Bains de Courcelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bains de Courcelles
Présentation
Type
Thermes gallo-romain
Style
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Les bains de Courcelles sont les ruines enfouies d'anciens thermes gallo-romains se trouvant dans le quartier de Courcelles sur la commune de Mandeure dans le département du Doubs en France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Localisation des bains (à droite) parmi les lieux antiques

Les bains de Courcelles se trouvaient à l'est de la cité antique d'Epomanduodurum, cité romaine qui deviendra la ville de Mandeure. Les thermes ont été détruits vers la fin du IIe siècle[1]. Les vestiges sont découverts en 1829[1] et les fouilles sont complétées à l'occasion de travaux de voirie en 1969 et en 1988[2]. Les bains sont contemporains du théâtre antique de Mandeure.

Les bains font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Les ruines sont enfouies et donc non visibles. L'ensemble laisse présager d'un bâtiment de plus de 2 000 m2 et contient de nombreuses pièces, des piscines et des hypocaustes[2]. Les fouilles de 1829 laissent apparaître des pièces dallées de marbre blanc et d'ardoise, et possédaient pour la plupart des décorations murales et pour trois d'entre elles des bassins garnis de gradins confirmant ainsi la vocation publique des thermes[2]. Les thermes étaient alimentés en eau à partir de la source dite de Courcelles[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Notice no PA00101767, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a b et c (fr)« Les monuments publics > Thermes », sur http://mandeure.archeologie.free.fr/ (consulté le 22 septembre 2012)
  3. Mandeure, une ville antique sur le Doubs, p.30, Archéologie en Franche-Comté, DRAC Franche-Comté, 2011, ISSN 2109-7585 (Lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]