Giuseppe Pinot-Gallizio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giuseppe Pinot-Gallizio

Giuseppe Pinot-Gallizio (né Giuseppe Gallizio le à Alba, dans la province de Coni, au Piémont et mort le dans la même ville) est un peintre italien du XXe siècle, qui fut l'un des fondateurs de l'Internationale situationniste et l'inventeur de la « peinture industrielle. »

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu en 1924 une licence de chimie et de pharmacie à l’université de Turin, Giuseppe Gallizio retourne dans sa ville natale, où il ouvre une pharmacie de 1930 à 1941. En février 1944, il combat dans les rangs des partisans et, le 12 mai 1945, entre à la municipalité d’Alba comme membre du Comité de libération nationale (CNL). Il participe à la municipalité d’Alba jusqu’en 1960 et devient ami de Beppe Fenoglio. À partir de 1946, il dispense des cours d’herborisme, d’arômes et d’œnologie – d’où lui viendra son surnom de Pinot. En 1952, il fait la connaissance de Piero Simondo, un jeune peintre turinois avec lequel il s’initie aux techniques artistiques. En 1955, il rencontre Asger Jorn à Albisola (province de Savone, Ligurie) et, à Alba en septembre, fonde avec lui et Simondo le Laboratoire expérimental du Mouvement international pour un Bauhaus imaginiste (MIBI), lui-même fondé par Jorn en 1953. En septembre 1956, il organise avec Jorn le Premier Congrès mondial des artistes libres à Alba où se réunissent les délégués de fractions avant-gardistes de huit nations sur le thème « Les arts libres et l'activité industrielle ». En novembre, il rencontre Guy Debord et en juillet 1957, à Cosio di Arroscia, il vote la fondation de l'Internationale situationniste à laquelle il participe très activement jusqu’à son exclusion en mai 1960.

Au début de 1958, dans le Laboratoire expérimental d’Alba, il met au point la « peinture industrielle », destruction et dépassement de la peinture de chevalet. La première peinture industrielle réalisée forme un rouleau de 68 mètres de long sur 75 cm de large qu’il exposera à Turin à la galerie Notizie en mai 1958, accompagnée du texte Éloge de Pinot-Gallizio de Michèle Bernstein. Il produit et vend sa peinture au mètre. En mai 1959, il recouvre murs, plafond et sol de la galerie Drouin, à Paris, pour construire la « Caverne de l’anti-matière » à partir de 145 mètres de peinture industrielle.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Gibigianna, suite picturale en huit tableaux, 1960.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mirella Bandini, Pinot Gallizio e il Laboratorio Sperimentale d’Alba, Turin 1974
  • Pinot Gallizio, le situationnisme et la peinture, Galerie 1900-2000, Paris 1989
  • Maurice Fréchuret, « Pinot-Gallizio » in La Machine à peindre, Paris 1994
  • Maria Teresa Roberto, Pinot Gallizio, Catalogo generale delle opere 1953-1964, Milan 2001
  • Giorgio Bertolino, Francesca Comisso, Maria Teresa Roberto, Il Laboratorio della Scrittura, The Laboratory of Writing, Milan 2005
  • Selima Niggl, Pinot Gallizio, Malerei am laufenden Meter, Hambourg 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]