Édelfosine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Édelfosine
Edelfosine.svg
Structure de l'édelfosine
Identification
Nom IUPAC [(2R)-2-méthoxy-3-octadécoxypropyl] 2-(triméthylazaniumyl)éthylphosphate
Synonymes

ET-18-OCH3, ET-18-0Me,
1-octadécyl-2-O-méthyl-glycéro-3-phosphocholine,
1-octadécyl-2-méthoxy-rac-glycéro-3-phosphocholine

No CAS 70641-51-9
PubChem 6918215
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C27H58NO6P
Masse molaire[1] 523,7263 ± 0,0277 g/mol
C 61,92 %, H 11,16 %, N 2,67 %, O 18,33 %, P 5,91 %,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L’édelfosine est un alkyl-lysophospholipide (ALP) synthétique étudié en chimiothérapie pour ses effets antinéoplasiques[2]. C'est un analogue de la miltéfosine et de la périfosine.

Comme tous les alkyl-lysophospholipides, il ne cible pas l'ADN des cellules malignes mais agit sur la membrane cellulaire en déclenchant l'apoptose sélective des cellules cancéreuses sans affecter les cellules saines[3]. L'édelfosine peut activer le récepteur cellulaire Fas/CD95[4] et peut inhiber le métabolisme mitogène MAPK/ERK ainsi que la voie AKT/PKB (protéine kinase B)[3],[5].

L'édelfosine agit également sur l'expression de certains gènes en modulant l'activité des facteurs de transcription correspondants[3],[4] et possède des effets de modulation immunitaire, d'où son action sur le VIH[6], les parasites[4] et les maladies autoimmunes[4].

Elle peut compléter des traitements anticancéreux classiques tels que le cisplatine[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) William R. Vogler, Jianguo Liu, Olga Volpert, Edwin W. Ades et Noel Bouck, « The anticancer drug edelfosine is a potent inhibitor of neovascularization in vivo. », Cancer investigation, vol. 16, no 8,‎ 1998, p. 549-553 (lire en ligne) DOI:10.3109/07357909809032884 PMID : 9844614
  3. a, b et c (en) C. Gajate et F. Mollinedo, « Biological Activities, Mechanisms of Action and Biomedical Prospect of the Antitumor Ether Phospholipid ET-18-OCH3 (Edelfosine), A Proapoptotic Agent in Tumor Cells », Current Drug Metabolism, vol. 5, no 3,‎ octobre 2002, p. 491-525 (lire en ligne) DOI:10.2174/1389200023337225
  4. a, b, c et d (en) Faustino Mollinedo, Consuelo Gajate, Sonsoles Martin-Santamaria et Federico Gago, « ET-18-OCH3 (Edelfosine): A Selective Antitumour Lipid Targeting Apoptosis Through Intracellular Activation of Fas / CD95 Death Receptor », Current Medicinal Chemistry, vol. 11, no 24,‎ décembre 2004, p. 3163-3184 (lire en ligne) DOI:10.2174/0929867043363703 PMID : 15579006
  5. (en) Gerald A. Ruiter, Shuraila F. Zerp, Harry Bartelink, Wim J. van Blitterswijk et Marcel Verheij, « Anti-cancer alkyl-lysophospholipids inhibit the phosphatidylinositol 3-kinase-Akt/PKB survival pathway », Anti-Cancer Drugs, vol. 14, no 2,‎ février 2003, p. 167-173 (lire en ligne) DOI:10.1097/00001813-200302000-00011 PMID : 12569304
  6. (en) Amanda Lucas, Yuri Kim, Omayra Rivera-Pabon, Sunju Chae, Dong-Hyun Kim, Baek Kim, « Targeting the PI3K/Akt Cell Survival Pathway to Induce Cell Death of HIV-1 Infected Macrophages with Alkylphospholipid Compounds », PLoS ONE, vol. 5, no 9,‎ 30 septembre 2010, e13121 (lire en ligne) DOI:10.1371/journal.pone.0013121 PMID : 20927348
  7. (en) A. Noseda, M. E. Berens, J. G. White, E. J. Modest, « In vitro antiproliferative activity of combinations of ether lipid analogues and DNA-interactive agents against human tumor cells », Cancer Research, vol. 48, no 7,‎ mai 1988, p. 1788-1791 (lire en ligne) PMID : 3349458