Thermes de Constantin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thermes de Constantin
MaquetteThermesArles1.jpg

Maquette des thermes de Constantin présente au musée départemental Arles antique

Présentation
Type
Date de construction
Protection
Géographie
Pays
Région
Département
commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte des Bouches-du-Rhône
voir sur la carte des Bouches-du-Rhône
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Les Thermes de Constantin ou thermes du Nord sont des bains romains du IVe siècle, situés à Arles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ces thermes ont été construits au début du IVe siècle, lorsque l'empereur Constantin résidait à Arelate. Connus au Moyen Âge sous le nom de « Palais de la Trouille », ils ont traditionnellement été considérés à tort comme les ruines d'un palais que l'empereur Constantin aurait érigé.

Les vestiges des thermes sont classés au titre des monuments historiques par la liste de 1840, le mur romain et les caves attenantes sont classés en 1922[1].

Description[modifier | modifier le code]

Les thermes du Nord[2] (Thermes de Constantin) sont parmi les mieux conservés de France, avec les Thermes de Cluny à Paris[3]. Les thermes ont été partiellement dégagés à partir du XIXe siècle.

Vue du solium semi-circulaire

Les vestiges actuellement visibles correspondent au caldarium, avec des planchers de chauffe suspendus (hypocauste) comprenant trois piscines (solia). Deux d'entre elles sont rectangulaires. La troisième, en abside semi-circulaire et percée de trois fenêtres, est couverte d'une voûte en cul de four. Le caldarium communique avec le laconicum ou étuve sèche et le tepidarium ou bain tiède, terminé à l'ouest par une abside semi-circulaire.

Les autres parties de ces thermes, situées plus au sud, n'ont pas été fouillées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Thermes, anciennement dits Palais de Constantin », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. par opposition aux thermes situés plus au sud, à l'emplacement de l'actuelle place de la République
  3. Marc Heijmans, Jean-Maurice Rouquette, Claude Sintès, Arles antique, Centre des monuments nationaux/Monum, Éditions du patrimoine, 2006, p. 104

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marc Heijmans, Jean-Maurice Rouquette et de Claude Sintes, Arles antique, Éditions du Patrimoine, Paris, 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]