Bains de Pallacine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bains de Pallacine
Lieu de construction Regio IX Circus Flaminius
Champ de Mars
Date de construction Avant 81 av. J.-C.
Type de bâtiment Bains publics
Le plan de Rome ci-dessous est intemporel.
Planrome3.png
Bains de Pallacine
Localisation des bains dans la Rome antique (en rouge)

Coordonnées 41° 53′ 42″ nord, 12° 28′ 45″ est
Liste des monuments de la Rome antique

Les bains de Pallacine (en latin : Balnea Pallacinae) sont des bains publics d'époque républicaine situés à Rome, évoqués par Cicéron lors de son plaidoyer en faveur du fils de Sextus Roscius.

Localisation[modifier | modifier le code]

Dans son discours, Cicéron n'évoque que très brièvement les bains et ne précise pas où ils se situent. Il est possible qu'ils aient été construits à proximité du vicus Pallacinae qui tire son nom de l'activité des prostituées, mentionné par des fragments de sources plus tardives, d'époque chrétienne[1]. Celles-ci mentionnent la construction d'une « basilique pallacine » en 336, identifiée à l'église Saint-Marc[a 1]. Les bains qui devaient s'ouvrir sur ce vicus se situent donc probablement dans la Regio IX, à la limite nord-est du Circus Flaminius[2]. Le vicus devait être perpendiculaire à la Via Lata et descendre vers le Tibre. Il est possible que son tracé corresponde à peu près à celui de l'actuelle via delle Botteghe Oscure[1].

Fonction[modifier | modifier le code]

Le statut de ces bains n'est pas clair. La dénomination de balnea laisse penser qu'il s'agit d'une possession d'un particulier qui l'exploite en l'ouvrant au public[3],[2]. Une tessère en plomb retrouvée portant l'inscription « pallacin » pourrait être un jeton d'entrée de ces bains[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cicéron évoque les bains lors de son premier discours devant une juridiction criminelle alors qu'il prend la défense de Sextus Roscius, fils du chevalier Sextus Roscius, notable d'Amérie. Ce dernier a été assassiné en 81 av. J.-C. près des bains de Pallacine (occiditur ad balneas Pallacinas[a 2]) alors qu'il sortait d'une taverne[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Sources antiques :
  • Sources modernes :
  1. a b et c Kardos 1998, p. 83.
  2. a et b Foulché 2006, p. 389.
  3. a et b Kardos 1998, p. 84.
  4. Hinard 2006.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • F. Hinard, Discours pour Sextus Roscius, t. 1, Paris, Les Belles Lettres,
  • Marie-José Kardos, Lieux et lumière de Rome chez Ciceron, Éditions L'Harmattan,
  • Anne-Laure Foulché, « Le paysage balnéaire de Rome dans l'Antiquité : aspects topographiques, juridiques et sociaux », Thèses de l'Université de Grenoble,‎

Article connexe[modifier | modifier le code]