Basilique Saint-Pierre d'Avignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir basilique Saint-Pierre.

Basilique Saint-Pierre d'Avignon
Image illustrative de l’article Basilique Saint-Pierre d'Avignon
Présentation
Nom local Église Saint-Pierre
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Archevêché d'Avignon
Début de la construction 1358
Fin des travaux 1524
Style dominant gothique
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Commune Avignon
Coordonnées 43° 56′ 57″ nord, 4° 48′ 30″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Basilique Saint-Pierre d'Avignon

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Basilique Saint-Pierre d'Avignon

Géolocalisation sur la carte : Avignon

(Voir situation sur carte : Avignon)
Basilique Saint-Pierre d'Avignon

La basilique Saint-Pierre est une église de style gothique située à Avignon sur la place Saint-Pierre. Édifiée à l'emplacement d'une première construction du VIIe siècle, sa reconstruction actuelle date de 1358.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la tradition, un premier édifice fut construit au VIIe siècle et ravagé par les sarrazins. Sur ses ruines, Foulques II entame une reconstruction (première mention dans les texte de l'église Saint-Pierre date de cette époque).

C'est la générosité du cardinal Pierre des Prés, en 1358, qui permet la construction de bâtiments de chanoine et du cloître, aujourd'hui disparu. Le pape Innocent VI l'érige en collégiale.

Au XVe siècle, la nef fut allongée et dotée de nouvelles chapelles. Le parvis date de 1486, le clocher de 1495. Les décors de la façade débutent en 1512.

Dès 1840, elle fut classée monument historique[1].

Le 4 mai 2012, le pape Benoit XVI confère à l'église Saint-Pierre le titre de basilique mineure[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le clocher[modifier | modifier le code]

Datant de 1495, par Jean-Baptise Lécuyer, sur un plan de type "avignonnais", la tour est de base carrée, surmontée d'un tambour octogonal et d'une flèche en crochet.

La façade[modifier | modifier le code]

Achevée en 1524 sur une étude de Philippe Garcin, elle est faite par Nicolas Gasc et Perrin Souquet. Cette façade élancée est encadrée par deux tourelles. Les portes monumentales en noyer massif sculptées par Antoine Volard (1551) sont séparées par une Vierge à l'Enfant attribué à Jean Péru.

L'intérieur[modifier | modifier le code]

De forme classique, l'intérieur contient 6 chapelles latérales, en plus des fonts baptismaux :

  • Chapelle Saint Antoine de Padoue
  • Chapelle du Bienheureux Pierre de Luxembourg (reliques)
  • Chapelle du Sacré-Cœur
  • Chapelle de Saint-Pierre
  • Chapelle Notre-Dame de Lourdes
  • Chapelle de saint Jean Paul II

Œuvres d'art[modifier | modifier le code]

  • Sainte Barbe et Sainte Marguerite adorant le Saint Sacrement de Nicolas Mignard (1652)
  • L'Adoration des bergers et l'Immaculée Conception de Simon de Châlons (vers 1550)
  • Boiseries dorées du chœur (1670) sur les dessins de Fr. de la Valfenière
  • Retable de Perrinet Parpaille (1526)
  • Autel en bois doré du XVIIIe siècle, dépôt de la Fondation Calvet
  • La mise au tombeau de la famille des Galliens (1431)
  • La Remise des clés à saint Pierre, Les quatre Docteurs de l'Église, 1634 de Guillaume Grève
Œuvre de fin de carrière, le retable principal de Saint-Pierre met en scène un sujet déjà traité par Grève quatorze ans auparavant pour la collégiale de Six-Fours dans le Var. A l'évolution classique de l'art du maître s'ajoute la trace de la probable collaboration de son neveu Guillaume.
  • Saint Pierre marchant sur les eaux, Pierre Duplan, 1589
  • La sainte Famille, sainte Agathe et sainte Marguerite de Guillaume-Ernest Grève, (1614 ?)

Un ancien maître-autel de la collégiale, du XVIIe siècle, est maintenant installé à l'Église Notre-Dame-de-Bon-Repos de Montfavet[3].

Antoine Le Moiturier avait élevé un grand retable dans le chœur de la collégiale à partir de 1461 dont il ne subsiste que quelques vestiges derrière les boiseries dorées[4]

Orgue[modifier | modifier le code]

grand-orgue de la basilique Saint-Pierre, de Théodore Puget, 1862

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Église Saint-Pierre », notice no PA00081834, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consultée le 3 juillet 2010.
  2. Site gcatholic.org
  3. « autel (maître-autel) », notice no PM84000213, base Palissy, ministère français de la Culture
  4. Joseph Girard, Évocation du Vieil Avignon, p. 270-271.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Girard, Évocation du Vieil Avignon, Les éditions de Minuit, Paris, 1958, p. 267-271
  • Olivier Mathieu, Basilique Saint Pierre d'Avignon, 2013, éditions Lescuyer

Articles connexes[modifier | modifier le code]