Hammam Essalihine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hammam Essalihine
Aquae Flavianae
Bain romain de Khenchela.jpg

La piscine circulaire

Présentation
Destination initiale
Destination actuelle
Style
Localisation
Pays
Région
Division administrative
Commune
Coordonnées

Hammam Essalihine (Aquae Flavianae à l'époque romaine, Fontaine-Chaude à l'époque coloniale), est un bain romain qui existe depuis 2 000 ans. Il est situé dans la commune d'El Hamma, site touristique et thérapeutique, à 7 km de Khenchela (dans la wilaya de Khenchela). Son exploitation remonte à l'époque romaine.

Appellations[modifier | modifier le code]

  • Latines : Aquae Flavianae, Aquae Caesaris
  • Françaises : Thermes de Flavius, Fontaine Chaude
  • Locales : Hammam Essalihine, Hammam Salehine, Hammam Khenchela, حمام الصالحين

Historique[modifier | modifier le code]

L'empereur Titus Flavius Vespasianus

D'après les inscriptions, le complexe a été exploité ou probablement reconstruit durant la dynastie des Flaviens dans le temps de Vespasien en 69 apr. J.-C. Une autre inscription indique que le lieu a subi une réparation par Septime Sévère en 208 apr. J.-C. Il existe des centaines de sources ou 'fontaines' chaudes en Algérie, et certaines de ces sources ont été utilisées depuis des milliers d'années. D'autres ont subi des travaux de construction importants, des réparations, etc., au temps du royaume de la Numidie et à l'époque romaine.

Ainsi que son nom romain l'indique, Aquae Flavianae, cette installation thermale remonte à l'époque des empereurs flaviens, ce que paraît confirmer une dédicace de 76 à Vespasien et Titus. Plusieurs inscriptions attestent sa fréquentation au cours du IIe siècle et à l'époque sévérienne.

Le site est restauré en 208 par un corps de soldats et c'est sans doute sous Elagabal qu'est construit un temple aux nymphes (Albertini). Une dédicace au numen des nymphes et au dieu Draco paraît dater de la seconde moitié du IIIe siècle au plus tôt. Différentes traces de remaniements sont visibles sur le site. L'établissement a été remis en eau après son dégagement (Fontaine-Chaude) et est devenu, de nos jours, un centre animé (Hammam Essalihine)[1].

Principales structures[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs constructions principales réservées indépendamment aux hommes et aux femmes (des piscines couvertes, à l'air libre, individuelles). Les plus remarquées sont les deux piscines à l'air libre, la piscine rectangulaire et la piscine circulaire.

La piscine circulaire[modifier | modifier le code]

La piscine circulaire

Elle est de 8 m de diamètre et une profondeur de 1,45 m.

La piscine rectangulaire[modifier | modifier le code]

La piscine rectangulaire

Elle est plus large, d'environ 13,80 m × 10,05 m, pour une profondeur de 1,45 m.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le complexe de Hammam Essalehine Au fond des Aurès
L'emplacement du complexe au milieu des montagnes de l'Aurès

La température de ses eaux avoisine les 70 °C, sa composition chimique lui confère des propriétés thérapeutiques indiquées pour les maladies rhumatismales, respiratoires et dermatologiques. La station thermale dispose de 40 cabines pour bain thermal, de 5 piscines d'eau chaude et enregistre jusqu'à 700 000 visiteurs annuels. Situé dans une région montagneuse et forestière (Aurès) au climat particulier, c'est un lieu de prédilection pour les nombreux touristes. La piscine romaine circulaire est unique au monde et le vestige a été réhabilité récemment.

Structures d'accueil[modifier | modifier le code]

À ce paysage naturel unique allié aux vestiges antiques où se situe la station thermale Hammam Essalihine s'ajoutent de nombreuses structures d'accueil existantes ou programmées dans le cadre de projets d'investissement afin d'accueillir les visiteurs[2],[3].

La source de Hammam Essalihine est très riche en minéraux, cette eau est si pure qu'elle n'a besoin d'aucun filtrage. Elle refroidit naturellement avant d'arriver dans les bassins où elle est continuellement brassée.

Nichés au fond d'une vallée que dominent de belles montagnes boisées dont l'imposant “Djebel Ras Serdoune” (1 500 m d'alt.), les bains conservent toujours les pittoresques piscines romaines : deux autres bassins réservés aux femmes, ainsi que 44 cabines de bain constituent le complexe thermal[4].

De récents travaux ont permis de réaménager 45 chambres pour loger visiteurs et curistes. Le complexe thermal offre tous les soins appropriés aux cures : matériel de relaxation, de massage, de rééducation fonctionnelle en plus des séances d'hydrothérapie que dispense un couple de kinésithérapeutes[4].

Les bains ont permis à d'autres structures d'accueil privées et publiques de voir le jour[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]