Grands Moulins de Paris (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grands Moulins de Paris (homonymie).

Grands Moulins de Paris
Création 1919
Forme juridique Société anonyme
Slogan « Unis pour le goût »
Siège social Ivry-sur-Seine
Drapeau de France France
Direction Dominique Faguet
Activité Meunerie
Produits Francine, Campaillette, Copaline, Les Recettes de mon Moulin, Moul-Bie
Société mère Groupe NutriXo
Vivescia
Sociétés sœurs Delifrance - Recofi - Interfarine - Storione - Euromill Nord - Krabanski - Rege - Sofrapain
Effectif 2 300 (2004)
SIREN 351466495Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.grandsmoulinsdeparis.com

Chiffre d'affaires 469 257 000 euros au 30/06/2018
Résultat net 1 583 000 euros au 30/06/2018

Les Grands Moulins de Paris sont une société anonyme française de transformation du blé en farine. L'entreprise emploie en 2018 : 1034 salariés.

Historique[modifier | modifier le code]

L'entreprise a été créée par un groupe de minotiers le 5 avril 1919, avec un capital de 10 millions de francs[1]. A l'initiative notamment d'Ernest Vilgrain, sous-secrétaire d'Etat au ravitaillement de 1917 à 1920, administrateur de la société, elle fait construire une grande minoterie industrielle et moderne, les Grands Moulins de Paris, qui fonctionne à partir de mai 1921. Après des débuts difficiles qui ont obligé le conseil d'administration à ne pas distribuer de dividende jusqu'en 1923, la société devient prospère et réalise un chiffre d'affaires d'1,2 milliard de francs en 1928, pour un capital de 70 millions de francs[2]. La société a pris à bail à partir de 1923-1924 ou contrôle d'autres moulins (grands moulins de Bordeaux[3], moulin de Port-Saint-Louis-du-Rhône, moulin de la Meunerie lilloise à Marquette-lez-Lille)[4]. Elle est progressivement contrôlée par la famille Vilgrain, une famille de minotiers originaires de Metz et installés à Nancy, qui y possèdent les grands moulins Vilgrain.

Cette famille contrôle les grands moulins de Paris jusqu'en 1989, par l'intermédiaire d'une société holding (la Compagnie française commerciale et financière, qui détient 48 % du capital et 50,3 % des droits de vote des Grands Moulins), date à laquelle l'entreprise de BTP Bouygues rachète la société, dans l'intention de réaliser une opération immobilière. La société avait réalisé en 1988 un chiffre d'affaires de 4 milliards de francs (environ 968 millions d'euros) pour un bénéfice net de 8 millions de francs seulement[5]. L'opération immobilière ayant été réalisée par le transfert de l'usine parisienne à Gennevilliers, Bouygues vend la société à des investisseurs en 1998[6].

Activités[modifier | modifier le code]

Elle possède entre autres :

  • des marques enseignes : Campaillette et Copaline
  • de la marque de grande consommation : Francine
  • des marques produits pour les professionnels : Les Recettes de mon Moulin et Moul-Bie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Est républicain, 25 juillet 1919. Le premier conseil d'administration est composé de Dureault, vice-président, Jacques Boussac, minotier à Paris, administrateur-délégué, Marcel Vilgrain, minotier à Nancy, Heurteux, minotier à Paris et Sassot, minotier à Nogent. Etrangement, le président du conseil d'administration n'est pas nommé. S'agit-il d'Ernest Vilgrain ?
  2. L'Est républicain, 18 février 1928
  3. Grands Moulins de Paris - établissement de Bordeaux
  4. Revue municipale, 1er novembre 1924
  5. Le Monde, 4 octobre 1989, "Bouygues rachète les Grands moulins de Paris". L'entreprise était alors dirigée depuis 1979 par Jean-Louis Vilgrain, petit-fils d'Ernest Vilgrain et fils de Jean Vilgrain, qui n'est pas parvenu à conserver le contrôle de la société; des membres de sa famille souhaitaient vendre leurs parts. Bouygues achète 68 % de la holding Compagnie française commerciale et financière et cherche à acheter d'autres titres. Cette prise de contrôle entraine l'éviction de Jean-Louis Vilgrain et la nomination comme P-DG d'un de ses cousins germains, Francis Vilgrain, quarante-neuf ans, ancien directeur général: Le Monde, 30 septembre 1989, Le Monde, 5 octobre 1989, "Avec l'achat des Grands Moulins de Paris Bouygues réalise une opération " agro-immobilière "". Jean-Louis Vilgrain continue à diriger une autre entreprise, la SOMDIAA, issue des participations de la famille Vilgrain en Afrique.
  6. Libération, 6 octobre 1998, "Bouygues n'est plus au moulin.Le groupe vend les Grands Moulins de Paris, acquis en 1989"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]