Thermes de Saint-Saloine de Saintes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thermes de Saint-Saloine de Saintes
Thermes Saintes (2).jpg

Les thermes de Saint-Saloine

Présentation
Type
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Charente-Maritime
voir sur la carte de Charente-Maritime
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Les thermes de Saint-Saloine désignent les vestiges des anciens thermes romains de la ville gallo-romaine de Mediolanum Santonum, ancêtre de la ville de Saintes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première capitale de la province d'Aquitaine et chef-lieu de la « Civitas Santonum » à l'aube du Ier siècle, la ville de Mediolanum Santonum voit l'émergence d'infrastructures modernes calquées sur celles de Rome. Dès le règne des Julio-Claudiens s'élèvent l'arc de Germanicus, l'amphithéâtre, tandis qu'un aqueduc est chargé de pourvoir la cité en eau potable. Les thermes sont sans doute postérieurs et semblent avoir été élevés dans le troisième quart du Ier siècle.

Les thermes sont abandonnés dès l'antiquité tardive, lorsque les premières invasions contraignent la population à se retrancher derrière une enceinte défensive. La superficie de l'ancienne métropole passe de près de 100 hectares à un peu plus de 15 hectares, et des quartiers entiers sont abandonnés. La plupart de bâtiments publics sont détruits ou réaffectés. Les thermes sont convertis en église, les sauvant en partie de la destruction.

Le site des thermes de Saint-Saloine est classé monument historique depuis le 25 mai 1904[1].

Vestiges[modifier | modifier le code]

Vestiges du caldarium

Du bâtiment d'origine ne subsistent que quelques pans de mur présentant des niches de soutènement, vestiges du caldarium. Quelques pierres témoignent de l'église Saint-Saloine établie ultérieurement. Endommagé au XVIe siècle, ce sanctuaire paléochrétien est abandonné et détruit à une époque indéterminée.

Des fouilles ont permis de retrouver de nombreux sarcophages antiques et médiévaux dans le périmètre entourant l'ancienne église, prouvant la transformation du site en nécropole durant l'antiquité tardive et le haut Moyen Âge.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]