Volkswagen Brasilia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Volkswagen Brasilia
Image illustrative de l’article Volkswagen Brasilia

Appelé aussi Volkswagen Igala
Marque Drapeau : Allemagne Volkswagen
Années de production 1973 - 1982
Classe Polyvalente
Usine(s) d’assemblage Drapeau du Brésil Brésil
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres à plat
Cylindrée 1584 cm3
Transmission propulsion
Poids et performances
Poids à vide 890 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 3 portes
Dimensions
Longueur 4015 mm
Largeur 1605 mm
Hauteur 1430 mm
Empattement 2400 mm
Voies  AV/AR 1320 mm  / 1360 mm
Chronologie des modèles

La Volkswagen Brasilia est une voiture compacte produite au Brésil entre 1973 et 1982[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fin 1970, Rudolf Leiding prend la direction de la filiale brésilienne de Volkswagen[2]. Il décide de lancer le développement d’une compacte, réservé au marché brésilien, qui doit remplacer la Fusca (Coccinelle)[2].

La production de la Brasilia débute en 1973. Bien qu’elle soit plus courte que la Fusca (d'environ 17 cm)[1], la Brasilia propose un intérieur plus spacieux.

Elle se décline en trois et cinq portes. Le modèle cinq portes eu néanmoins moins de succès que le modèle trois portes. En effet, celui-ci profita de taxes allégées car il fut vendu en tant qu’utilitaire léger[2].

En 1982, la production s’arrête. Volkswagen chercha alors à produire une citadine avec un moteur à l'avant, refroidit à eau, qui deviendra la Volkswagen Gol[3].

En tout, 931 204 Brasilia seront vendu au Brésil, et 133 212 exemplaires seront exportés (principalement en Amérique latine et au Portugal)[2].

La Brasilia fut aussi produite au Mexique (environ 72 000 exemplaires) et au Nigeria (en tant que Volkswagen Igala)[4].

Technique[modifier | modifier le code]

Le châssis de la Brasilia est le même que celui de la Coccinelle. Le moteur est aussi issu de la Coccinelle. Il s’agit du 4 cylindres à plat avec un seul carburateur, monté à l’arrière du véhicule. À partir de 1974, la Brasilia fut proposé avec un second carburateur.

Dans les années 1980, un modèle fonctionnant à l’éthanol fut proposé[2].

Données Techniques[modifier | modifier le code]

VW Brasilia Brasilia S
Moteur:  4 Cylindres à plat, monté à l'arrière
Cylindrée:  1 584 cm3
Alésage x Course :  85,5 × 69 mm
Puissance: 50 ch

à 4200 1/min

54 ch

à 4200 1/min

Couple maximal:  108 Nm à 2200 1/min 106 Nm à 3000 1/min
Taux de compression:  7,2:1
Carburateur:  1 Carburateur Solex H30PIC 1 Carburateur Solex 32 PDSIT
Refroidissement:  à air
Transmission:  Boite à 4 vitesses, propulsion
Frein: 4 Freins à tambours /

Freins à disques à l'avant (Diamètre 27,8 cm), freins à tambours à l'arrière

Écartement de voie avant/arrière:  1320/1360 mm
Empattement:  2 400 mm
Dimensions:  4015 × 1605 × 1430 mm
Poids à vide:  890–900 kg
Vitesse maximale (Usine):  130 km/h 138 km/h
0–100 km/h (Usine):  21 s 18 s
Consommation (Litres/100 Kilomètres):  9,1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (es) « LA HISTORIA DEL VW BRASILIA. - Hangar1 », Hangar1,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2018)
  2. a b c d et e « Volkswagen Brasilia: pour en finir avec la Fusca », Boitier Rouge,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2018)
  3. (en-US) « CC Global: VW Brasilia – Another Alternate Universe Brazilian VW », sur www.curbsideclassic.com (consulté le 14 janvier 2018)
  4. (en-US) « Igala – the African Brasilia - VW Heritage Blog », VW Heritage Blog,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2018)

Voir Aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Achim Gaier, Schrader-Typen-Chronik: VW 1500/1600 – Typ 3 1961 – 1973, Motorbuch Verlag, 2010 (ISBN 978-3-613-03239-2)