrative de l'article Sanctuaire de Fatima Masoumeh
Le sanctuaire de Fatima Masoumeh
Présentation
Nom local حرم فاطمه معصومه
Culte Musulman
Type Mosquée
Début de la construction Xe siècle, XVIIe siècle
Géographie
Pays Drapeau de l'Iran Iran
Province Qom
Commune Qom
Coordonnées 34° 38′ 30″ N 50° 52′ 44″ E / 34.6417, 50.879 ()34° 38′ 30″ Nord 50° 52′ 44″ Est / 34.6417, 50.879 ()  

Géolocalisation sur la carte : Iran

(Voir situation sur carte : Iran)
Sanctuaire de Fatima Masoumeh

Le sanctuaire de Fatima Ma’soumeh (en persan : حرم فاطمه معصومه) est situé à Qom, en Iran. Le sanctuaire compte 3 domes et 6 minarets. Le sanctuaire est une des raisons pour laquelle Qom est une des villes les plus sacrées en Iran, et pour laquelle de nombreuses hawzat se trouvent à Qom.

Depuis 2004, une représentation du sanctuaire est gravée sur les pièces de 50 rials[1].

Plusieurs personnes sont enterrées dans le sanctuaire : Fatima Masoumeh et les trois filles du 9e imam, Muhammad al-Jawad.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fatima Masoumeh est la fille du septième imam chi'ite duodécimain Musa al-Kazim et la sœur du 8e imam Ali ar-Rida (ou Reza). Elle est connue et revérée pour sa piété et meurt en 816.

En allant visiter son frère dans le Khorasan, Fatima Mansoumeh et sa caravane sont attaqués par les Abbassides. Fatima est empoisonnée et meurt à Qom. L'imam ar-Rida, frère de Fatima, déclare que ceux qui iront au sanctuaire sont certains d'aller au Paradis[2]. Le cimetière où elle est enterrée devient un lieu de pèlerinage au IXe et Xe siècles et continue sous les règnes des Timourides et des Aq Qoyunlu. Peu à peu les habitants de Qom construisent un sanctuaire autour du cimetière, puis un dome.

Qom est attaquée par les Mongols en 1221, puis par les troupes de Tamerlan. En 1519, le dome est reconstruit par les habitants et le sanctuaire embelli en l'honneur du chah safavide Ismail Ier. La femme d'Ismail fait don de propriétés attenantes au sanctuaire. Sous le règne de son fils, Tahmasp Ier, la chambre funéraire est terminée. Il fait aussi avancer la cour Sud.

Au début du XVIIe siècle, le chah Abbas Ier le Grand souhaite que ses sujets puissent faire leur pèlerinage sans aller à Nadjaf ou Kerbala, deux villes saintes du chi'isme mais sous domination ottomane. Il décide de faire du sanctuaire de Fatima Mansoumeh, un grand sanctuaire et ordonne la construction de plusieurs bâtiments dont une école[2].

Au début du XIXe siècle, Fath Ali Shah Qajar, ordonne la rénovation du sanctuaire et fait dorer le dome[2]. Le sanctuaire se compose alors d'une chambre funéraire, de 3 cours, 3 salles de prières, 3 domes et 6 minarets. La superficie totale du sanctuaire est de 38 000 m².

En 2000, le marja Mohammad-Taqi Bahjat ordonne la réparation du dome doré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Pièce de 50 rials
  2. a, b et c (en) Sacredsite.com

Sources[modifier | modifier le code]