Volkswagen Golf I

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Volkswagen Golf
Volkswagen Golf I
Volkswagen Golf I

Marque Drapeau : Allemagne Volkswagen
Années de production Version Berline:
19741984

Version cabriolet:
1979 - 1993

Drapeau de l'Afrique du Sud 19842009
Production 6 720 000 exemplaire(s)
Classe Berline compacte
Moteur et transmission
Transmission Traction
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 3 ou 5 portes
Dimensions
Longueur 3700 mm
Largeur 1640 mm
Hauteur 1480 mm
Chronologie des modèles

La Volkswagen Golf I est une automobile de la marque allemande Volkswagen, et est la première version de la série Golf.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est en 1969 que le projet d'une berline compacte et moderne voit le jour. Soucieux d'affirmer une réelle rupture avec la Coccinelle, Volkswagen décide de faire confiance à un jeune styliste nommé Giorgietto Giugiaro, fondateur de Italdesign. Adepte des formes cubiques, celui-ci propose en la maquette d'une petite voiture bicorps à hayon, fonctionnelle mais peu banale, qui reçoit immédiatement l'approbation de VW[1].

C'est en que Volkswagen présente la Golf[2],[3],[2],[3].

Modèles[modifier | modifier le code]

Golf GTI[modifier | modifier le code]

Dévoilée au Salon de Francfort en septembre 1975, la GTI était équipée d'un moteur 1,6 litre à injection de 110 ch et pesait 846 kg. Volkswagen présenta la GTI 1,8 litre en 1982 dont le moteur, la puissance étant pourtant limitée à 112 ch, améliorait considérablement les temps d'accélération à moyen régime.

La version la plus aboutie de la Golf GTI série 1 fut sans conteste la GTI 16S Oettinger. Entre 1981 et 1983, VAG France commercialisa cette version spéciale de la GTI 1600. Produite à 1 250 exemplaires, cette 1600, en plus des attributs esthétiques (kit carrosserie, livrée blanche ou anthracite, jantes ATS...), bénéficiait comme son nom l'indique d'une nouvelle culasse à 16 soupapes greffée directement sur le bloc de 1 600 cm3. Résultat : 136 ch à 6 500 tr/min et 160 N·m à 5 500 tr/min. Un véritable must à l'époque et un parfait collector aujourd'hui.

Il y a eu plusieurs versions de Golf GTI 1.8 : la rabbit, la gti plus.

En mars 1984, Volkswagen arrête la production des Golf I. Cependant, elle a été produite en Afrique du Sud, de 1984 à 2009 sous le nom de Citigolf.

La voiture remporte le VLN Langstreckenmeisterschaft Nürburgring en 1982.

Cabriolet[modifier | modifier le code]

Le cabriolet prototype de 1976.
La vue arrière du cabriolet prototype de 1976.
La Golf 1 cabriolet quartett, jantes non d'origine.

Née en 1974 sous les traits de crayon de Giugiaro mais envisagée bien avant, la Golf a pour dure mission de remplacer le modèle phare et fondateur de Volkswagen : la coccinelle. D'abord commercialisée en version berline 3 et 5 portes, la Golf 1 ne sera déclinée en cabriolet qu'en 1979 avec les motorisations les plus huppées de l'époque (1, 5 litre 70 ch et 1.6 110 ch) faisant suite aux premières esquisses et prototypes élaborés dès 1976, elle fut présentée au salon de Genève en Février 1979 et sa production débuta en Juin 1979.

La Golf cabriolet a été dessinée par le bureau d'étude "Karmann" à Osnabrück. Surnommée par ses concepteurs "le panier de fraises" (du fait de la présence de son arceau fixe) elle poursuivra sa carrière jusqu'en 1993 (soit près de 15 ans) date de la commercialisation de la Golf 3 Cabriolet. Fabriquées pour VW chez Karmann, les Golf 1 Cabriolet n'ont connu que très peu d'évolutions esthétiques dans leur carrière si ce n'est en 1987 le passage des petits pare-chocs aux gros pare-chocs.

Les motorisations :

1979 : 1,5 litre 70 ch / 1,6 litre 110 ch (injection)

1983 : 1,8 litre 112 ch (injection)

1984 : 1,8 litre 90 ch / 1,6 litre 75 ch / 1,8 litre 95 ch catalyseur

1986 : 1,6 litre 72 ch catalyseur

1990 : 1,8 litre 98 ch catalyseur

Les chiffres de production :

La Golf 1 Cabriolet tous modèles confondus a été produite en 388 522 exemplaires entre 1979 et 1993.

La production de celle-ci a cessé en mai 1993.

1979 : 5 863 exemplaires

1980 : 18 572 exemplaires

1981 : 25 833 exemplaires

1982 : 27 794 exemplaires

1983 : 18 223 exemplaires

1984 : 26 812 exemplaires

1985 : 23 551 exemplaires

1986 : 25 079 exemplaires

1987 : 37 462 exemplaires

1988 : 27 460 exemplaires

1989 : 32 603 exemplaires

1990 : 31 791 exemplaires

1991 : 34 506 exemplaires

1992 : 36 724 exemplaires

1993 : 16 249 exemplaires

Les séries spéciales :

La golf cabriolet sera déclinée en de nombreuses séries spéciales dont les plus emblématiques sont :

La bel Air bi-tons

La Bel Air monoton

La Christmas Cabrio

La Classic Line

La Classic

L'Etienne Aigner

La Fashion Line

La Genesis

La Havanna

La Quartett 1 (1986/1990)

La Quartett 2 (1991/1993)

La Sportline

La Toscana

La White Edition

La Youngline

Volkswagen Rabbit (Amérique du Nord)[modifier | modifier le code]

Volkswagen Rabbit Mk. 1

En 1978, Volkswagen commença à produire la version nord-américaine de la Golf, dénommée Rabbit, dans son usine de Westmoreland. Un ancien motoriste de chez Chevrolet, James McLernon, fut choisi pour diriger l'usine, qui fut construite dans l'optique de baisser le prix de la Rabbit en Amérique du Nord grâce à une production sur place. Malheureusement, McLernon essaya d'américaniser la Golf (un cadre de chez Volkswagen, Werner Schmidt, parlera de «Malibuisation» de la voiture) , en rendant plus souple la suspension et en utilisant des matériaux bon marché pour l'intérieur. Cela déplut fortement aux amateurs américains de VW ainsi qu'aux cadres du groupe en Allemagne, et à partir de l'année-modèle 1983[4], l'usine de Pennsylvanie fut chargée de produire des amortisseurs et une suspension plus rigide ainsi qu'un intérieur de meilleure qualité. Cette même usine commença aussi fin 1982 à produire la GTI pour le marché nord-américain.[5] Les Rabbits classiques furent elles-aussi produites en Pennsylvanie à partir de 1984. Le Volkswagen Caddy première génération, basé sur la Golf, vit le jour dans cette même usine.

Volkswagen Rabbit Mk. 1 restylée

Les Rabbit fabriquées en Allemagne continuèrent d'être importées au Canada jusqu'à l'année-modèle 1981, lorsque Volkswagen Canada décida d'en importer la version américaine.

Cette Golf américaine fut aussi utilisée comme taxi. La Yellow Cab Company de Lexington, dans le Kentucky, acheta en effet onze Golf à la fin des années 1970 afin de réduire les coûts liés à la consommation de ses véhicules, pour une économie estimée à 135 000 dollars par an[6].

Avant 1982, la Rabbit était motorisée par un 1700 cm3 spécifique à l'Amérique du Nord, pour une puissance de 74 chevaux[5].

Rabbit GTI[modifier | modifier le code]

Rabbit GTI américaine

La Volkswagen Rabbit GTI, version nord-américaine de la sportive Golf GTI, fut lancée au Canada en 1979 et aux États-Unis en 1983. Elle était assemblée avec des pièces fabriquées au Mexique, au Canada, en Allemagne ainsi que dans l'usine de Westmoreland aux États-Unis, et possédait le même châssis que sa cousine européenne, ainsi qu'une carrosserie similaire à quelques exceptions près. La Rabbit GTI se distinguait notamment par sa face avant plus carrée et ses jantes spécifiques au dessin dit "flocon de neige" . La sellerie pouvait être en feutre bleu ou rouge, ou bien en similicuir. La face avant plus carrée, particulièrement au niveau des clignotants plus enveloppants, lui apportait une sécurité accrue et n'influait que peu sur les performances de la voiture. Sous le capot, le moteur était un quatre cylindres 1800 cm3 fonctionnant à l'essence sans-plomb ; pour compenser sa taille accrue par rapport au moteur original, il adoptait des pistons allégés, des soupapes plus grandes, un taux de compression plus élevé et un échappement libre ainsi que quelques autres modifications mineures.[5] Ce moteur était monté transversalement, et délivrait une puissance de 90 chevaux à travers une boite manuelle à cinq rapports. En 1984, la puissance du moteur fut relevée à 100 chevaux. Au total, 30 000 Rabbit 1800 cm3 furent construites en Pennsylvanie[5].

Quand la Rabbit GTI fit son apparition au Canada, elle disposait d'un 1600 cm3 à injection K-Jetronic de 78 chevaux et d'une transmission à 5 vitesses courtes. Elle était initialement disponible en rouge, noir ou blanc. Ces voitures canadiennes étaient construites en Allemagne et étaient quasiment identiques en apparence aux Golf GTI de 109 chevaux européennes. Malheureusement pour les conducteurs enthousiastes, la direction et les organes de roulement étaient identiques à ceux des Rabbit canadiennes classiques. Des pare-chocs plus épais et des renforts de portières étaient rajoutés à la carrosserie. La voiture était très attirante, cependant sa conduite ne se révélait pas plus enthousiasmante que celle d'une Rabbit classique. Ce n'est qu'avec l'arrivée de la GTI américaine qu'une Golf plus rapide fut disponible au Canada, même si elle rendait encore 16 chevaux à la Golf GTI 1800 cm3 européenne. Un faible nombre de GTI européennes furent ramenées au Canada par des soldats en service en Europe que le gouvernement autorisait à ramener leur véhicule avec eux. Pour cette raison, les pièces européennes spécifiques étaient tout de même disponible chez VW of Canada. Il devenait dès lors possible, pour un coût toutefois élevé, de se construire une GTI européenne. Quelques amateurs firent ce choix en raison notamment de la réputation de la version continentale.

Volkswagen Caribe (Mexique)[modifier | modifier le code]

Volkswagen Caribe

Années 1970[modifier | modifier le code]

La Golf MkI fut introduite au Mexique sous le nom de Volkswagen Caribe en mai 1977, en version 5 portes uniquement. Elle possédait une boite manuelle 4 vitesses associée à un moteur 1600 cm3 de 66 chevaux. La voiture connut un succès fulgurant. Pour l'année-modèle 1978, la gamme s'étendit avec l'arrivée de la version 3 portes ainsi que sa séparation en deux finitions distinctes : Normal et L. Elles conservaient toutes deux la boite 4 et le 1,6 litres. En 1979, une finition GL fut ajoutée[7].

Années 1980[modifier | modifier le code]

Volkswagen Caribe L (1982)

En 1980, la Caribe reçut des feux rectangulaires ainsi que de nouvelles couleurs. En 1981, elle fut modifiée afin d'inclure des pièces de la Rabbit américaine. En 1983 et 1984, avec la crise financière au Mexique, la version Normal fut renommée C et la L fut arrêtée, laissant comme seules finitions la C et la GL. Ces finitions reçurent toutes deux un nouveau tableau de bord provenant de la Golf européenne. En 1984, la version diesel de la Caribe C fut supprimée en raison de faibles ventes, mais une Caribe GT fit son apparition, dérivée de la Rabbit GTI. Cette version améliorée recevait un 1800 cm3 de 85 chevaux à carburateur[7].

Séries limitées[modifier | modifier le code]

Volkswagen Caribe Plus (1987)

En 1986 sortit la Caribe City, une série limitée basée sur la Caribe C mais disponible seulement avec les coloris Pearl Grey (gris perle) et Turquoise Blue (bleu turquoise). En 1987, deux nouvelles éditions limitées firent leur apparition : la Caribe Plus et la Caribe Pro.

La Caribe Plus était basée sur la Caribe GL, et disponible seulement en Alpine White (blanc alpin). La Caribe Pro était elle basée sur la Caribe GT, et peinte en Black (noir) ou bien en Tornado Red (rouge tornade) . En mars 1987, la Caribe fut remplacée par la Golf II après une belle carrière de 10 ans.[7]

Citi Golf (Afrique du Sud)[modifier | modifier le code]

Volkswagen Citi Golf

De 1984 à 2009, Volkswagen of South Africa a produit deux variantes de la Golf I, la Citi Golf 5 portes et le pick-up Caddy. Auparavant, la Golf I était déjà fabriquée, avec des motorisations essence ou diesel.

Le 22 Septembre 2006, afin de célébrer le succès de la City Golf en Afrique du Sud, Volkswagen SA a annoncé une série limitée CityiR, motorisée par un 1800 cm3 à injection de 120 chevaux associé à une boite manuelle 5 vitesses.

La gamme Citi Golf 2007 démarre avec le modèle de base doté du moteur 1,4 litre ou du 1,6 litre à injection. Beaucoup de packs d'options sont disponibles, comme le Citi Rythm, le Citi.com et autres. Le haut de gamme se nomme CitiRox, lui aussi disponible en 1,4 ou 1,6 litres., tandis que les versions sportives se nomment Velociti et Citi Life. Les dernières Citi Golf produites se sont vues dotées d'un tableau de bord de Škoda Fabia ainsi que de nouveaux feux arrière.

La gamme 2009 de la Citi Golf s'articule ainsi

  • CitiStorm 1.4i
  • TenaCiti 1.4i
  • CitiSport 1.4i et 1.6i
  • CitiRox 1.4i et 1.6i

La production a pris fin le 2 novembre 2009, après 377 484 exemplaires produits. Une série spéciale Final Edition limitée à 1000 exemplaires fut produite, uniquement disponible en bleu nuit ou noir nacré avec le moteur 1.6i.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « 1974 : Volkswagen lance la Golf », sur Caradisiac (consulté le 14 mars 2011)
  2. a et b (de) Werner Oswald, Deutsche Autos 1945-1990, vol.3, Stuttgart, Motorbuch Verlag, , 1e éd. (ISBN 978-3-613-02116-7), p. 72–85
  3. a et b (en) Mike Covello, Standard Catalog of Imported Cars 1946-2002, Iola, Krause Publications, , 2e éd. (ISBN 978-0-87341-605-4, LCCN 98087376), p. 825-829
  4. Aux États-Unis, l'année-modèle d'un véhicule commence généralement pendant l'été de l'année précédente.
  5. a, b, c et d (en) Jeff Koch, « Legendary », Hemmings Sports & Exotic Car, Bennington, Vermont,‎ , p. 10, 23 (ISSN 1555-6867)
  6. (en) James Flammang, Volkswagen : Beetles, Buses and Beyond, Karus Publications,
  7. a, b et c (en) « Volkswagen Golf Mk1 », Wikipedia,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]